La Fédération Française des Télécoms monte au créneau après les actes de sabotage survenus sur le réseau Fibre

1

Les opérateurs Bouygues Telecom, Orange, SFR, Free et la Fédération Française des Télécoms ont par voie de communiqué commun, condamné unanimement les actes de vandalisme commis ce 27 avril sur leurs réseaux de fibre optique.

« De nombreuses ruptures de liaisons de fibre optique ont été constatées dans la nuit du mardi 26 avril au mercredi 27 avril 2022, perturbant les services de télécommunications de plusieurs régions en France, dont l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Bourgogne-Franche-Comté, le Grand-Est et l’Île-de-France. Elles sont dues à des actes de malveillance coordonnés et d’une ampleur sans précédent sur le réseau national. Ces opérations de vandalisme ont considérablement touché les infrastructures de plusieurs opérateurs télécoms.

La Fédération Française des Télécoms et les opérateurs Bouygues Telecom, Orange, SFR et Free condamnent fermement ces actes de malveillance.

Ces actes engendrent des conséquences préjudiciables pour la vie économique et sociale de notre pays. Ils peuvent impacter des milliers de citoyens et d’entreprises qui ne peuvent plus utiliser le réseau Internet et de téléphonie fixe. La multiplication des actes de vandalisme sur les réseaux, avec de lourdes conséquences potentielles notamment sur l’acheminement des communications d’urgence, et une gêne préjudiciable aux abonnés, dans leur vie au quotidien, appelle une réponse publique adaptée. La FFTélécoms et les opérateurs alertent les pouvoirs depuis de nombreux mois sur la recrudescence des actes de vandalisme.

Les équipes techniques des opérateurs se sont immédiatement et pleinement mobilisées sur le terrain pour résoudre les interruptions de connexion et réparer les réseaux de fibre optique endommagés. Les connexions sont rétablies sur les zones touchées, les travaux de réparation sur les câbles sont néanmoins très lourds et se poursuivent toujours à l’heure actuelle.

Chacun de ces actes de vandalisme impacte lourdement l’exécution des chantiers vitaux du déploiement de la fibre optique, du New Deal Mobile et de la 5G.

Les opérateurs et la FFTélécoms coopèrent avec les forces de police, de gendarmerie et de la justice pour poursuivre les auteurs de ces actes.

Ainsi, nous appelons de nos vœux le futur Gouvernement et le futur Parlement à se mobiliser pour intensifier la prévention et la lutte contre les actes de malveillance et de dégradation des infrastructures numériques en renforçant la réponse pénale et en durcissant les sanctions à l’encontre de leurs auteurs ».

Arthur Dreyfuss, Président de la Fédération Française des Télécoms :

« Nous alertons les pouvoirs publics depuis de nombreux mois sur la recrudescence d’actes de malveillance sur nos infrastructures. Les antennes-relais de téléphonie mobile étant généralement prises pour cible, les actes de vandalisme de ce jour sur les réseaux de fibre optique sont inédits et totalement inacceptables. Je condamne fermement ces actes de sabotage qui engendrent des désagréments considérables pour les entreprises et les citoyens de notre pays. Nous réitérons notre appel au futur Gouvernement d’intensifier la lutte et la prévention contre ces actes de vandalisme et nous appelons à durcir les sanctions pénales à l’encontre de leurs auteurs. »

Share.

About Author

Responsable légal, responsable d’édition, auteur et hébergeur.

Un commentaire

  1. En même temps quand on voit que certain faisceaux sont enterrés dans la terre à 20 cm de profondeur sur le coté de la route et les armoires de rue dans un lamentable état (elles devraient être anti-effraction avec signal d’alarme surveillée à distance). Il faudrait que les acteurs qui fibrent balaye devant leur porte.