Tous premiers sur la 3D

2

A défaut de passionner les foules, l’arrivée de premières offres en 3D sur nos bouquets triple play habituels ne manque pas de mobiliser nos fournisseurs d’accès qui rivalisent d’imagination pour proposer le communiqué de presse le plus vendeur. Avec souvent un soupçon de mauvaise foi…

Free, Orange, SFR, Numericable… ils se sont tous mis à la 3D, chacun à leur manière et à leur rythme. Pourtant, si on les écoute, chacun revendique la place de premier arrivé. Une désinformation souvent largement relayée par la presse généraliste qui n’hésite pas, d’un numéro sur l’autre, à dire tout et son contraire…

On avait déjà évoqué le sujet lorsque SFR riposta à l’annonce de Free en se déclarant « premier opérateur à retransmettre un concert en direct et en 3D relief sur une chaîne de télévision ».

Ce jour, Numericable annonce l’arrivée, via un communiqué de presse, de « Ma Chaîne 3D, la première chaîne 3D HD en France ». Objectif affiché, pour l’opérateur : se faire passer pour le premier arrivé sur le terrain de la 3D en France… Malgré tout beaucoup tiqueront : quid de TF1 3D cet été chez Free et Orange, de Canal+ 3D sur SFR ? Et surtout quid de NRJ 12 3D, disponible depuis fin septembre en continu sur Freebox ?

Bien entendu, Numericable aurait pu parler de « première chaîne 3D HD 100% native, dédiée et permanente en France » (et même là, cela demande vérification…) mais bien entendu, cela aurait été moins vendeur. Et le relais médiatique aurait été moins important. Il est tout de même exact que le câblo-opérateur est le premier à lancer une offre VOD 3D, dès demain…

De son côté, Free s’auto-proclamait déjà, en septembre, « premier opérateur en France à diffuser de véritables chaînes 3D ». Le FAI a bien dégainé son communiqué de presse parmi les premiers, en annonçant l’arrivée de quatre chaînes 3D et deux services VOD, mais il ne semble pas vraiment pressé de concrétiser. Certes, NRJ 12 3D est déjà là, mais la chaîne ne propose (pour l’instant) que des programmes 2D retraités à la volée pour s’afficher en 3D. De leur côté, Wildearth TV 3D et Bravia 3D, toutes deux annoncées pour le mois d’octobre, sont en retard. L’annonce était-elle prématurée ?

Il n’en demeure pas moins un désaccord de fond sur lequel il est difficile de trancher : d’un côté, l’optique de Free, qui affirme qu’un flux 3D HD ne nécessite pas plus de débit que son équivalent HD, de l’autre l’optique Numericable, qui soutient que le « visionnage d’un programme en 3D perd tous ses effets » lorsqu’il est compressé pour l’ADSL.

Il est impossible de réellement donner tort ou raison à qui que ce soit. D’un côté, le pragmatisme de Free lui permet de rendre la 3D accessible au plus grand nombre avec un débit de 5 Mbps identique à la HD ; de l’autre, il est indéniable qu’un débit supérieur à 11 Mbps tel qu’utilisé par Numericable permet de limiter les artefacts et donc de proposer une image plus agréable au visionnage… mais pour combien de personnes ?

Car, finalement, face à de telles querelles de clocher, on oublie de rappeler que le phénomène 3D, extrêmement marginal sur le marché (avec encore très peu de téléviseurs compatibles vendus), ne concernera qu’une toute petite minorité de clients. Du coup, pas sûr que cela nécessite réellement une telle bataille d’annonces, comme s’il s’agissait d’un sujet de tout premier ordre. Beaucoup de bruit pour pas grand-chose…

Retrouvez chaque semaine l’édito du lundi sur Freenews

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

2 commentaires

  1. Quand les films 3D ne font pas l'unanimité au cinéma à cause de certaines séquences ratées ou tout simplement parce qu'on ne ressent pas du tout la profondeur sur l'ensemble du film. Je me demande vraiment ce que cela va donner sur une télé surtout avec les recommandations (il faut éviter les inclinations, il faut être à bonne distance...) qui montrent que finalement que le résultat sera mitigé avec une profondeur très minime... J'attends d'avoir le retour des utilisateurs, on finit par penser que les associations de consommateurs seront les premiers.

  2. Réagir sur le forum