Les Freebox seront proposées en boutique… indirectement !

0

Une franchise pas si franche que ça

Si Free n’a toujours pas décidé d’ouvrir ses propres boutiques à travers la France, on pourra pourtant trouver prochainement des abonnements Freebox en vente dans une boutique à Nancy… tenue par une association freenaute.

A la manière de ce que proposent déjà les boutiques franchisées comme Phone House avec les opérateurs de téléphonie mobile, ce concept store en plein cœur de Nancy vendra des abonnements Freebox et permettra également aux abonnés d’échanger leurs Freebox défectueuses.

L’initiative, gérée par l’association [email protected] (qu’on retrouve derrière le site Univers Freebox), est financée par des subventions publiques, mais aussi et surtout… par Free lui-même. Selon Olivier Viaggi, membre de l’association contacté par nos soins, Free « apporte une aide financière pour partie, et des outils permettant d’aider les freenautes (comme par exemple l’échange de Freebox défectueuses) ». Si, officiellement, la boutique est au nom de l’association, la mainmise de Free sur le projet reste donc perceptible ; Angélique Berge, responsable de la relation clients chez Free, sera d’ailleurs présente lors du lancement de ce concept store, vendredi 19 mars.

Il serait toutefois étonnant que l’initiative se généralise. Une seconde boutique, sur Paris, serait envisagée si les moyens financiers le permettent… sans plus de précisions. Si le store UF n’a pas pour objectif la rentabilité (une association restant à but non lucratif), [email protected] envisage de trouver l’équilibre à long terme : « l’autofinancement de la boutique se fera au travers de projets socioculturels qui seront developpés », nous précise Olivier Viaggi.

L’image des associations freenautes, déjà trop souvent accusées de connivence avec leur FAI, ne ressortira sans doute pas grandie d’une telle initiative qui pose, à nouveau, la question de leur indépendance (tant financière qu’éditoriale). A l’heure où beaucoup revendiquent leur propre liberté de ton, cela ne cadre pas avec l’idée que nous nous faisons d’un milieu communautaire ouvert.

Les associations ont-elles vocation à fédérer une communauté vivante, faite d’entraide, d’informations et, quand il le faut, de critiques… ou à combler les lacunes de Free en termes d’assistance et de réseaux de vente ? Le doute est désormais permis.

Retrouvez chaque semaine l’édito du lundi sur Freenews

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.