L'Union européenne veut généraliser les alertes d'urgence mobiles par cell broadcast

L’Union européenne veut généraliser les alertes d’urgence mobiles par cell broadcast

3

Attentats, alertes enlèvement, catastrophes naturelles… pour avertir les populations en cas d’urgence, les pays de l’Union européenne pourraient bientôt adopter le standard de messages via cell broadcast (« diffusion cellulaire »).

Dans le cadre des négociations autour du futur paquet Télécoms, les représentants des États membres de l’Union européenne se sont entendus autour de l’utilisation du cell broadcast en cas d’alerte. Ce standard, déjà utilisé aux Pays-Bas depuis 2012, permet aux opérateurs de diffuser des messages, similaires à des SMS, sur tous les téléphones mobiles dans une zone ciblée — à une échelle locale ou nationale. Les utilisateurs peuvent choisir, dans les paramètres de leur téléphone, le type d’alertes qu’ils souhaitent ou non recevoir, par niveau de gravité.

Nul besoin de disposer d’un smartphone récent pour en bénéficier : ce protocole, déployé au Japon depuis plus de 10 ans, a l’avantage de fonctionner sur la quasi-totalité les mobiles du marché. Ainsi, les personnes âgées armées d’un simple dumbphone, ou les voyageurs de passage ayant désactivé leur connexion Internet, ne sont pas oubliés.

Une app SAIP qui n’a jamais apporté satisfaction

En France, c’est une solution différente qui avait été adoptée : l’application SAIP, sortie en mai 2016, promettait d’alerter les populations en cas d’attentat ou d’événement exceptionnel. Réservée aux détenteurs d’un smartphone iOS ou Android, avec un forfait Internet obligatoire, celle-ci n’a jamais vraiment rempli son rôle : les alertes en retard, voire jamais déclenchées, se sont multipliées.

Il y a quelques semaines, le gouvernement annonçait l’abandon de l’app défaillante. Bien loin de la simplicité du cell broadcast, la nouvelle solution retenue mise désormais sur… des partenariats avec les grands acteurs américains, tels que Facebook ou Twitter, pour servir de vecteurs d’alerte auprès de la population française. Un compte Twitter dédié aux alertes, @Beauvau_Alerte, a d’ores et déjà été mis en place.

via Franceinfo

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

3 commentaires

  1. ENFIN!
    Au lieu de réinventer la roue et de financer des solutions bidons, le cell broadcast étant dédié a l'information de masse dans une zone definie et ayant fait ses preuves dans plusieurs pays , n'importe quel téléphone sorti depuis 1997(2G/3G/4G sauf ptetre les iphones à vérifier) peu faire l'affaire et tout le monde ou presque est aujourd'hui équipé, d'autre par cela a l'avantage évident de fonctionner pour tout le monde connecté au réseau sur cette antenne et pas seulement les gens ayant un smartphone et l'application SAIP (qui prévient 3h après "l'incident"). Autre chose aussi, cela marche parfaitement même en mode dégradé  (saturation ou perturbation data/voix/perte d'internet...) et sans consommé beaucoup de ressources sur le réseau de l’opérateur et qu'en plus le message s'affiche d'office sur l’écran même verrouillé. Les opérateurs français ont fait l'impasse sur le déploiement et la configuration sur leurs équipements car ils voulaient "monétiser" le service et cela leur a été interdit par l'ARCEP a l’époque et du coup maintenant il vont gratter des subventions en expliquant que ça va couter un max et que les pauvres il faut absolument les aider...

  2. bob3 a écrit :

    ENFIN!
    Au lieu de réinventer la roue et de financer des solutions bidons, le cell broadcast


    Sauf, que, si je lis bien l'article, ce n'est pas de la diffusion cellulaire classique par texto, mais uniquement par le biais des réseaux sociaux qui est envisagé.

  3. Raistlin a écrit :

    Sauf, que, si je lis bien l'article, ce n'est pas de la diffusion cellulaire classique par texto, mais uniquement par le biais des réseaux sociaux qui est envisagé.


    Tu n'as pas bien du lire la news comme tu le prétend,  le sujet principal c'est le cell Broadcast que l'Union Européenne veux et va  "généralisé" qui est par définition  du sms "special" (sans expéditeur, qui s'affiche sur le téléphone même verrouillé et qui ne s'archive pas dans la boite de réception SMS) envoyé a tout les téléphones en service (comme le 112 même sans sim)  a porté d'une ou  plusieurs antennes GSM d'une zone de danger définie par les autorités.
    Après, à court terme, la solution choisie par la France (Marcon est fan de FB) dans son coin comme "canal  principal" est effectivement bidon et est basé sur twitter et Facebook, qui pour moi ne peut être qu'une solution complémentaire car cela va très vite saturé les ressources réseaux  des opérateurs déjà très sollicité dans ces cas de figures et exclura les gens sans smartphone, sans réseaux sociaux ou avec les notifications désactivées.

    Donc pour parer au plus pressé vu que L’État abandonne a raison l'appli SAIP qui ne marchait pas, ils annoncent des partenariats avec FB/twitter mais à moyen/long terme l'Union Européenne va imposé l'utilisation du SMS CellBroadcast comme moyen d'information principale des populations aux risques majeurs (inondation, tempête, risque chimique, terrorisme...) dans toute l'Europe et cela est une bonne nouvelle!

  4. Réagir sur le forum