Xavier Niel mise sur les télécoms au Sénégal en rachetant l’opérateur Tigo

0

Déjà présent à titre personnel à Monaco ou en Suisse, Xavier Niel (fondateur de Free) met un pied en Afrique. Il réalise l’acquisition de l’opérateur Tigo au Sénégal, via un consortium aux côtés de deux autres hommes d’affaires.

Filiale du groupe Millicom, Tigo Sénégal a finalement trouvé repreneur. L’opérateur annonce son rachat par un consortium formé de trois investisseurs, parmi lesquels Xavier Niel (via sa holding NJJ Capital). À ses côtés, on retrouve le milliardaire sénégalais Yérim Sow, à la tête du groupe Teyliom, ainsi que la famille Hiridjee, dont le groupe Axian est déjà partenaire de Free Mobile pour son lancement à la Réunion.

Millicom est à la tête de nombreux opérateurs, officiant sous la marque Tigo, essentiellement en Afrique et en Amérique du Sud. Un revirement de stratégie l’a récemment poussé à se séparer de certains de ses actifs en Afrique ; ainsi, Tigo RDC a déjà été cédé à Orange en 2016.

Une première tentative de rachat, avortée dans des conditions troubles

Initialement, c’est Wari, une banque sénégalaise spécialisée dans les transferts de fonds et les solutions de paiement, qui devait racheter Tigo Sénégal. Mais l’accord de cession, conclu entre Millicom et Wari au mois de février, a capoté. Dans un communiqué laconique, le groupe Millicom indique simplement avoir « exercé ses droits de résilier l’accord de cession » avec le groupe Wari.

Bien que les conditions de cette annulation restent troubles, les polémiques récentes autour du financement du groupe Wari pourraient en être à l’origine. En mars 2017, déjà, une tentative de rachat de la SIAB (Société Interafricaine de Banque) par Wari échouait, suite à un véto des autorités. La commission bancaire de l’UMOA évoquait alors « le flou qui entoure la gouvernance du groupe Wari, ainsi que la provenance des fonds qui ont servi à racheter les parts de la Libye dans le capital de la Banque » (dans l’hebdomadaire togolais La Nouvelle Tribune).

La nouvelle transaction, annoncée ce jour, reste soumise à l’approbation des autorités concurrentielles.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum