Free retarderait-il l’arrivée de la fibre ?

9

Si Orange et SFR ont réussi à s’entendre au début de l’année sur la création d’une entité commune dédiée au déploiement de la fibre optique, il n’en est pas de même pour Free qui rechigne toujours à rejoindre la structure. Sans un des fournisseurs d’accès les plus significatifs du pays, l’opérateur mutualisé a-t-il un sens ?

Le Tribune n’y va pas de main morte et titre dans son édition du jour “Free freine la fibre optique”. Selon le journal, Free ne parviendrait pas à se mettre d’accord avec ses deux petits camarades sur un point technique : l’emplacement du point de mutualisation.

Selon le projet mis en place par Orange et SFR, ce boîtier devrait se situer quelque part en amont d’un groupe de 100 à 1000 logements fibrés. Or, Free le voit d’un très mauvais œil et préconise plutôt des points de mutualisation bien plus en amont, couvrant 5000 logements. Il existe une raison à cela : plus les points de mutualisation sont placés en amont, plus les frais de déploiement sont partagés entre les opérateurs ; c’est au delà de ce point que les équipements et investissements sont mutualisés.

Financièrement parlant, procéder par groupements de 5000 logements serait plus logique au sein d’une entité commune. Cependant, Orange s’y oppose ; la perspective de devoir partager encore un peu plus ses infrastructures de génie civil actuelles, déjà nombreuses en raison de la présence de son réseau téléphonique (cuivre), ne semble pas l’enchanter.

Si Free souhaite se donner les moyens de ses ambitions sur le terrain de la fibre, il n’en reste pas moins, financièrement parlant, le plus petit des trois opérateurs. Déjà engagé pour le déploiement de son réseau de téléphonie mobile 3G, Free a tout intérêt à surveiller ses dépenses sur le terrain de la fibre optique… et Orange a tout intérêt à essayer de le laisser sur la touche. Dans le long feuilleton de la fibre, c’est un nouveau bras-de-fer qui s’annonce…

Source : La Tribune

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

9 commentaires

  1. aZrael a écrit :
    Donc la Tribune n'a pas vu qui freinait réellement le dossier si je comprends bien...
    N'hésite pas à nous communiquer tes infos, si jamais tu es infiltré dans le milieu :dingo:

  2. j'la joue perso : moi j'm'en tape j'ai déja la fibre @home :-) ceci étant dit .... si Free se décide à venir chez moi, je ferai (peut etre) l'effort de revenir...mais en attendant ... tagada tsoin tsoin !

  3. Le vrai soucis du déploiement de la fibre aujourd'hui c'est que pour certains opérateurs le coût d'un raccordement dans les appartements n'est pas forcément compensé par le prix de l'abonnement. Free par exemple ne fait (fera) pas payer plus cher son abonnement FO et doit fournir une Freebox optique en plus des travaux dans les appartements. Dès lors la poignée d'euros qu'elle économise en ne payant plus de redevance à FT ne compense pas forcément les frais engagés dans un marché particulièrement attentiste... C'est différent pour le déploiement horizontal, qui lui avance bien car il vaut mieux avoir ses propres infrastructures plutôt que de payer (à nouveau) une rente à un opérateur tiers (il me semble qu'il y a aussi des dates buttoir dans certains cas). Je peux me tromper mais je pense qu'on retourne vers le modèle d'il y a 10 ans avec d'un côté des abonnés ADSL qui paieront un prix plancher (dans les 15-20 euros par mois) et de l'autre des abonnés FO qui devront payer plus cher pour un service de meilleure qualité (30 euros ou plus). C'est un peu l'anti-thèse de ce que Free a toujours proposé, mais il faut reconnaître que Iliad n'a plus la meilleure main dans cette partie et qu'à moins de réagir très vite ce sont Orange et Numéricable qui vont définir ce que sera le marché durant les 10 prochaines années.

  4. Sans un des fournisseurs d'accès les plus significatifs du pays, l'opérateur mutualisé a-t-il un sens ?
    Avec une part de marché en baisse sans doute dans les 23 à 24% je ne vois pas en quoi actuellement free est un acteur marquant. Free et la fibre c'est beaucoup de blabla et aucun résultat. Ce qui risque d'être significatif c'est l'accès de SFR au 2ème rang des Fai et c'est peut-être déjà le cas. Et pour la fibre c'est comme pour l'adsl 1er arrivé 1er servi ( vers 2020 pour moi )

  5. joel-19 a écrit :
    Sans un des fournisseurs d'accès les plus significatifs du pays, l'opérateur mutualisé a-t-il un sens ?
    Avec une part de marché en baisse sans doute dans les 23 à 24% je ne vois pas en quoi actuellement free est un acteur marquant. Free et la fibre c'est beaucoup de blabla et aucun résultat.
    Iliad reste le second acteur du marché en termes d'abonnés (peut-être troisième lors de l'annonce des prochains résultats, ça ne le rend pas moins significatif pour autant), et le seul, financièrement parlant, à pouvoir investir lourdement dans la fibre avec Orange et SFR.

  6. yoann007 a écrit :
    Sans un des fournisseurs d'accès les plus significatifs du pays, l'opérateur mutualisé a-t-il un sens ?
    Avec une part de marché en baisse sans doute dans les 23 à 24% je ne vois pas en quoi actuellement free est un acteur marquant. Free et la fibre c'est beaucoup de blabla et aucun résultat.
    Iliad reste le second acteur du marché en termes d'abonnés (peut-être troisième lors de l'annonce des prochains résultats, ça ne le rend pas moins significatif pour autant), et le seul, financièrement parlant, à pouvoir investir lourdement dans la fibre avec Orange et SFR.
    2 milliards par Orange ça c'est du lourd et beaucoup plus concret que les annonces de free, quand à la capacité financière de free à la fois dans le mobile et la fibre j'y crois pas du tout.

  7. un simple freenaute le

    Tu as une idée de la couverture horizontale de Free dans les grandes villes (existante et déjà planifiée/engagée pour finalisation à court terme) ? Elle te permettrait de réviser grandement ton jugement...

  8. Réagir sur le forum