Le juste prix

41

Le récent retour de bridages importants sur les lignes non-dégroupées de Free a ravivé la polémique sur les espaces de discussion communautaires. Entre pleurs et grincements de dents, les Freenautes ne comprennent pas pourquoi de telles restrictions. Début d’explication…

Il faut tout d’abord rappeler un principe de base qui est celui de la qualité de service. Chez l’ensemble des opérateurs, lorsque le réseau atteint ses limites (en termes d’encombrement, notamment), des mesures sont mises en place afin de permettre à tous les abonnés de pouvoir continuer à accéder au net sans encombre. L’absence de ce type de règles finirait par engorger le réseau et, à terme, empêcher les abonnés d’y accéder, purement et simplement.

On sait également que le trafic des non-dégroupés est particulièrement coûteux, et que l’offre n’est pas réellement très rentable pour Free ; si Iliad est devenu la réussite financière qu’on connaît aujourd’hui, c’est grâce à l’étendue du dégroupage. En France, le tarif plancher de 29,99 € par mois, salué même par les associations de consommateur comme UFC-Que Choisir, est déjà une performance en soi pour les non-dégroupés.

En d’autres termes, on peut percevoir le bridage comme un mal nécessaire pour maintenir l’ADSL grand public à un prix abordable pour tous. De telles connexions ne peuvent décemment pas proposer un débit garanti 24 heures sur 24 ni un trafic 100% non filtré en permanence, du moins pas à ce prix.

Les abonnés seraient-ils prêts à se voir facturer de la bande passante en sus chaque mois, ou à voir augmenter le prix de leur abonnement, pour avoir accès à l’intégralité des services et des protocoles en toutes circonstances ? Probablement pas. Comme le rappelle un intervenant sur la mailing list FRnOG, un accès ADSL2+ non-dégroupé réellement sans bridage coûte dans les 59 € par mois (chez FDN). Le double du tarif grand public…
Exiger le même type d’accès chez un opérateur comme Free est irréalisable, sauf à augmenter les tarifs, même pour les abonnés qui n’ont pas besoin de telles garanties et qui préfèrent disposer d’un ADSL bon marché… Gageons que les Freenautes tiennent trop à leur tarif unique !

Finissons toutefois sur un petit bémol : s’il est nécessaire de mettre de telles restrictions, chaque opérateur est libre de choisir la meilleure façon de réguler les connexions sur son propre réseau. Free a choisi de bloquer de manière assez importante la plupart des ports, empêchant ainsi l’accès à des applications insignifiantes en termes d’utilisation de bande passante (telnet, SIP…) ; pourquoi ? Nous ne l’expliquons pas non plus…

Retrouvez chaque semaine l’édito du lundi sur Freenews

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

41 commentaires

  1. Dans les CGV indiquent que Free s'engage a fournir un acces a Internet. Or Internet est par definition un reseau IP mondial, ce qui implique que le transport de tout IP doit etre fourni, puisqu'aucune restriction particuliere n'est precisee dans les CGV. Bloquer des ports revient a ne fournir qu'un acces a Internet partiel. Donc pour moi, contractuellement, Free ne respecte pas ses engagements, c'est donc un motif de resiliation sans frais, pour les abonnes concernes.

  2. Bonjour,

    Fanfwe a écrit :
    c'est donc un motif de resiliation sans frais, pour les abonnes concernes.
    Lorsqu'un service n'est pas rendu, la législation permet de résilier avant la fin de l'engagement. Mais l'offre de Free est sans engagement. On peut résilier à tout moment. Free ne se privera pas de facturer les frais de résiliation (qui sont d'ailleurs "des frais d'activation dont la facturation est différée en fin de contrat" d'après les CGV de Free)
    CGV Free a écrit :
    Frais d’Activation : frais correspondant notamment aux frais d’accès et de mise en service. De convention expresse entre les parties, la facturation de ces frais est différée en fin de contrat.
    Il faudra aller devant un juge pour trancher... Et il est loin d'être certain qu'il donne raison au freenaute. A+ Xavier

  3. le tarif plancher de 29,99 € par mois, salué même par les associations de consommateur comme UFC-Que Choisir, est déjà une performance en soi pour les non-dégroupés. c'est pour ca que ufc que choisir à déposer maintes plaintes contre iliad!quelle bidonnerie

  4. "On sait également que le trafic des non-dégroupés est particulièrement coûteux, et que l’offre n’est pas réellement très rentable pour Free" C'est vrai : moi, je suis prêt à passer en dégroupé dés que... Free le voudra bien !

  5. Désolé de ne pas être dégroupé et de coûter cher à Free... C'est vrai être dégroupé, avoir la freebox V5, la TV, etc, etc ça ne m'intéresse pas. C'est vrai après tout, etant non-dégroupé j'ai dû m'acheter une box multimédia pour pouvoir enregistrer la tv, m'acheter un décoteur tnt, c'est que j'ai les moyens de payer plus cher mon abonnement alors ! (si en plus j'avoue que j'ai un mac alors là c'est sûr demain mon abonnement de non-dégroupé chez Free passe à 59.99 €) :-/ (EDIT : Ha ouais et si M. Free veut être sympa et que je devienne rentable, mon NRA est LIG44)

  6. david76700 a écrit :
    le tarif plancher de 29,99 € par mois, salué même par les associations de consommateur comme UFC-Que Choisir, est déjà une performance en soi pour les non-dégroupés. c'est pour ca que ufc que choisir à déposer maintes plaintes contre iliad!quelle bidonnerie
    Attention, c'est ton commentaire qui me semble bidon. Concernant les tarifs du triple play en France, les propos d'UFC-Que Choisir sont TRES clairs : c'est pas cher du tout et ça peut difficilement baisser ! Cf. http://www.freenews.fr/spip.php?article7426 par exemple. (Et ce n'est qu'un exemple.)

  7. votre explication est très claire quant au bridage des non dégroupés et même si on peut entendre cette explication de coût supplémentaire, j'y mettrais pourtant un petit bémol car le fait d'être en zone non dégroupée est déjà une pénalité pour le freenaute (si sa zone passe en dégroupage il demandera rapidement son raccordement pour le même prix !), alors pourquoi y ajouter une "double-peine" en bridant sa ligne ?

  8. pirnaturel a écrit :
    le fait d'être en zone non dégroupée est déjà une pénalité pour le freenaute (si sa zone passe en dégroupage il demandera rapidement son raccordement pour le même prix !), alors pourquoi y ajouter une "double-peine" en bridant sa ligne ?
    C'est la même chose pour plein de sujets: si tu habites en campagne par exemple, la grande surface la plus proche sera probablement à plus de 10km de chez toi, alors que ma même personne dans une grande ville aura une grande surface proche de chez elle. Doit-on pour autant exiger de Leclerc qu'ils installent des magasins à moins de 10km de n'importe quelle habitation sur le territoire ? Ben pour Free c'est la même chose: pourquoi devrait-on parler de "double-peine" et à fortiori d'imputer la faute à Free ? Qu'est-ce qui empêche la personne de choisir une offre concurrente plus avantageuse pour un 'non dégroupé' ou même de déménager pour une zone dégroupée si vraiment avoir un accès dégroupé est la plus grande de toutes ses priorités dans la vie ?

  9. pirnaturel a écrit :
    votre explication est très claire quant au bridage des non dégroupés et même si on peut entendre cette explication de coût supplémentaire, j'y mettrais pourtant un petit bémol car le fait d'être en zone non dégroupée est déjà une pénalité pour le freenaute (si sa zone passe en dégroupage il demandera rapidement son raccordement pour le même prix !), alors pourquoi y ajouter une "double-peine" en bridant sa ligne ?
    Ce n'est pas une double peine, c'est un mal nécessaire comme indiqué. Etre non-dégroupé ne PEUT PAS être l'égal d'être dégroupé, même si on le voudrait, même si ce serait bien parce que plus juste... ce n'est pas possible. Ni financièrement ni physiquement. Il n'y a pas de manière de contrebalancer ça... et ce n'est pas une "pénalité" infligée. Encore une fois, la meilleure chose qui puisse arriver à un non-dégroupé, c'est de se faire dégrouper un jour. Dans un monde idéal, les ND n'existeraient pas. Mais la réalité n'est pas aussi simple...

  10. Est-ce normal de payer le même prix pour un service moindre ? Perso, j'ai 2Mbits et les services qui vont avec (télé bas débit, download qui rame, etc). Rien à dire, la longueur de la paire de fil n'est pas de la responsabilité de Free. Maintenant, le dégroupage est entièrement du ressort de free. S'il veut rentabiliser ses lignes, la solution est simple et évidente. S'il ne le fait pas, c'est qu'il considère que c'est moins rentable de dégrouper le NRA considéré que de ne pas le faire. Ce n'est donc pas à l'abonné à faire les frais de ce calcul de ces calculs de rentabilité...

  11. Réagir sur le forum