Free poursuit l’UFC Que Choisir pour diffamation

71

Il y a un an et demi, l'association de défense des consommateurs avait qualifié Free « d'autiste ». Free a porté plainte devant les tribunaux.

L'audition devant le tribunal correctionnel s'est déroulée hier. Le jugement fut mis en délibéré au 7 décembre prochain. 

L'affaire remonte en mai 2006 où l'UFC avait écrit « des centaines de consommateurs, adhérents de l'association et victimes partout en France de l'opérateur Free, allaient saisir des juges de proximité ». Malgré les « multiples condamnations par les tribunaux« , Free « reste incroyablement autiste« , déplorait l'association.

Juin 2006, l'association en remettait une couche et affirmait que Free concentrait 51% des plaintes.

L'avocate de Free a dénoncé à l'audience l'opération « coup de poing » mené par l'UFC l'an passé, les chiffres faux concernant le nombre de plaintes.

Pour l'avocat de l'UFC, les propos incriminés « n'excédaient pas le droit de libre critique« .

Source : AFP

Partager

A propos de l'auteur

Bougnat pure souche, connecté en réseau salers. Ne risque pas d’avoir la fibre optique (« nom di diou »).

71 commentaires

  1. Free ne devrait pas toucher à l'UFC Que Choisir sauf s'il veut nous mobiliser encore plus contre lui ! Hot Line payante uniquement si Free fait la preuve de l'erreur du client. Communication en toute transparence en diffusant les informations permettant les analyses objectives des associations de défense des consommateurs. Volà des bons combats pour Free

  2. Freenews a écrit :
    Il y a un an et demi, l'association de défense des consommateurs avait qualifié Free "d'autiste". Free a porté plainte devant les tribunaux.L'audition devant le tribunal correctionnel s'est déroulée hier. Le jugement fut mis en délibéré au 7 décembre prochain. Lire l'intégralité de la news
    Je pense, en l'occurence, que c'est l'adjectif "autiste" qui n'aurait pas du être employé par "Que Choisir". C'est, en effet, ne pas tenir compte de la peine dans laquelle se trouvent les personnes ayant à subir cette maladie. Bien que ce ne soit pas mon cas, je compatis à leur désarroi. :( Je suis sûr que le terme "indifférent" aurait été plus approprié, et n'aurait pas sucité la réaction de Free.

  3. Au moins ça eu cela de bon de les faire réagir (donc plus "autiste"?) sur cette affaire. Reste à le montrer dans les faits pour les clients. Pour les chiffres faux annoncé par l'avocate j'espère qu'elle sait de quoi elle parle car l'UFC boucle très bien ses dossiers en général.

  4. zebione a écrit :
    Au moins ça eu cela de bon de les faire réagir (donc plus "autiste"?) sur cette affaire. Reste à le montrer dans les faits pour les clients. Pour les chiffres faux annoncé par l'avocate j'espère qu'elle sait de quoi elle parle car l'UFC boucle très bien ses dossiers en général.
    Entendons nous bien. Je suis d'accord sur l'action qu'avait menée "Que Chosir", et, le cas échéant, je n'hésiterais pas à faire appel à eux dans le cadre d'interventions de même nature. Ceci étant, je persiste à penser qu'il y a des termes qu'il vaut mieux éviter d'employer. :)

  5. Narbe1 a écrit :
    Il y a un an et demi, l'association de défense des consommateurs avait qualifié Free "d'autiste". Free a porté plainte devant les tribunaux.L'audition devant le tribunal correctionnel s'est déroulée hier. Le jugement fut mis en délibéré au 7 décembre prochain. Lire l'intégralité de la news
    Je pense, en l'occurence, que c'est l'adjectif "autiste" qui n'aurait pas du être employé par "Que Choisir". C'est, en effet, ne pas tenir compte de la peine dans laquelle se trouvent les personnes ayant à subir cette maladie. Bien que ce ne soit pas mon cas, je compatis à leur désarroi. :( Je suis sûr que le terme "indifférent" aurait été plus approprié, et n'aurait pas sucité la réaction de Free.
    Si tel était le cas, la plainte n'émanerait pas de Free mais d'une association pour les autistes...

  6. scanlog a écrit :
    [quote=Freenews]Il y a un an et demi, l'association de défense des consommateurs avait qualifié Free "d'autiste". Free a porté plainte devant les tribunaux.L'audition devant le tribunal correctionnel s'est déroulée hier. Le jugement fut mis en délibéré au 7 décembre prochain. Lire l'intégralité de la news
    Si tel était le cas, la plainte n'émanerait pas de Free mais d'une association pour les autistes... D'accord, cependant c'est bien Free qui attaque "Que choisir" !

  7. Narbe1 a écrit :
    [quote=Narbe1]
    Si tel était le cas, la plainte n'émanerait pas de Free mais d'une association pour les autistes...
    D'accord, cependant c'est bien Free qui attaque "Que choisir" ! Oui, ms alors là je pense qu'on est très loin de l'idée que free attaque l'UFC au motif que l'usage du terme "autiste" peut être préjudiciable aux personnes concernées !!! Le seul motif est que cela leur semble préjudiciable à eux, quel que soit le terme employé. Quand on voit déjà avec quelle ingratitude free considère ses clients, je ne pense pas qu'ils aient davantage de compation pour les autistes, et surement pas au point d'intenter 1 action en justice pr leur défense !! Je ne vois pas comment on peut aller imaginer ce genre de chose...

  8. froud a écrit :
    [quote=scanlog] Si tel était le cas, la plainte n'émanerait pas de Free mais d'une association pour les autistes...
    D'accord, cependant c'est bien Free qui attaque "Que choisir" !
    .....Je ne pense pas qu'ils aient davantage de compation pour les autistes, et surement pas au point d'intenter 1 action en justice pr leur défense !! Alors là, tu vois, je n'imaginais pas que cette news prenne cette dimension. Alors, si tu me le permets, j'en sors. Au fait, "compation"=non, "compassion" = oui ! Cordialement.

  9. froud a écrit :
    Oui, ms alors là je pense qu'on est très loin de l'idée que free attaque l'UFC au motif que l'usage du terme "autiste" peut être préjudiciable aux personnes concernées !!!
    pour ma part, je dirais que ce genre de terme est juste inadapté et déplacé de la part d'une association de consommateurs. En ce sens, les personnes ayant décidé de confier leur dossier à UFC-Que Choisir se retrouvent finalement handicapées par une communication douteuse, qui décrédibilise pas mal l'action (en tout cas, c'est l'impression que j'en ai). Pire, les consommateurs faisant appel à UFC pourraient se sentir manipulés lorsqu'on parle en leur nom dans de tels termes...

  10. Réagir sur le forum