Free, agitateur du monde de la télé ?

0

La qualité de « trublion » de l’internet de notre FAI n’a jamais autant été contestée. Pas ou peu d’innovations, bugs en cascade, fibre optique qui se fait désirer… on est loin du Free lançant de nouveaux services tous les trois mois.

Mais s’il y a un domaine où Free semble continuer à innover et à « déranger », en quelque sorte, c’est bien dans le petit monde rangé de la télévision.

Certes, TVperso n’a sans doute pas marché aussi bien qu’espéré. On retiendra surtout le ton de liberté présent sur ce support à ses débuts, et notamment la présence d’une catégorie Adulte accessible à tout moment (rapidement fermée devant les pressions diverses). D’une manière générale, TVperso était à son lancement un des seuls moyens de diffuser gratuitement à tout un tas d’utilisateurs ses propres programmes en direct.

Mais Free, grâce à un mode de diffusion sur IP innovant, plus flexible et surtout infiniment moins cher, est souvent le premier (voire le seul) à proposer aux petites chaînes indépendantes, associatives et/ou à peu de budget, de diffuser sur Freebox TV et ainsi d’obtenir immédiatement une grande visibilité.

C’est ainsi que Free a pu proposer à des chaînes comme Freenews TV, Nolife, ainsi qu’Arrêt sur images (tout récemment) des solutions de diffusion adaptées là où personne d’autre ne pouvait (ou ne souhaitait ?) le faire.

Le cas de Nolife est particulièrement frappant, puisque si lors de son lancement en juin 2007, Free est le seul FAI à être en mesure de diffuser son signal, il est désormais repris sur les bouquets d’Alice, SFR et Orange… Avec un budget de départ lui bloquant les portes des circuits de diffusion « classiques » comme la télé par satellite, la chaîne parvient finalement à se lancer avec des frais de diffusion de 774 euros par mois. Une petite révolution dans le monde de la télé…

Quand à Arrêt sur images, c’est sans doute la première fois qu’une chaîne de télévision à si petit budget se lance en comptant sur le soutien de ses abonnés pour la faire vivre, via un système d’abonnement. La chaîne souhaite continuer à garder une totale indépendance de ton, et pour ce faire, ne diffusera pas de publicité. Daniel Schneidermann, dirigeant de la chaîne, indique clairement dans une interview accordée à Univers Freebox que sans l’intervention de Xavier Niel, la chaîne n’aurait jamais vu le jour.

Dans le petit milieu très frileux des bouquets de télévision, où il est si difficile pour une nouvelle chaîne de percer, Free serait-il encore le seul à tenter de jouer les agitateurs ? On l’espère, et on attend de voir de nouvelles petites chaînes se développer par ce biais.

Share.

About Author

Ex-journaleuse repentie, rédactrice principale de Freenews circa 2009-2020

Comments are closed.