Il y a 15 ans, Free lançait le haut débit au prix du bas débit

2

Le 19 septembre 2002, il y a 15 ans, Free frappait un grand coup en lançant son offre haut débit illimitée à 29,99 € par mois.

Via un communiqué de presse ravageur, Free lançait l’offre haut débit la moins chère de France. Pour 29,99 € par mois, sans frais d’accès ou d’ouverture de ligne ni durée d’engagement, Free proposait un accès ADSL illimité. Le dégroupage n’était pas encore à l’ordre du jour, et la Freebox n’existait pas encore — Free prêtait gratuitement un modem USB à ses abonnés. Outre le débit, l’argument phare du moment était le suivant : « grâce à l’ADSL, l’internaute peut surfer et téléphoner simultanément »

À l’époque, Wanadoo (l’opérateur Internet de France Télécom) commercialisait ses offres à différents tarifs selon les débits — bridée à 128 kbps pour la moins chère, et jusqu’à 512 kbps pour les plus fortunés. Free a fait voler cette restriction en éclats, en proposant immédiatement le meilleur débit à tous pour le même prix : 512 kbps en réception et 128 kbps en émission.

Pour l’anecdote, Free prévoyait à l’époque de faire « évoluer son tarif de 29,99 € à la baisse dès que les conditions opérationnelles et techniques le permettront ». Ce ne sera finalement jamais le cas, le trublion préférant enrichir son forfait sans changer son prix. Cela deviendra sa marque de fabrique, puisque les augmentations de débit et les services supplémentaires comme la téléphonie et la télévision viendront s’ajouter à l’offre au fil des mois.

Wanadoo, AOL, Tiscali et Club Internet pointés du doigt

Pour réaliser à quel point l’offre de Free était révolutionnaire, il suffit de jeter un coup d’œil au tableau comparatif joint par l’opérateur dans son communiqué.

Du reste, ce n’est pas un hasard si les noms des opérateurs ne sont pas familiers pour nos plus jeunes lecteurs : à l’exception de Wanadoo (devenu Orange), la plupart ont disparu au gré des acquisitions. La concurrence agressive de Free poussa AOL et Club Internet à être rachetés par Neuf Cegetel, plus tard avalé par SFR, récemment englouti par Altice. Pour sa part, Tiscali fut absorbé par Alice (Telecom Italia), lui-même racheté peu de temps après par… Free !

via @friliad

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

2 commentaires

  1. Je me souviens avoir été contacter par wanadoo pour une vente privée ADSL , une remise sur le prix d'ouverture de ligne et modem, et souscription à leur offre adsl 512 pour 45 euros par mois .
    Ensuite FREE a lancer son offre , j'y ai souscris quelques mois après , l'offre est vite passer de 512 à 1024 , après proposition de dégroupage ...
    J'ai encore leur petit modem Sagem ..
    Après la suite  freebox , téléphonie TV ....
    Passage jusqu'a 15 méga ...

    Ce qui est triste c'est que les débit stagnent  depuis de nombreuses années si on ne peux avoir la VDSL ou la FIBRE ...
    Vivement une évolution car 6 Méga ( en campagne ) ça devient compliqué pour utiliser tt les services existant en 2017 ..

    Mais merci Free pour tt ...

  2. Quand on voit ce qu'a apporté free, c'est juste révolutionnaire : internet illimité, téléphone inclus, tv ; le tout dans une box. C'est juste une innovation qui a été copiée dans le monde entier.
    Après le réseau de free est ce qu'il est (on aime ou on déteste), mais Xavier Niel a au moins permis de démocratiser les usages pour tous à un prix abordable. Ca n'aurait probablement pas été le cas avec les autres.
    Après je rejoins @Dioxyd54 sur la montée en débit, ça peine beaucoup en campagne, notamment pour le déploiement de la fibre. Après internet (et les réseaux) ont connu probablement plus d'évolutions ces 15/20 dernières années qu'en un siècle de téléphone..

  3. Réagir sur le forum