Que nous apprend le code source libre de la Freebox ?

0

La mise à disposition du code source des logiciels libres contenus dans la Freebox permet aux plus curieux de jeter un coup d’œil aux quelques modifications maison réalisées par les développeurs de Free, dans l’espoir de glaner quelques informations intéressantes…

Si, comme on pouvait s’y attendre, ces fichiers ne contiennent aucune révélation fracassante sur le contenu de nos box, voilà tout de même deux ou trois petites anecdotes relevées lors de notre analyse du code du Freebox Server, intéressantes pour les utilisateurs les plus avertis :

  • formats de fichier implémentés :
    • FAT/VFAT (DOS, MS Windows)
    • NTFS (MS Windows)
    • EXT2/EXT3/EXT4/XFS (Linux etc.)
    • HFS/HFS+ (Mac OS)
    • UBIFS (Système journalisé dédié aux mémoires flash/SSD)
  • affichage en façade :
    • l’écran OLED dispose d’une résolution de 128*128 à 16 niveaux de luminosité (référence produit SSD1327)
    • la surface tactile lumineuse est prévue pour gérer jusqu’à 6 points d’appui différents (référence produit CAP1066)
  • divers :
    • le Freephone Black (GSM/Wifi Pirelli), bien que plus très utilisé de nos jours, est toujours supporté par le Freebox Server (qui est capable de mettre à jour ses certificats de sécurité, pour la connexion aux réseaux wifi Freephonie)
    • étrangement, le Freebox Server intègre également le support de la clé USB TNT externe fournie avec les quelques rares modèles de Freebox HD dépourvus de tuner TNT !

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.