HBO MAX prépare son arrivée en France, mais son nom pose déjà débat

0

L’arrivée en France est plus ou moins prévue d’ici 2023, soit quelques mois à peine mais même si rien n’est encore précis pour la nouvelle plateforme de streaming au niveau de la date de lancement, son nom est encore plus sujet à atermoiements et discussions.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que celui-ci n’emporte pas l’agrément de tout le monde, y compris chez Warner, bien au contraire, puisque même Jason Kilar, à sa tête, ne serait pas littéralement emballé par cette appellation.

Pourtant, si l’on revient à la genèse du projet, le nom avait fait l’objet d’un plébiscite, car plus ou moins synonyme d’une véritable mise en valeur des programmes de ce nouveau produit made in Warner, et mettait l’accent sur le côté hors normes de ce qu’il entendait proposer pour damer le pion à la concurrence, notamment Disney+, forte de 116 millions d’abonnés gagnés âprement en seulement quelques mois de présence sur le marché.

70 millions d’abonnés conquis au forceps ?

Sauf que cette version Max, à la connotation probablement quelque peu trompeuse, se heurte à quelques écueils :

D’ores et déjà, bon nombre de programmes disponibles au sein du catalogue, ne sont pas issus des studios ou de la création Warner, ce qui pose une véritable difficulté (au delà d’une question d’honnêteté intellectuelle, ce qui est un bas mot) alors que l’abonnement proposé à la commercialisation se révèle somme toute assez onéreux pour un tarif plancher fixé à 10 USD/mois, publicité incluse.

Un comble, alors que Disney+ est accessible pour un peu moins, sans publicité, avec des contenus s’inscrivant véritablement dans le prolongement de la « facture » Disney mais surtout disponible sur un plus grand nombre de territoires alors que HBO s’étend dans la douleur.

Le côté « Max » entraînerait donc, ne serait-ce que sur ces deux points uniquement, une confusion, entretenant l’illusion d’un Super HBO ce qui est loin d’être le cas, écornant une popularité en devenir pour la plateforme qui accueille des programmes issus de la Warner Bros, mais également des séries qui demeurent certes attractives pour le public, mais ne sont pas le coeur de contrat des abonnés en devenir.

Autant de raisons qui engageraient la direction Warner sur la voie du doute et du scepticisme avant le lancement de la plateforme d’ici 2023 avec un catalogue d’ici là quelque peu enrichi. Du moins souhaitons-le !

Share.

About Author

Responsable légal, responsable d’édition, auteur et hébergeur.

Comments are closed.