Netflix ou l’art du teasing bien pensé

0

Netflix a l’art et la manière d’attirer les curieux, en leur proposant de visionner le premier épisode de ses séries les plus addictives et ce de manière tout à fait gratuite.

Le procédé est gratuit et surtout évite de confier ses coordonnées bancaires à une plateforme en ligne, mode opératoire obligatoire y compris quand on entend bénéficier du mois d’essai gratuit proposé dans le cadre d’une offre commerciale classique.

C’est le cas pour Bard of Blood, dont la diffusion en accès libre en Inde, a été relayée sur Twitter par le premier rôle lui-même, l’acteur Emraan Hashmi, au lendemain de la mise en ligne de l’intégralité de la saison sur la plateforme de streaming.

Numerama a levé le lièvre et tenté de mettre à jour le subterfuge, en procédant à une manipulation identique via un VPN.

La manœuvre s’est malgré tout révélée vouée à l’échec, l’offre n’étant plus en cours seules les bandes annonces étant encore d’actualité sur le site.

C’est une jurisprudence qui aurait tendance à devenir constante chez Netflix, un précédent ayant d’ores et déjà été observé avec une série espagnole, Élite, dont la diffusion en Amérique Latine aurait bénéficié du même process.

Netflix vers une stabilisation chaotique de la baisse des recrutements face à la concurrence.

Depuis quelques semaines, les avanies concurrentielles se déchaînent pour Netflix, qui a pris le parti de l’augmentation tarifaire peu populaire un peu avant l’été, alors que d’autres plateformes menaçaient de voir le jour avec des offres commerciales ultra compétitives, ce qui est le cas avec Disney + ou Apple TV +.

Compétitivité certes en termes de tarifs, mais non point au niveau de la programmation, car si cette dernière n’est pas réellement dévoilée concernant les produits Apple ou Disney, ce qui en a fuité ne laisse pas présumer d’une diversification ou de modalités de diffusion aussi larges et libérales que chez Netflix.

Modalités largement choisies pour fidéliser le spectateur et l’arrimer à un mode de diffusion au compte goutte, véritable retour aux sources du streaming qu’il soit consenti commercialement ou bien dans la plus simple expression de l’illégalité.

Bien évidemment, il ne peut en aucun cas s’agir pour Netflix de varier d’un iota quant à sa stratégie commerciale, tout du moins pour le moment, mais l’agressivité du marché actuel tend à explorer toutes les possibilités de commercialisation envisageables.

Si la plateforme conserve le vent en poupe, c’est sans compter l’âpreté des offres parallèles d’Apple et Disney qui risquent d’opérer un barrage en terme de recrutement de nouveaux abonnés, dont la croissance est actuellement au ralenti.

Source : Numerama.

Partager

A propos de l'auteur

Responsable légal, responsable d’édition, auteur et hébergeur.

Les commentaires sont fermés.