Free Mobile prêt à négocier avec les MVNO

15

OMFG

Mis en cause par l’association de MVNO Alternative Mobile pour ses tarifs de gros jugés plus élevés que ses prix de détail, Free Mobile, sous le coup d’une procédure en manquement lancée par l’Arcep, change sensiblement de discours…

Lors de la présentation de ses résultats 2011, Free affirmait encore qu’il n’envisageait pas de remettre en question ses tarifs à destination des MVNO, les estimant parfaitement conformes aux engagements de sa licence mobile. Alternative Mobile, de son côté, dénonçait « une certaine capacité à ne pas répondre » aux MVNO de la part de Free…

Désormais, l’opérateur adopte un discours plus tempéré : EuroTMT rapporte que Free Mobile serait désormais prêt à négocier avec les MVNO. Face à la polémique, Free explique désormais que les prix de gros affichés sont des « plafonds » ouverts à la négociation, avec les opérateurs virtuels potentiellement intéressés.

Toutefois, il serait « surprenant qu’un MVNO demande à être hébergé par Free », comme le précise EuroTMT ; en effet, en propre, le nouvel entrant ne couvre qu’un peu plus de 30% de la population, ce qui ne risque pas d’intéresser les opérateurs virtuels dans l’immédiat…

Source : EuroTMT

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

15 commentaires

  1. Comme précédemment dit sur les news traitant de ce sujet, ce n'est aps à nous de décider si la couverture actuelle de Free peut interresser ou non un MVNO. Surtout qu'il existe des MVNO ayant plusieurs MVO comme support.
    Encore une fois, même si cela "met de l'eau" dans le vin de Free, le vin a toujours une saveur acre de foutage de gueule.
    La négociation c'est bien, mais vu le nombre de MVNO, ils n'ont pas tous la possibilité d'avoir un bon prix car ils ne sont pas tous des poids lourds.
    Encore une fois, vivement que l'ARCEP donne ses conclusions.

  2. Il est bien probable que Freemobile se sente désormais obligé de mettre de l'eau dans son vin sur cette affaire d'accueil de MVNO's suite à l'élection présidentielle.
    En effet, ses dirigeants n'ignorent pas que le dossier Freemobile fait parti de la pile de dossier posée sur le bureau du nouveau ministre Arnaud Montebourg, concernant la supposée/réelle menace que fait/ferait peser Freemobile sur 30.000 emplois dans le secteur des télécoms.
    Il est possible aussi que la façon dont le précédent gouvernement a composé avec le quatrième MNO soit examiné. Ce n'est pas un scoop que l'actuel gouvernement n'a que très peu de sympathies pour le précédent  8)
    Aujourd'hui, le ministre reçoit certains des "partenaires sociaux" sur ces dossiers brûlants.

  3. Réagir sur le forum