HBO Max ou le mépris de la neutralité du net en toute décontraction

0

Et peut-on lui en faire le reproche, alors que le principe est malmené depuis plusieurs années aux Etats-Unis, notamment depuis l’arrivée dans le bureau ovale, de Donald Trump, qui s’en est rapidement affranchi alors qu’il avait été pourtant consacré par son prédécesseur.

Même s’il ne s’agit d’ailleursque d’un principe, dont les contours ont du mal à être perçus par le citoyen lambda, est-ce pour autant une raison de le mépriser avec autant de force et de vigueur ?

Et surtout, quelles en sont les conséquences?

Pour rappel, HBO Max c’est la plateforme de streaming made in Warner, sur le marché depuis 2018 grâce à l’opérateur de téléphonie AT&T.

L’opérateur qui vient d’annoncer que le décompte de data fourni pour le visionnage des produits HBO Max, ne ferait l’objet d’aucun décompte, contrairement à ses concurrents principaux, Netflix ou bien encore Disney +, ce qui lui confère une priorisation d’accès contrevenant ainsi au principe de la neutralité du net.

Le procédé est légal aux Etats-Unis, mais se révèle être un argument massif en matière concurrence pour la plateforme que ses principaux rivaux digèrent mal. Et le mot est faible.

HBO bénéficie en effet d’un système dénommé « sponsored data », qui permet à AT&T de se substituer à la plateforme pour procéder au règlement de la consommation de data … et comme HBO fait partie de son écurie, rien de plus simple grâce à un jeu de compensation qui lui permet de ne rien sortir de la poche, ou presque.

Une méthode certes légale mais qui s’assied sur certains principes, dont les contours sont de moins en moins certains, ce qui en dit long sur son état.

Pour rappel, HBO Max est disponible sur la Freebox Delta via Amazon Prime.

Partager

A propos de l'auteur

Responsable légal, responsable d’édition, auteur et hébergeur.

Les commentaires sont fermés.