Xavier Niel menace Google d’un blocage définitif des pubs

53

Loin de s’être apaisée, la tension entre Free et Google semble toujours aussi vive. Lors d’un déjeuner avec le Financial Times, Xavier Niel, l’infatigable fondateur de Free, a de nouveau brandi la menace du blocage des publicités…

Free refuse catégoriquement de payer pour l’augmentation de la connectivité vers Google (et notamment YouTube), arguant que c’est à ce dernier de mettre la main à la poche pour contribuer au financement. Un affrontement public depuis de nombreux mois, ayant abouti début 2013 à la mise en place sur Freebox d’un blocage des publicités particulièrement ciblé contre les régies publicitaires de Google, d’abord actif par défaut, puis optionnel.

Xavier Niel l’affirme : il n’en aurait pas fini avec ce qu’il considère comme une arme contre le géant Google. Interrogé sur le blocage des publicités, il menace : « nous allons continuer. Nous allons bloquer les pubs de temps à autre, et un jour nous les bloquerons pour de bon »

Faut-il y voir une menace sans réel fondement, ou Xavier Niel a-t-il réellement l’intention d’activer, à nouveau, un blocage par défaut des publicités de Google à l’avenir, quitte à se frotter à nouveau à un “AdGate” contre les fournisseurs de contenus et autres éditeurs de contenus en ligne ?

Source : Financial Times

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

53 commentaires

  1. Free, j'aime beaucoup, mais ce n'est pas Dieu : ce n'est pas à eux de décider à quoi j'accède sur Internet.
    Et pour l'augmentation de bande passante : pourquoi Free se ferait payer à la fois par le fournisseur de contenu et l’utilisateur accédant au contenu : et Free paye quand ??
    Sérieux Free, faites ce pour quoi on paye : nous donner accès à Internet, TOUT Internet... (marre de passer par des porxy).

  2. Apparemment il y a aussi une question de taille: Si j'ai bien compris, certains opérateurs (à l'agrume pour ne pas le citer) sont suffisamment gros pour se permettre d'avoir des conditions spécifiques, et du coup plus avantageuses que ses concurrents.
    Que free demande finalement lui aussi un traitement de faveur (enfin, que cela devienne la règle) cela ne me parait pas si idiot que cela, d'autant plus que des moyens d'économiser la bande passante pourraient largement être mis en place (hébergement de quelques serveurs chez les FAI respectifs... mais du coup payant pour google), ce qui implique effectivement que la solution d'hébergement adulée par google pénalise les FAI...

    Bref, plus compliqué que cela en a l'air, enfin je pense.

  3. Très compliqué en effet car cela affecte tous les FAI...
    Réduire le débat à un "c'est à Free de mettre en place les moyens adéquats" reviens à capituler face au géant Google qui a mis en place, bout après bout, un savant système où il est devenu incontournable que ce soit au niveau des régies publicitaires ou des conditions d’accès au réseau.
    Lui contester cette hégémonie est peut-être suicidaire, l'accepter est certainement mortel.

  4. Vincent7778 a écrit :

    ce n'est pas à eux de décider à quoi j'accède sur Internet.


    Allo ? C'est nouveau ça ?  ::)

    tu n'as qu'à développer un moteur de recherche dédié aux publicités si ton ton choix consiste à consulter des sites non pas pour leur contenu mais pour leurs publicités ;)

    Que cela nuise aux revenus du webmaster ça oui c'est pas terrible mais c'est un tout autre débat ....

    mais de là à crier au scandale parce que "oh mon dieu je ne pourrai plus consulter mes publicités favorites" je crois rêver...



  5. Joearchi a écrit :

    Apparemment il y a aussi une question de taille: Si j'ai bien compris, certains opérateurs (à l'agrume pour ne pas le citer) sont suffisamment gros pour se permettre d'avoir des conditions spécifiques, et du coup plus avantageuses que ses concurrents.




    Ce n'est pas tout à fait ca , Orange est un des principaux fournisseurs de tuyaux en Afrique , c'est un marché prometteur , en voie de développement , Google qui n'a aucune infrastructures las bas ( ou presque ) s'appuie sur le réseau d'Orange.

    Et ca va même plus loin que ca , Car Orange "pousse" les services de Google comme gmail par exemple via SMS , afin que Google puisse toucher ceux qui n'ont pas encore de connexions internet.

    http://www.orange.com/fr/presse/communiques/communiques-2011/Orange-et-Google-s-associent-pour-accelerer-la-diffusion-des-innovations-en-Afrique-dans-le-domaine-des-services-de-communications-par-SMS

    D'ailleurs le pdg d'orange parlait d'une situation gagnant-gagnant , cela dit rien n’empêche Free d'injecter quelques dizaines de milliards en Afrique pour construire son propre réseau et proposer a Google d'en "louer" des morceaux.

  6. HDSolution a écrit :

    mais de là à crier au scandale parce que "oh mon dieu je ne pourrai plus consulter mes publicités favorites" je crois rêver...


    Aujourd'hui les pubs, demain peut-être autre chose !
    Ce n'est pas à Free de trafiquer le flux internet pour ne laisser passer que ce qu'il veut bien.

  7. Si Free estime que le coût de l'abonnement n'est pas suffisant par rapport à l'augmentation constante des débits nécessaires, il a plusieurs choix:
    - augmenter le prix de l'abonnement,
    - demander aux principaux bénéficiaires d'apporter une contribution
    - réduire le flux, notamment ceux inutiles pour la majorité des utilisateurs.
    - ...
    - ou encore une combinaison de tout cela.

    Pour le moment Google est "visé" en tant que gros bénéficiaire.
    Pour la pub sur les sites web, il y a d'autres régies publicitaires, peut-être un peu moins efficaces, qui peuvent remplacer celles de google

    D'une manière générale, les monopoles, surtout au main d'entreprises, ne sont jamais une bonne chose pour les individus.

  8. En plus Free estime que pour servir tout le monde correctement il faudrait entre 350 a 950 millions pour 6 millions d'abonnés , Orange qui à 230 millions d'abonnés sur le fixe (tout pays confondus )  devrait donc demander entre 13  et 37 milliards a you tube, china telecom 13 a 37 milliards aussi etc etc

  9. babar75 a écrit :

    Ce n'est pas tout à fait ca , Orange est un des principaux fournisseurs de tuyaux en Afrique , c'est un marché prometteur , en voie de développement , Google qui n'a aucune infrastructures las bas ( ou presque ) s'appuie sur le réseau d'Orange.[...]


    Merci pour la précision, c'est effectivement complètement différent. C'est clair que Orange, en tant que fournisseur de tuyaux, est certainement bien mieux placé pour négocier des accords "gagnants/gagnants".
    Quant à l'investissement nécessaire, on a vu aussi il n'y a pas si longtemps que cela que Orange-Cogent privilégiait ses propres tuyaux (j'aurai investi des milliards dedans, je comprendrai leur raisonnement), faisant du coup une sorte de chantage à certains services web partenaire de leurs concurrents...
    Bref, entre FAI et services en ligne, il y a un espace intermédiaire, une zone d'ombre, où chacun cherche (assez logiquement) à récupérer de l'argent, tout du moins en dépenser le moins possible.

    De toute façon, il ne faut pas se leurrer: Avec une tendance forte à la dissymétrie de la consommation en débit, on se retrouve dans une situation où les FAI (et donc nous) paient pour les bénéfices des sociétés proposant des services en ligne. Reste donc à trouver une parade intelligente comme par exemple le déploiement en masse de connexions très haut débit symétriques, permettant l'élaboration de services ne nécessitant plus des serveurs hébergés distants... Bref, vive la fibre ;) (mode optimiste ON :D )

  10. HDSolution a écrit :

    Allo ? C'est nouveau ça ?  ::)

    Certainement pas, c'est même le fondement même du réseau des réseaux. Les opérateurs n'y choisissent pas le contenu qui y transite, puisqu'il s'agit d'un réseau mondial et sans limites.

    HDSolution a écrit :

    mais de là à crier au scandale parce que "oh mon dieu je ne pourrai plus consulter mes publicités favorites" je crois rêver...

    Le problème c'est lorsque les éditeurs décideront d'interdire l'accès à leurs contenus aux utilisateurs de Free, puisque ceux-ci ne pourront pas afficher la publicité... ou imposer un accès par abonnement puisque la publicité n'est plus une possibilité. Et crois-moi, c'est ce qui se passera si jamais le blocage de la pub revient de façon imposée (même si honnêtement je n'y crois pas une seconde). Et là, bizarrement, les utilisateurs commenceront à comprendre tous les bienfaits d'un Internet neutre et non-filtré ;)

  11. Réagir sur le forum