A l’intérieur des Freeplugs et de la télécommande Freebox

0

Aucune puce GPS cachée dans l’alimentation

Fidèle à ses habitudes, le site Tom’s Hardware poursuit sa série de démontages autour de la Freebox Révolution en s’attaquant aujourd’hui à ses deux accessoires principaux : les Freeplugs (boîtier CPL et alimentation) et la nouvelle télécommande.

Le site remarque que les Freeplugs sont extrêmement proches des précédents modèles (les Freeplugs v2 pour Freebox HD), tout de moins en ce qui concerne la partie alimentation des Freebox, quasiment inchangée.

Pour le CPL à proprement parler, c’est une puce Atheros INT6400A1G qui est utilisée : il s’agit d’une des puces à 200 Mbps les plus courantes dans les boîtiers du marché actuellement, souligne Tom’s Hardware. C’est également celle qui était utilisée dans les Freeplugs v2, à une simple différence de dénomination près (celles-ci étaient alors frappées de la marque Intellon).


Malgré la présence d’une mention 200 Mbps en façade sur la boîte des Freeplugs, on notera que la puce SMSC 8710A faisant la liaison entre la puce CPL et les boîtiers Freebox (via Ethernet) limite la vitesse des boîtiers à 100 Mbps. Dommage, mais il s’agit d’un défaut récurrent chez les boîtiers « 200 Mbps » vendus dans le commerce…


Du côté de la télécommande, on est surpris une fois le démontage effectué : celle-ci ne contient que très peu de composants. Outre le compartiment à piles, relié par une simple tige métallique à l’ensemble, Free a ajouté une pièce pour lester et alourdir l’ensemble afin de la rendre plus ergonomique ; une fois tout ceci retiré, la partie électronique est extrêmement mince.


Sur ce modeste circuit intégré, pas de grandes surprises : la puce Texas Instrument se chargeant des ondes radio est similaire à celle intégrée au Freebox Player (les deux communiquent ensemble), tandis que deux plus petites puces (estampillées PY410A et R82CX) semblent bien être le gyroscope et l’accéléromètre permettant à la télécommande de « détecter les mouvements » de l’utilisateur dans le navigateur de la Freebox.


- Plus d’explications et toutes les photos sur la galerie de Tom’s Hardware

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.