Le VDSL2, ce frein au déploiement de la fibre optique

36

L’arrivée de la norme VDSL2, enfin autorisée par l’Arcep et prévue à l’automne, ne fait pas l’unanimité. Beaucoup y voient un risque pour le déploiement d’un réseau national de fibre optique, à l’heure actuelle déjà laborieux en France…

L’Avicca (Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel) publie ainsi un communiqué pointant les dangers de l’arrivée du VDSL2. Bien que, sur le papier, cette technologie permette aux opérateurs de proposer de meilleurs débits aux abonnés à partir des lignes de cuivre existantes, elle risque de réduire la volonté d’investissement des opérateurs sur la fibre optique (FTTH).

C’est en effet un argument que l’Arcep avançait déjà : le VDSL2 apporterait un débit sensiblement supérieur aux abonnés « principalement concentrés dans les zones qui ne feront pas l’objet de déploiements FttH à court terme », c’est-à-dire en zones peu denses.

L’Avicca y voit pour un risque de réduire, pour les opérateurs, « l’appétence à basculer sur le nouveau réseau », du moins à court terme. Tandis qu’à moyen terme, « les performances du FTTH étant nettement meilleures, cela dévalorise les équipements spécifiques au VDSL ». Autrement dit, l’arrivée du VDSL risquerait de « doublonner les investissements » dans ces zones, les opérateurs risquant de privilégier la rentabilité rapide aux « investissements de long terme ».

Par ailleurs, le VDSL2 aura tendance à « accentuer les inégalités » selon l’association, qui rappelle que la norme ne pourra améliorer le débit que des lignes courtes.

L’Avicca en appelle à un respect strict du plan de déploiement du très haut débit en France, et témoigne son soutien à la “mission Cuivre”, dont le rôle est de planifier l’extinction progressive du réseau de cuivre sur le territoire.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

36 commentaires

  1. 1. La fibre dans la maison c'est bien, et c'est probablement le but ultime des opérateurs en Europe (objectif Européen d'ici à 2020 : 100% des Européens connecté à 30Mbps au moins, et 50% connectés à 100 Mbps au moins). Mais ça va prendre du temps (92 ans au rythme des investissements actuels en Europe). Car mettre la fibre directement chez les gens, ça coûte cher (source [url=http://www.telecoms.com/53884/euro-ftth-switchover-could-take-92-years/]http://www.telecoms.com/53884/euro-ftth-switchover-could-take-92-years/[/url])
    2. utiliser le VDSL (qui n'est vraiment intéressant qu'à moins d'1 km) ça veut dire déjà poser de la fibre jusqu'au paté de maison, voire au batiment => être eligible au VDSL, c'est déjà avoir de la fibre pas trop loin de chez soi
    3. Belgacom en Belgique a une box VDSL depuis plus de 2 ans... En France, les investissements du tout fibre directement chez l'habitant (poussés par le gvt) ont rendu le VDSL un peu inutile à première vue (jusqu'à ce que la crise débarque, et qu'on se rende compte que tout cela coûte cher)
    Le VDSL permettra à beaucoup plus de gens d'accéder au Très haut débit (qui aujourd'hui ne concerne que les urbains en immeuble) sans que les investissements soient aussi lourds qu'en FTTH. De plus les investissements menés en VDSL seront réutilisables pour le FTTH au final.
    le VDSL n'est pas une solution idéale, mais c'est quelque chose qui permet pour l'instant de réduire à moindre frais la fracture numérique ville-campagne (si les opérateurs et les autorités de régulation jouent le jeu).

  2. il faut installer dans chaque quartier des ROP "Remote optical platform"
    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d1/ROP.jpg
    C'est le cas en Belgique.

  3. La majorité des lignes a la campagne font beaucoup plus d'1 km, donc le vdsl ne va pas concerner un maximum de gens, mais au contraire un minimum.
    En gros ceux qui ont déjà un débit "potable" auront un peu mieux, et ceux qui ont un débit pourris devront continuer à faire avec.
    Vraiment de l’enfumage ce vdsl2+. A près peu du même niveau que le passage du V90 au V92 qui devait révolutionner internet à l'époque du 56k.

  4. Pour moi ca remet en rien en cause le déploiement de la fibre. On a pour certaines endroits des lignes en cuivre qui sont de bonnes qualités. Les remplacer coute que coute ça serait du gaspillage.
    Je trouve au contraire que le VDSL2 + la fibre font un bon compromis.
    A prioris, la priorité de déploiement de la fibre va être pour les lignes les plus éloignées. Ce qui va permettre aux gens qui ont des longues lignes d'avoir des débits qui tiennent la route, alors que ce n'est pas le cas. Le VDSL2 ne reglera pas cette situation.
    Et en attendant, ceux qui sont proches des DSLAM vont avoir le VDSL2, ce qui leur permettra largement d'attendre patiemment la fibre.
    Je pense que les 2 technologies vont pouvoir cohabiter tant que la fibre n'est pas déployée partout.
    Surtout que le VDSL2 peut résoudre certains problemes de  mutualisation dans les imeubles... Il suffira de faire venir la fibre jusque dans le paté de maison et les gens qui sont pas fibrés auront un débit VDSL2 é peu prés équivalent. Ca permettra d'amortir les couts et pouvoir donner du débits à certains en attendant que la fibre ne face école.
    D'ailleurs, en parlant de fibre, j'habite un imeuble qui a été construit il y a 1an et demi... Certe le quartier n'est pas fibré (pas encore), mais je pense qu'il faudrait que les constructions prennent en compte l'avancée technologique et installent de base un reseau fibré dans les imeubles neufs... Ca serait un gain de temps !

  5. Réagir sur le forum