Free Mobile : en 2019, le débit encore plus limité en itinérance Orange

0

Bonne année ! En ce début 2019, les limitations de débit imposées aux clients Free Mobile sur le réseau d’itinérance (Orange) sont toujours plus drastiques.

Depuis 2016, le débit proposé sur le réseau d’itinérance est progressivement réduit chez Free Mobile par paliers. Ce bridage volontaire est inscrit dans les conditions générales de l’opérateur. Et le 1er janvier 2019 marque une nouvelle étape dans cette transition, puisque les débits tombent désormais à 768 kbps en réception et 384 kbps en émission.

Le prochain (et dernier) palier sera atteint en 2020 :

  • Dès septembre 2016 : 5 Mbps en réception, 448 kbps en émission
  • 2017 et 2018 : 1 Mbps en réception, 448 kbps en émission
  • 2019 : 768 kbps en réception, 384 kbps en émission
  • 2020 : 384 kbps en réception et en émission

Une manière de programmer l’extinction de l’itinérance

Ces restrictions ont pour but avoué de mettre fin, de façon progressive, à l’utilisation de l’itinérance. Répondant aux prérogatives de l’ARCEP, qui lui impose un désengagement progressif de l’itinérance Orange d’ici à fin 2020, Free a trouvé la parade pour ne pas avoir à pratiquer d’extinction par zones géographiques. Vivement critiqué par Bouygues Telecom, ce procédé a toutefois reçu le feu vert du régulateur.

Taux d’utilisation des réseaux par les abonnés Free Mobile (du 26/12/2018 au 01/01/2019)
Source : Free Mobile Netstat

Il appartient désormais à Free de poursuivre le déploiement de son réseau mobile, pour éviter que ses clients ne se retrouvent avec une expérience de plus en plus dégradée. S’il n’existe pas de mesure officielle du taux d’utilisation du réseau propre, l’application Free Mobile Netstat permet d’estimer que les freenautes participant à la collecte de données sont connectés au réseau Free Mobile 73,8% du temps — un pourcentage en augmentation lente, mais constante.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.