Un « poke » sur Facebook peut envoyer en prison

0

En taule les pokeurs, en taule !

Les réseaux sociaux envahissent notre quotidien et finissent par prendre une place complètement démesurée dans notre société. Il n’y a pas un jour sans qu’une nouvelle anecdote croustillante sur Facebook, Twitter ou autre réseau fashion ne vienne nous faire rire.

La news d’aujourd’hui est particulièrement gratinée : aux Etats-Unis, dans le Tennessee plus précisément, une femme a été placée en détention provisoire (avec peine de prison ferme à la clé) pour avoir… poké un de ses contacts !

Pour les néophytes de Facebook : poker quelqu’un (de l’anglais to poke qu’on pourrait traduire par pousser, donner une pichenette) revient à lui envoyer un simple petit message du type « Pierre-Paul vous a poké ». Cela ne signifie rien de particulier, simplement que celui-ci souhaite attirer votre attention… une sorte de coup de coude 2.0, quoi.

Revenons-en à notre histoire ; la jeune femme en question a en fait osé poker le profil d’une personne que les autorités lui avaient interdit de contacter. Pour ce clic de trop, Shannon D. Jackson risque gros : 11 mois de prison et 2500 dollars d’amende… rien que ça. Son jugement aura lieu le 28 octobre prochain.

A l’avenir, faites bien attention à ce que vous faites sur le net. Facebook, c’est du sérieux, c’est la loi qui le dit !

Source : ZDnet

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.