Bientôt des rues Steve Jobs et Alan Turing à Paris, près de Station F

0

Les nouvelles voies jouxtant la future Station F à Paris prendront le nom de personnalités célèbres de l’informatique, comme Steve Jobs et Alan Turing.

Dans le cadre de la création de nouvelles voies à proximité immédiate du grand incubateur de start-ups Station F (fondé par Xavier Niel), la mairie du XIIIè arrondissement de Paris a voté pour des noms appropriés. Trois de ces rues prendront donc le nom de personnalités importantes de l’histoire de l’informatique :

  • Alan Turing (1912-1954) : père de la machine de Turing, capable de résoudre des algorithmes simples, considérée comme fondamentale à la création des ordinateurs modernes. Il a également joué un rôle majeur dans la Seconde Guerre Mondiale en déchiffrant le code Enigma, utilisé par les nazis.
  • Grace Murray Hopper (1906-1992) : au sein de l’armée américaine, elle conçut le tout premier compilateur de langage informatique. Ses travaux menèrent à la création du langage COBOL.
  • Steve Jobs (1955-2011) : co-fondateur d’Apple, il sera à l’origine du boom du marché des ordinateurs personnels grand public avec son comparse Steve Wozniak, notamment grâce à l’Apple II. Il fondera également NeXT donc le système d’exploitation NeXTSTEP jouera un rôle crucial dans la création du WWW (World Wide Web) par Tim Berners-Lee.

Une quatrième rue avoisinante portera le nom d’Eugène Freyssinet (1879-1962), ingénieur français qui donna son nom à l’une de ses plus belles réalisations : la halle Freyssinet, où s’installe justement Station F.

Polémique autour du choix de Steve Jobs

Ce choix de personnalités ne fut cependant pas sans problèmes. Les élus communistes et écologistes se sont opposés au choix de Steve Jobs soumis par le maire de l’arrondissement, Jérôme Coumet (PS).

Ceux-ci ont dénoncé « l’héritage » laissé par le médiatique fondateur d’Apple, évoquant les « conditions de travail dans les usines sous-traitantes (…) d’Apple en Chine », ou encore les « pratiques d’optimisation fiscale illégale massives » dont Apple se rend, encore aujourd’hui, responsable. Au-delà de cela, ils militaient pour le choix d’un nom féminin, afin de tendre vers plus de parité dans les rues de Paris — actuellement nommées après des hommes, à près de 90%.

Finalement, le vote retiendra bien le nom de Steve Jobs, au détriment de celui suggéré par les élus de gauche : Ada Lovelace (1815-1852), mathématicienne anglaise, connue pour être à l’origine du premier véritable algorithme informatique. En témoignage de bonne volonté, Jérôme Coumet a annoncé sur Twitter son intention de créer également une rue Ada Lovelace à proximité de Station F. Une affaire à suivre, donc.

via Rue89

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum