Un syndicat accuse Free de licenciements abusifs au Free Center de Paris

11

Le syndicat Sud accuse le groupe Iliad, maison-mère de Free, d’avoir procédé à quatre licenciements abusifs au Free Center de Paris, situé dans le 8ème arrondissement.

Selon un article publié ce jour par La Tribune, l’ambiance n’est pas au mieux dans le plus grand Free Center de France.

Quatre salariés auraient été licenciés abusivement, selon le syndicat, après avoir écrit deux lettres de revendications à Cyril Poidatz, président et administrateur du groupe Iliad, en février et mars 2013, dans laquelle ils demandaient une amélioration de leurs conditions de travail ainsi qu’une hausse de salaire. Ils y dénonçaient alors des « incohérences au niveau des procédures informatiques internes » ainsi qu’un manque de sécurité dans la boutique face à des abonnés parfois en colère. Enfin, les salaires, s’élevant à 1350 € net dans les meilleurs des cas, restent loin de la promesse du groupe, « entre 1.700 et 2.000 euros nets » à l’embauche (base fixe + primes).

« Les responsables de la boutique ont alors organisé une véritable « chasse aux sorcières » pour trouver les personnes à l’origine de la mobilisation. Ils en ont désigné quatre et les ont ensuite licenciées pour faute grave sous de faux prétextes », affirme Patrick Ackermann, délégué Sud. « Ils ont été accusés d’avoir truqué les tickets clients et ils ont été remerciés », ajoute de son côté Fabien Clairet, représentant Sud du Free Center.

Les salariés concernés, ainsi que le syndicat, ont décidé de poursuivre le groupe Iliad devant les prud’hommes. De son côté, le groupe Iliad n’a pas souhaité réagir et a simplement confirmé à La Tribune qu’il y avait bien eu des licenciements pour faute grave.

Source : La Tribune

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

11 commentaires

  1. Freenews a écrit :

    Le syndicat Sud accuse le groupe Iliad, maison-mère de Free, d'avoir procédé à quatre licenciements abusifs au Free Center de Paris, situé dans le 8ème arrondissement.

    Lire l'intégralité de la news

    Encore des dégâts de la "petite cheffite"...
    N'en déplaise à certains, une entreprise qui "marche" ne fonctionne qu'à renvois d'ascenceurs, et il ne peut y avoir de relation hiérachique - subordonné à sens unique, que ce soit pour les récompenses ou les sanctions.
    Un DRH m'a dit un jour: "Tu es autant payé pour prendre une "ronflée" quand tu fais une connerie  que pour en coller une à ton chef lorsque manifestement, il en a fait une...".
    Une utilisation de la hiérarchie à sens unique dans une entreprise, c'est la négation de l'intelligence de chacun, et à terme, c'est la mort de l'entreprise! Et c'est cette utilisation abusive qui fait que la France fait partie des pays "statiques"... Et l'on s'en étonne encore!!!

  2. Le sourire figé  :D de Xavier Niel sur les plateaux télés, n'empèche pas le requin de virer ceux qui refusent de marcher ou de crever.
    Ma Freebox me parait moins sympa du coup...  :(

  3. y 5 millions de chomeurs qui attendent d'être recrutés ;) les gens ils savent pas se contenter de ce qu'ils ont et si ils n'ont jamais atteint les 2000 € nets c'est que le probleme vient de ces 4 salariés et non du group iliad. Le group n'a jamais fait une entorce lors des paiements de salaires :D

  4. Avant le rachat d'Alice, les faux problèmes de ce genre étaient très rares... car le syndicat "Sud" était inexistant. Ce sont des habitués du coup de communication. Des purs, des durs, des nostalgiques de la mère patrie, à la faucille et au marteau. Mais ils sont aussi utiles que du mercurochrome sur une jambe de bois (© Coluche). Pire, ils sont du genre à scier la branche sur laquelle ils sont assis.

  5. evo a écrit :

    Avant le rachat d'Alice, les faux problèmes de ce genre étaient très rares... car le syndicat "Sud" était inexistant. Ce sont des habitués du coup de communication. Des purs, des durs, des nostalgiques de la mère patrie, à la faucille et au marteau. Mais ils sont aussi utiles que du mercurochrome sur une jambe de bois (© Coluche). Pire, ils sont du genre à scier la branche sur laquelle ils sont assis.

    Bah ouais tiens, excellente théorie, des syndicalistes se font virer, on a qu'à dire que c'est de leur faute et qu'ils n'avaient qu'à pas être syndiqués !

    Je me demande si tout le monde réfléchit bien à ce qu'il raconte avant de cliquer sur le bouton "Poster". Là c'est vraiment trop gros.

  6. Que les employés ne s’inquiètent pas , la décision seras en leur faveur ..
    Free a les reins solides pour s'en débarrasser ,en payant .
    ce n'est pas le cas des petites et moyennes entreprises ...
    Pas étonnant que les patrons hésitent a embaucher  au risque de se retrouver avec des employés peu scrupuleux , ou qui posent des problèmes  et de ne plus pouvoir s'en débarrasser .
    Dans toute ma vie professionnelle , j'ai rarement vu un patron virer un employé qui lui fait gagner de l'argent en faisant bien son travail .. sauf s'il devient l'amant de sa femme LOL !!

  7. Fansat70 a écrit :

    Encore des dégâts de la "petite cheffite"...
    N'en déplaise à certains, une entreprise qui "marche" ne fonctionne qu'à renvois d'ascenceurs, et il ne peut y avoir de relation hiérachique - subordonné à sens unique, que ce soit pour les récompenses ou les sanctions.
    Un DRH m'a dit un jour: "Tu es autant payé pour prendre une "ronflée" quand tu fais une connerie  que pour en coller une à ton chef lorsque manifestement, il en a fait une...".
    Une utilisation de la hiérarchie à sens unique dans une entreprise, c'est la négation de l'intelligence de chacun, et à terme, c'est la mort de l'entreprise! Et c'est cette utilisation abusive qui fait que la France fait partie des pays "statiques"... Et l'on s'en étonne encore!!!


    Qu'est ce qu'il faut pas lire sur ce forum...

  8. Réagir sur le forum