Free Mobile prêt à négocier avec les MVNO

15

OMFG

Mis en cause par l’association de MVNO Alternative Mobile pour ses tarifs de gros jugés plus élevés que ses prix de détail, Free Mobile, sous le coup d’une procédure en manquement lancée par l’Arcep, change sensiblement de discours…

Lors de la présentation de ses résultats 2011, Free affirmait encore qu’il n’envisageait pas de remettre en question ses tarifs à destination des MVNO, les estimant parfaitement conformes aux engagements de sa licence mobile. Alternative Mobile, de son côté, dénonçait « une certaine capacité à ne pas répondre » aux MVNO de la part de Free…

Désormais, l’opérateur adopte un discours plus tempéré : EuroTMT rapporte que Free Mobile serait désormais prêt à négocier avec les MVNO. Face à la polémique, Free explique désormais que les prix de gros affichés sont des « plafonds » ouverts à la négociation, avec les opérateurs virtuels potentiellement intéressés.

Toutefois, il serait « surprenant qu’un MVNO demande à être hébergé par Free », comme le précise EuroTMT ; en effet, en propre, le nouvel entrant ne couvre qu’un peu plus de 30% de la population, ce qui ne risque pas d’intéresser les opérateurs virtuels dans l’immédiat…

Source : EuroTMT

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

15 commentaires

  1. Freenews a écrit :

    Toutefois, il serait « surprenant qu’un MVNO demande à être hébergé par Free », comme le précise EuroTMT ; en effet, en propre, le nouvel entrant ne couvre qu’un peu plus de 30% de la population, ce qui ne risque pas d’intéresser les opérateurs virtuels dans l’immédiat...


    C'est justement cette partie à laquelle je n'ai rien compris quand on voit les soucis liés à l'itinérance et, surtout, la facture salée que va présenter orange...

  2. squirrel a écrit :

    C'est justement cette partie à laquelle je n'ai rien compris quand on voit les soucis liés à l'itinérance et, surtout, la facture salée que va présenter orange...

    Les soucis avec l'itinérance semblent désormais "pelliculaires", les gros pépins du début étant passés et les incidents de ce type diminuant chaque jour pour progressivement devenir anecdotiques.
    Et effectivement, l'histoire des tarifs MVNO ressemble fort à un bidonnage total et un truc monté en épingle par une partie de ces derniers, car Free ne deviendra un "hôte" valide que lorsque son réseau sera complet! Et ce n'est pas demain la veille!
    D'un autre côté, la communication de Free sur le sujet a hélas été aussi pitoyable qu'habituellement. Avec quelques petites mentions indiquant que les tarifs seraient diffusés à partir d'un certain niveau de déploiement du réseau, (et éventuellement compris dans une certaine fourchette...) cela aurait laissé à Free le temps de se retourner et on n'en aurait pas parlé plus longtemps!
    Mais au vu de la répétition des faits, il apparaît que les dirigeants de Free utilisent répétitivement la même méthode: Allumer un incendie et perdre un temps et de l'énergie non négligeables pour l'éteindre lorsque cette incendie se propage dans leur propre terrain... La "pensée unique" peut être très mauvaise conseillère... :(

  3. Fansat70 a écrit :

    Les soucis avec l'itinérance semblent désormais "pelliculaires", les gros pépins du début étant passés et les incidents de ce type diminuant chaque jour pour progressivement devenir anecdotiques.



    Si je ne m'abuse, les soucis ont été réglés par l'installation de matériels supplémentaires, donc pas anodin en terme de couts.
    Quid des nouveaux MVNO utilisant le réseau mutuel Free/orange...
    Pas sérieux tout ca...

  4. Comme précédemment dit sur les news traitant de ce sujet, ce n'est aps à nous de décider si la couverture actuelle de Free peut interresser ou non un MVNO. Surtout qu'il existe des MVNO ayant plusieurs MVO comme support.
    Encore une fois, même si cela "met de l'eau" dans le vin de Free, le vin a toujours une saveur acre de foutage de gueule.
    La négociation c'est bien, mais vu le nombre de MVNO, ils n'ont pas tous la possibilité d'avoir un bon prix car ils ne sont pas tous des poids lourds.
    Encore une fois, vivement que l'ARCEP donne ses conclusions.

  5. squirrel a écrit :


    Si je ne m'abuse, les soucis ont été réglés par l'installation de matériels supplémentaires, donc pas anodin en terme de couts.
    Quid des nouveaux MVNO utilisant le réseau mutuel Free/orange...
    Pas sérieux tout ca...

    Il semblerait que Free se soit tellement foutu dedans dans ses prévisions que le grand chef techos de Free aurait lui aussi "loupé" aussi l'estimation des flux d'itinérance, d'où les problèmes rencontrés. Quant à savoir si ces estimations ont été volontairement "loupées" ou pas (stratégie?), allez savoir! Il n'est pas impossible aussi que les moyens mis en oeuvre au départ aient été véritablement "ultra low-cost", peut-être par manque de confiance du gourou emblématique de Free, suivant le technique du "on avisera"...

  6. Fansat70 a écrit :

    Il semblerait que Free se soit tellement foutu dedans dans ses prévisions que le grand chef techos de Free aurait lui aussi "loupé" aussi l'estimation des flux d'itinérance, d'où les problèmes rencontrés. Quant à savoir si ces estimations ont été volontairement "loupées" ou pas (stratégie?), allez savoir! Il n'est pas impossible aussi que les moyens mis en oeuvre au départ aient été véritablement "ultra low-cost", peut-être par manque de confiance du gourou emblématique de Free, suivant le technique du "on avisera"...


    Ou version différente, de toute façon ça passera et ainsi on retardera l'investissement nécessaire à après une première rentré de cash. ;)

  7. Il est bien probable que Freemobile se sente désormais obligé de mettre de l'eau dans son vin sur cette affaire d'accueil de MVNO's suite à l'élection présidentielle.

    En effet, ses dirigeants n'ignorent pas que le dossier Freemobile fait parti de la pile de dossier posée sur le bureau du nouveau ministre Arnaud Montebourg, concernant la supposée/réelle menace que fait/ferait peser Freemobile sur 30.000 emplois dans le secteur des télécoms.

    Il est possible aussi que la façon dont le précédent gouvernement a composé avec le quatrième MNO soit examiné. Ce n'est pas un scoop que l'actuel gouvernement n'a que très peu de sympathies pour le précédent  8)

    Aujourd'hui, le ministre reçoit certains des "partenaires sociaux" sur ces dossiers brûlants.

  8. PoilàGratter a écrit :

    Il est bien probable que Freemobile se sente désormais obligé de mettre de l'eau dans son vin sur cette affaire d'accueil de MVNO's suite à l'élection présidentielle.

    En effet, ses dirigeants n'ignorent pas que le dossier Freemobile fait parti de la pile de dossier posée sur le bureau du nouveau ministre Arnaud Montebourg, concernant la supposée/réelle menace que fait/ferait peser Freemobile sur 30.000 emplois dans le secteur des télécoms.

    Il est possible aussi que la façon dont le précédent gouvernement a composé avec le quatrième MNO soit examiné. Ce n'est pas un scoop que l'actuel gouvernement n'a que très peu de sympathies pour le précédent  8)

    Aujourd'hui, le ministre reçoit certains des "partenaires sociaux" sur ces dossiers brûlants.



    Euh, tu es assistant de M. Montebourg ?
    Pour ce qui est du précédent gouvernement, que dire de ses rapports avec Martin Bouygues et Vivendi?
    C'est aussi sur le bureau du ministre ?
    Navrant...

  9. squirrel a écrit :


    Euh, tu es assistant de M. Montebourg ?
    Pour ce qui est du précédent gouvernement, que dire de ses rapports avec Martin Bouygues et Vivendi?
    C'est aussi sur le bureau du ministre ?
    Navrant...


    Ais-je dis le contraire ?

    Quand aux soi-disant connivences entre Nicolas Sarkosy et Martin Bouygues, si c'était vrai ... la licence Freemobile n'aurait pas vu le jour !  ;)

    Pour les infos concernant le travail du ministre Montebourg et les dossiers qu'il traite, consultez donc la presse ...

  10. PoilàGratter a écrit :

    Quand aux soi-disant connivences entre Nicolas Sarkosy et Martin Bouygues, si c'était vrai ... la licence Freemobile n'aurait pas vu le jour !  ;)

    Chacun sait que Nicolas Sarkozy est et a toujours été contre cette licence.
    Fort heureusement ça ne dépendait pas que de lui, et il se trouve que l'action de François Fillon a été déterminante pour la 4è licence.

  11. Réagir sur le forum