Sénégal : le rachat de Tigo par Xavier Niel s’enlise, sur fond d’ingérence politique

2

Annoncé la semaine passée, le rachat de Tigo Sénégal par un trio d’investisseurs (incluant Xavier Niel) ne se passe pas comme prévu. Les pouvoirs politiques s’en mêlent.

Le dossier du rachat de Tigo Sénégal n’en finit plus de s’enliser. La semaine dernière, le groupe Millicom annonçait la vente de sa branche télécoms Tigo Sénégal à un conglomérat d’investisseurs
— incluant l’homme d’affaires sénégalais Yérim Sow (Teyliom), Xavier Niel (NJJ Capital) et la famille Hiridjee (groupe Axian). Une annonce rapidement contestée par Wari, groupe sénégalais spécialisé dans le paiement bancaire, annoncé comme l’acquéreur initial mais dont l’accord de cession a été résilié par Millicom…

Dans un communiqué, l’acquéreur éconduit « rejette catégoriquement » la résiliation unilatérale prononcée par Millicom. Le groupe affirme avoir « respecté tous ses engagements » et avoir déjà payé « le déposit initial de 10 millions de dollars » (le paiement du reliquat étant prévu, au plus tard, le 2 novembre 2017). Une affirmation contestée par Millicom, qui accuse Wari de n’avoir pas payé en temps et en heure.

Le président du Sénégal, Macky Sall, intervient en faveur de Wari

Proche du pouvoir en place, Wari a pour lui un soutien de choix : le président sénégalais, Macky Sall. Dès le lendemain de l’annonce de la nouvelle vente, celui-ci a publié un décret « portant approbation de la cession de la licence d’établissement et d’exploitation des réseaux de télécommunications » de Tigo à Wari.

S’il s’agit d’un soutien politique de taille, l’impact réel du décret est discutable. L’approbation du gouvernement pour le transfert de la licence n’est tout simplement « pas nécessaire », rétorque le groupe Millicom, basé au Luxembourg. Ce texte de loi, passé à la va-vite, n’aurait donc aucune valeur. « Nous travaillons à clarifier cette question avec les autorités », précise toutefois Millicom auprès de la presse locale.

La confusion est totale, tandis que Wari et le groupe Millicom continuent de s’affronter, à coups de communiqués et déclarations à la presse. À l’heure actuelle, Millicom maintient son accord de vente au trio Sow-Niel-Hiridjee, tandis que Wari prétend être toujours l’acheteur légitime. Le feuilleton continue…

via Senego, Remwi

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

2 commentaires

  1. Raistlin a écrit :

    2017 n'est-elle pas année électorale au Sénégal ?

    Si, les élections législatives se sont d'ailleurs déroulées fin juillet et les résultats viennent de tomber (très largement en faveur de la coalition de Macky Sall). Bien entendu, l'opposition et les observateurs contestent la bonne tenue du scrutin.

  2. Réagir sur le forum