Le client BitTorrent de la Freebox Révolution dans le viseur des ayants droits

0

C’est nouveau ce truc ?

Bien que la Freebox Révolution soit disponible depuis le mois de janvier 2011, il semblerait que les ayants droits viennent tout juste de s’apercevoir de la présence du client BitTorrent intégré au boîtier Server. Et cette fonction n’est pas tout à fait à leur goût…

Le journaliste Emmanuel Paquette, sur son blog Tic et Net, relate cette attaque groupée des organismes d’ayants droits contre Free. Ceux-ci menacent d’assigner en justice l’opérateur.

Cette fonctionnalité de seedbox, couplée à d’autres particularités de la Freebox Révolution comme le navigateur intégré à l’interface TV, permet de lancer des téléchargements potentiellement illégaux en quelques clics de télécommande, dénoncent-ils, vidéo de démonstration à l’appui :

Pascal Rogard, président de la SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques), réclame à mots couverts l’arrêt pur et simple du service de téléchargement de Torrent sur Freebox : « nous avons déjà rencontré des problèmes avec Free par le passé mais ils ont remédié à cela sur les newsgroups notamment. Je suis certain que Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad (maison mère de Free), aura à coeur de s’occuper de ce problème. Il faudrait que des experts de la musique et du cinéma puissent se pencher sur les nouvelles box pour voir les détournements possibles. Je suis certain que la société va modifier le logiciel pour mettre un terme à ce service ».

De son côté, le SNEP (Syndicat national de l’édition phonographique) mâche moins ses mots. David El Sayegh, responsable des affaires juridiques, s’insurge : « C’est incroyable ! Cette technologie n’est pas neutre, elle permet manifestement le téléchargement illicite de contenus sans avoir de PC. Cette fonction tombe sous le coup de la loi », estime-t-il.

Légalement, Free n’a rien à se reprocher, tient à rappeler Numerama. Son client BitTorrent n’est pas « manifestement destiné au piratage », et permet de télécharger toutes sortes de fichiers mis à disposition en toute légalité…

Plus gênant pour Free, le groupe Disney, un de ses partenaires les plus actifs (depuis l’arrivée des vidéothèques abctek et Disneytek sur Freebox), s’est déclaré « surpris » par la présence d’une telle fonction.

Enfin, l’Hadopi a fait savoir qu’elle connaissait l’existence d’un tel service, mais qu’elle « n’a pas encore conduit d’enquête à ce sujet ».

Source : Tic et Net (blogs L’Express)

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.