Iliad : au 1er trimestre 2018, des résultats « en-dessous des attentes »

0

Iliad (maison-mère de Free) présente ses résultats pour le 1er trimestre 2018. De l’aveu même du groupe, ils sont « en-dessous des attentes », tant sur le recrutement qu’en termes d’activité.

Le communiqué d’Iliad a un goût doux-amer ce matin. Conscient de la faiblesse des résultats présentés, face à une « forte pression concurrentielle sur le marché », le groupe annonce le « déploiement d’une nouvelle approche commerciale » qui passeront, notamment, par une « politique promotionnelle mieux adaptée » et le lancement de nouvelles boxes « d’ici 4 mois ».

L’offre Freebox perd des abonnés

Sur le mobile, Free maintient ce qu’il qualifie de « bon » niveau de recrutement net, avec 130 000 nouveaux abonnés sur le trimestre. C’est toutefois en-dessous des niveaux habituels de l’opérateur : à titre d’exemple, sur la même période en 2017, il parvenait à séduire 240 000 nouveaux clients. Pour la première fois, depuis son lancement en 2012, Free Mobile ne se vante plus d’être le meilleur recruteur du marché !

Mais c’est surtout les résultats fixes qui sont préoccupants : l’offre Freebox, qu’on sait moins séduisante depuis quelques trimestres, passe dans le rouge et enregistre une perte nette de 19 000 abonnés sur le trimestre, ce malgré les promotions.

Malgré tout, ces promotions tous azimuts ont bien pesé sur la rentabilité du groupe. L’ARPU (revenu moyen par abonné) de l’offre fixe poursuit sa baisse, et s’établit à 32,90 € par mois, soit un euro de perdu en trois petits mois. L’ARPU spécifique à la Freebox Révolution reste, pour sa part, au-dessus des 38 € par mois. Le chiffre d’affaires s’établit en hausse de « seulement » 0,8%, à plus de 1,2 milliard d’euros.

Fidélisation des abonnés et Freebox v7 pour redynamiser Iliad

Conscient de la faiblesse de ces résultats, Free annonce un certain nombre de nouveaux objectifs. Parmi ceux-ci, on soulignera la volonté de sortir de « nouvelle boxes » (la fameuse Freebox v7) d’ici un délai de 4 mois, avec de « nouvelles offres » dans les prochaines semaines en attendant.

Free compte également soigner la « fidélisation » de ses abonnés. Alors que les utilisateurs Freebox sont désormais en fuite, l’opérateur semble avoir compris qu’il lui fallait retenir ses anciens abonnés, fidèles depuis de nombreuses années. Voilà quelque temps déjà que vous êtes nombreux à vous plaindre que les ventes privées à répétition « oublient » les Freenautes fidèles, on dirait que Free vous a enfin entendu.

Voici les principaux objectifs que s’impose le groupe :

  • Une politique promotionnelle mieux adaptée – Exemple de l’offre promotionnelle Very Free lancée fin mars ;
  • Le déploiement d’une politique active de fidélisation et de rétention ;
  • Une segmentation plus forte des canaux de distribution ;
  • La poursuite de l’engagement du Groupe dans l’accélération dans le Très Haut Débit fixe et mobile, avec les ambitions suivantes :
    • Mobile :
      • Accélérer les migrations des abonnés à l’offre 2 euros/mois (0 euro pour les abonnés Freebox) vers le Forfait Free 4G illimitée (100 Go pour les non abonnés Freebox).
    • FTTH:
      • augmenter le nombre d’abonnés FTTH d’entre 300 000 et 500 000 abonnés en 2018 ;
      • augmenter le nombre d’abonnés FTTH d’environ 500 000 abonnés par an à partir de 2019 ;
      • atteindre 1 million d’abonnés FTTH début 2019.
  • Le lancement de nouvelles offres dans les prochaines semaines afin de relancer les recrutements et d’augmenter l’ARPU à terme ;
  • Le repositionnement de l’innovation au cœur de notre stratégie avec le lancement de nouvelles boxes d’ici 4 mois.

En outre, à l’orée de son lancement en Italie, le groupe a annoncé hier la mise en place d’une nouvelle équipe dirigeante remaniée, avec quelques nouvelles têtes (un article dédié sur le sujet arrive dans la matinée).

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.