Résultats Iliad : ce qu’il faut retenir

15

Freenews était convié à la présentation des résultats du groupe Iliad, qui s’est déroulée ce matin en plein cœur de Paris. Bien que la plupart des données aient déjà été révélées quelques heures plus tôt, nous pouvons tout de même vous donner quelques informations supplémentaires.

La présentation des résultats s’est donc effectuée en la présence de Maxime Lombardini, directeur général du groupe, et de Thomas Reynaud, directeur des finances et du développement.

Suite à l’inquiétude suscitée par un taux de recrutement en baisse et des estimations financières particulièrement pessimistes, tous deux ont tenu à se montrer rassurants : il n’en est rien ! La croissance du groupe est toujours aussi soutenue, et les résultats sont au beau fixe. A ce sujet, vous pouvez consulter le communiqué du groupe, publié dans la matinée.

L’intégration d’Alice a dépassé les espérances de tous, y compris des dirigeants puisque de leur aveu même, le fournisseur d’accès a trouvé la rentabilité « plus vite que prévu ». Autrement dit, si son acquisition a entraîné de lourds coûts pour le groupe (rachat, migration des abonnés Alice…), accentué par un important taux de churn, la politique d’Iliad a permis à Alice, autrefois largement déficitaire, de retrouver un équilibre opérationnel très rapidement (rationalisation du réseau et des offres commerciales, mutualisation des équipements réseau et informatique avec Free, repositionnement marketing, etc.).

GIF - 40.8 ko
Abonnés Iliad & taux de dégroupage

En termes de fibre optique, Iliad reste toujours aussi discret mais annonce cependant que 70% des immeubles parisiens seront couverts (par 55 NRO) d’ici la fin de l’année 2009. On parle ici de fibrage horizontal, c’est-à-dire au pied de l’immeuble, le fibrage vertical restant à effectuer après un accord de copropriété.

En province, on parle de 120 000 foyers couverts d’ici à fin 2009 (toujours en horizontal), sans plus de précisions. Enfin, le déploiement de fibre par les fourreaux France Telecom a débuté, et sera massif dès le second semestre de 2009 (800 000 foyers envisagés).

Beaucoup d’internautes pensent que le déploiement de la FTTH monopolise tout le budget de nos fournisseurs d’accès, au détriment de l’ADSL. Pourtant, le dégroupage reste, de très loin, le plus gros vecteur d’investissement chez Iliad. Cette année plus que jamais, le dégroupage est mis en avant. Lors de son rachat, Alice ne disposait que de 50% d’abonnés dégroupés. Ce taux est passé à 53,8% en juin 2009 et continuera de monter dans les années à venir (un abonné dégroupé étant un abonné plus rentable pour le groupe).

GIF - 52.5 ko
Dépenses d’investissements au S1 2009
Les colonnes bleues représentent l’investissement de croissance DSL. En mauve, les investissements FTTH.

Sur un registre plus anecdotique, les plus observateurs auront enfin remarqué, dans le livret de présentation des résultats, qu’une image intéressante s’est glissée. Il s’agit de la couverture d’un magazine intitulé Aktu Freebox, numéro 1, daté de septembre 2009. Rien n’a été précisé à ce sujet, mais il semblerait qu’il s’agisse donc d’un magazine d’information sur l’offre TV, à l’instar de ce que fait déjà Canal+ par exemple. Comme nous n’avons malheureusement pas remarqué sa présence à temps pour poser la question directement aux principaux intéressés, nous ne savons pas s’il s’agit d’une forme plus évoluée de la newsletter Free par mail, ou s’il s’agira d’un magazine réellement édité sur papier et adressé aux abonnés… plus d’infos bientôt ?


L’avenir semble rose pour Iliad, qui a prouvé sa capacité à investir et à résorber ses dettes rapidement, ce qui pourrait être un atout décisif lors de la course à la quatrième licence 3G. Il s’agit là, avec la fibre optique, du prochain gros pari du groupe.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

15 commentaires

  1. Intéressant ce petit magazine... à condition qu'il ne s'oriente pas uniquement sur ce qui se passe sur les chaînes payantes du bouquet (même s'il est évident que c'est ce qui intéresse Free) Concernant les résultats, c'est bon de savoir que Free se porte bien, mais attention la concurrence veille au grain et il devient urgent de relancer les innovations ! FreeWiFi est un bel exemple mais comme souvent chez Free, la fonction manque de publicité, et ça reste moins grand public que des trucs comme le PIP...

  2. Dams a écrit :
    Intéressant ce petit magazine... à condition qu'il ne s'oriente pas uniquement sur ce qui se passe sur les chaînes payantes du bouquet (même s'il est évident que c'est ce qui intéresse Free)
    Cela sera probablement le cas et la VOD aussi

  3. Et la nouveauté annoncée par X. Niel qui devait arriver avant fin d'été et qui devait démontrer les capacités et la supériorité de la Freebox HD sur toutes ses concurrentes ? Elle arrive quand ? ...

  4. frolicfrog a écrit :
    Et la nouveauté annoncée par X. Niel qui devait arriver avant fin d'été et qui devait démontrer les capacités et la supériorité de la Freebox HD sur toutes ses concurrentes ? Elle arrive quand ? ...
    Plus tard peut-être... Une présentation de résultats n'est pas le meilleur moment pour faire une annonce de grosse ampleur.

  5. Freewifi est un gadget marketing et un brin mensonger qui n'intéresse pas le grand public, il faut arrêter avec ces trucs à la Rodolphe qui coûtent cher sans aucun impact commercial et se recentrer sur ce qui rapporte du blé et des clients. A cet égard, le changement de ton est évident... Reste que la grosse annonce, même si elle est en effet surlecutante, ne changera pas le fait que l'offre BoT est désormais moins chère que celle de Free. Et pour mémoire, c'est la première fois que Free Alice attire moins de nouveaux clients que les autres, Darty NC excepté. Rodolphe vit probablement ses derniers instants !

  6. C'est vrai que je me suis toujours demandé qui les pubs Rodolphe essayaient de cibler. Autant elles me font bien marrer (et je ne suis pas le seul si j'en juge aux nombreux fan-clubs du bonhomme, sur Fessebouc & cie.), autant j'ai l'impression très nette qu'elles ne feront pas marrer ni ma soeur, ni mes (grands-)parents, ni ma copine, ni 90% de la population en fait.

  7. yoann007 a écrit :
    C'est vrai que je me suis toujours demandé qui les pubs Rodolphe essayaient de cibler. Autant elles me font bien marrer (et je ne suis pas le seul si j'en juge aux nombreux fan-clubs du bonhomme, sur Fessebouc & cie.), autant j'ai l'impression très nette qu'elles ne feront pas marrer ni ma soeur, ni mes (grands-)parents, ni ma copine, ni 90% de la population en fait.
    Bonjour, je suis un "fan" de culturepub et planètepub et je ris très souvent en regardant ces émissions mais les pubs de free je les trouve d'une nullité à faire peur et je les juge peu compréhensible, remarque très juste : qui est visé dans cette pub ????

  8. Juste une remarque: Le titre de la news est... comment dirais-je? Déplaisant? Il faut extrêmement se méfier de l'expression du type "Ce qu'il faut retenir", particulièrement lié à une information... Cette expression est d'ailleurs régulièrement utilisée dans des médias important, façon 20 heures de certaines chaînes, publiques ou non. Ce petit bout de phrase a une connotation "direction de pensée", assez désagréable et peut sembler prendre le lecteur/ auditeur/ téléspectateur pour un neuneu qui ne comprend rien à rien, et qu'il faut "éduquer". Le moins que l'on puisse dire est que cette formulation paraît à l'opposé justement de la liberté de penser, si chère à beaucoup d'utilisateurs de l'internet. Accessoirement, ce type de formulation et une position "anti-Hadopi" ou "anti-Loopsi" me paraissent assez incompatibles, mais n'est pas "l'ouvrier" qui veut! :P Une formulation plus appropriée pourrait être : "Ce que nous en avons retenu", qui semble beaucoup plus respectueuse de la liberté de pensée du lecteur / citoyen. En résumé, ne pas confondre expression respectueuse et respect tueuse... ;)

  9. Réagir sur le forum