Quand Deezer se Spotifise

0

Saine concurrence pour la musique en streaming

Sur le terrain de la musique légale en streaming, deux écoles s’affrontent : d’un côté le français Deezer, plutôt précurseur en la matière ; de l’autre le suédois Spotify, ayant initié le modèle d’offre gratuite/premium et beaucoup d’autres innovations.

L’histoire pourrait s’arrêter là si Spotify n’avait pas pris une bonne longueur d’avance sur Deezer. On vous en avait déjà parlé dans un test complet il y a quelques mois, c’est encore plus vrai désormais ; si Deezer n’évolue que peu ou pas du tout, Spotify continue à proposer régulièrement des innovations intéressantes. Version mobile, mode haute qualité, écoute de morceaux hors connexion, autant de différences qui creusent l’écart entre une version gratuite (déjà honorable) et une version premium sur abonnement.

JPEG - 153.7 ko
Spotify : la machine de guerre made in Sweden 😉

On n’est donc pas vraiment étonnés de voir arriver, tout récemment, une offre Deezer Premium calquée à 100% sur celle de Spotify. La liste des services proposés ressemble réellement à une liste des différences entre Deezer et Spotify jusqu’à présent :

- haute qualité : musique en 320 kbps au lieu des 128 kbps de l’offre gratuite

- pas de pubs : des pubs auditives entre les morceaux ont été ajoutés à la version gratuite

- version mobile : une version pour téléphones mobiles qui permet d’accéder à tous les morceaux du catalogue, mais aussi de les conserver en mémoire pour les écouter hors ligne

- version desktop : logiciel (fonctionnant avec Adobe AIR) mis à contribution pour la fonction d’écoute hors ligne

On peut noter que Deezer marche totalement sur les plate-bandes de Spotify en proposant à son tour un logiciel à installer. Un gros regret, toutefois : celui-ci ne permet pas l’écoute gratuite du catalogue comme la version web. Il ne sera réellement utile qu’aux abonnés.

JPEG - 103.2 ko
Deezer Desktop reprend intégralement l’interface de la version web

Soyons tout à fait honnêtes, l’offre de Deezer a un atout par rapport à celle de Spotify : l’offre Deezer HQ. Il s’agit d’un abonnement « intermédiaire » permettant d’avoir accès à une version de Deezer épurée de pubs auditives et en haute qualité (320 kbps) sans les autres avantages de l’abonnement Premium, et pour moitié moins cher (4,99 € au lieu de 9,99 € par mois).

Deezer a également l’avantage de proposer une version pour téléphones mobiles gratuite, bien que minimaliste : celle-ci permet d’accéder aux webradios thématiques et aux « smartradios » (recommandations de titres automatiques). Ce n’est pas le cas de Spotify Mobile qui ne fonctionne que sur abonnement.

Mais dans l’ensemble, tout ceci laisse l’impression que Deezer ne fait plus que courir après la locomotive. Globalement moins performant, le service de Deezer est surtout moins réactif, moins pratique à l’usage, ceci en grande partie à cause du recours à la technologie Flash. Et pourtant, l’écoute directe sur le web est un avantage certain qui pourrait être mieux exploité ; peut-on imaginer plus de fonctions collaboratives par ce biais ? La possibilité pour les bloggeurs abonnés à Deezer Premium d’insérer un morceau sur leur site, fonction qui existait d’ailleurs au lancement du site ? Et pourquoi pas (soyons fous) une fonctionnalité qui permettrait à plusieurs connectés de créer un « salon » de discussion et d’écoute, afin que tous puissent accéder au même lecteur en simultané et ainsi écouter la même musique en même temps ?

Les fonctions alléchantes recourant au web ne manquent pas. Pourtant, Deezer semble renier ce qui continue à faire sa différence, et se contente d’imiter Spotify… quitte à ne pas tirer son épingle du jeu. Qui a dit dommage ?

A voir :

Deezer

Spotify

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.