La croissance s’accélère sur les abonnements très haut débit et le déploiement Fibre

0

C’est dans une ambiance un peu morose de rentrée et sur fond de défiance, que l’ARCEP a publié hier son rapport relatif aux déploiements et abonnements pour le second trimestre de cette année.

Et c’est le très haut débit qui est le véritable cœur de cible de ce rapport, qui place en évidence, au 30 juin dernier, plus de 10 millions d’abonnement dont 520 000 soit 20%, souscrits sur le dernier trimestre d’étude.

Une hausse significative de 2,2 millions d’abonnements sur une seule année, ce qui surplombe tous les déploiement précédents dont le nombre total était de 1,7 millions sur l’exercice précédent.

L’abonnement très haut débit représente en tout et pour tout environ un tiers du parc d’abonnements internet, FTTH, fibre à terminaison axiale et VCSL2 confondues.

Cette recrudescence représente environ 495 000 abonnements supplémentaires par rapport au trimestre précédent « contribuant à plus de 90% de l’accroissement total du très haut débit » selon l’ARCEP.

Une montée en puissance des rythmes de déploiement qui doit pourtant s’accélérer.

Sur la dernière année, ce sont au total 3,79 millions de locaux supplémentaires qui sont accessibles au FTTH, ce qui représente une augmentation de 37 % par rapport à l’année précédente.

Source ARCEP

Même constat d’accélération s’agissant des réseaux d’initiative publique, qui présentent un déploiement constant et somme toute marqué avec 323 000 locaux éligibles sur l’ensemble du trimestre référentiel, portant leur taux de mutualisation à 44 %.

Une donnée jugée pourtant insatisfaisante selon l’ARCEP, qui l’estime très inférieure à celle des réseau d’initiative privée qui peuvent eux se prévaloir d’un taux de 90 %.

En ce qui concerne les zones AMII, l’ARCEP se pose en véritable organe de contrôle des engagement pris par Orange ey SFR sur ce terrain.

Engagement respectés peu ou prou pour moitié par les deux opérateurs, qui se voient quelque peu pointés du doigt et enjoints d’intensifier leur déploiement pour atteindre les objectifs fixés de 92 % de locaux raccordables en 2020.

En quelque sorte, des efforts ont été fournis, ils sont salués ..mais peut mieux faire.

Source : communiqué de presse ARCEP

Partager

A propos de l'auteur

Responsable légal, responsable d’édition, auteur et hébergeur.

Les commentaires sont fermés.