Explication : débits IP ou ATM, quelle différence ?

0

Ce jeudi, une mise à jour des Conditions Générales de Vente des offres Freebox montrait que Free avait abandonné la mesure des vitesses de l’ADSL en débit ATM, et avait opté pour un choix plus logique : le débit IP.

Ce choix-, probablement motivé par une volonté d’uniformisation avec les autres débits communiqués (VDSL en débit IP, et fibre optique en débit Ethernet), se répercute désormais sur le site web commercial de l’opérateur.

Si Free a choisi de continuer à utiliser principalement les débits ATM pour communiquer sur son offre ADSL, ils sont désormais systématiquement suivis d’une mention précisant le débit IP correspondant. La fiche des débits proposée sur la page Internet du site stipule désormais : « Débit adsl descendant et montant exprime en ATM. 28 Mbit/s et 1 Mbit/s ATM soit 22,4 Mbit/s et 800 kbit/s IP ».


Kézako ?

Pour les novices, difficile de comprendre la différence entre ces termes barbares. Le débit ATM est le débit mesuré au niveau du répartiteur téléphonique, tandis que le débit IP est le débit “réel” au niveau de la Freebox. Le débit ATM est donc toujours plus important que le débit IP ; pour schématiser grossièrement, on peut parler de débit “brut” pour l’ATM, et de débit “net” pour l’IP. Ce qu’il faut retenir, c’est que le seul le débit IP importe réellement pour l’utilisateur.

Il est donc plus logique de s’exprimer en débits IP, mais à l’ère de la course à l’ADSL, la plupart des opérateurs communiquaient leur débit ATM là où Free parlait en débit IP… ce qui a poussé le trublion à s’aligner pour ne pas paraître moins compétitif.

Le retour à une communication basée sur les débits IP permet une plus grande transparence et une meilleure compréhension des offres de la part du grand public. Il n’était en effet pas rare que des abonnés ne comprennent pas pourquoi leur ligne ADSL “jusqu’à 28 Mbps” ne proposait en réalité, dans le meilleur des cas, que jusqu’à environ 22 Mbps lors de tests de téléchargement.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum