La mort du mode Patate ?

0

Elles sont cuites

Selon les constatations de l’AdUF relayées dans sa dernière newsletter, le mode de ping Patate, permettant normalement d’obtenir une connexion totalement débridée (au détriment des corrections d’erreur), ne fonctionne plus comme il le devrait…

Petit rappel des faits : le 19 avril dernier, une mise à jour des DSLAM (équipements Free sur le réseau dégroupé) vient modifier le comportement de nos lignes ADSL. Si, dans les faits, celle-ci s’avère à terme bénéfique pour de nombreux abonnés avec une substantielle augmentation de débit, l’AdUF précise que celle-ci se révèle plutôt néfaste pour les lignes de mauvaise qualité, disposant déjà d’une marge de bruit importante…

Toujours selon ces constatations, il semblerait que la gestion des modes de ping ait changé depuis cette mise à jour. Configurables depuis votre interface de gestion Freebox, ceux-ci vous permettent de définir le comportement de votre ligne : standard, avec une correction d’erreurs maximale et moins de débit (sérénité) ou encore sans aucune correction d’erreurs pour un débit qui en jette (Patate)…

Or, si le mode Fastpath permet désormais de s’affranchir de certaines limitations, en dépassant parfois les limites habituelles en upload comme nous vous le faisons déjà remarquer en avril, le mode Patate semble quand à lui avoir perdu de sa superbe. Ce dernier ne semble plus en mesure de permettre une connexion à pleine vitesse sans aucun bridage ; du moins, selon l’appel à témoins de l’AdUF, le mode normal permettrait désormais d’obtenir de meilleurs débits, au moins sur les longues lignes, faisant perdre à la patate tout son intérêt…

Du reste, si une mise à jour similaire des équipements réseau en 2009 avait été rapidement accompagnée de son “correctif”, cette fois-ci, la situation semble durer. Est-ce la mort du mode Patate ?

Source : newsletter AdUF n°1560 (PDF)

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.