Comment Facebook connaît tout de moi ?

1

Quelles sont les données personnelles que Facebook connait sur moi? Pourquoi et comment me propose-t-on d’ajouter dans mes contacts des collègues, des voisins, de vieilles connaissances scolaires… ou plus troublant parfois, des personnes lointaines qu’on n’imaginerait jamais retrouver sur Facebook ? C’est une question que chaque utilisateur peut être amené à se poser.

On est d’accord : vous n’êtes ni un terroriste, ni un criminel, mais chacun d’entre nous à légitimement droit au respect de sa vie privée. Le but ici n’est pas de vous dégoûter de Facebook, mais bel et bien d’essayer de mieux connaître les contours et la mécanique afin d’éviter tout désagrément ultérieur. Cet exemple est reproductible sur beaucoup d’autres services gratuits comme Google par exemple.

Dans le monde du travail, le premier réflexe de nombreux recruteurs est de rassembler sur vous un maximum d’informations sur vous afin de faire un choix éclairé. Bien évidemment, si vous ne faites rien de méchant, peu de crainte à avoir (quoique), même si votre compte n’est pas configuré pour rester un minimum personnel. Dans le cas contraire, vos expériences d’adolescent éthyliques pourraient vous nuire même de très nombreuses années après. Vous venez d’être nommé professeur dans une université, ou plus simplement élu dans une petite commune ? Il vous conviendrait alors de préserver a minima bon nombre d’informations personnelles qui pourraient devenir sensibles.

Le B.a-Ba est déjà la configuration de votre compte Facebook, afin de choisir qui a le droit de voir ou pas vos publications et informations. Ne vous sentez pas obligé d’utiliser votre véritable identité, même si cela peut compliquer la recherche pour les autres. Utiliser un mot de passe complexe et propre à Facebook est égalemeent indispensable. De nombreux tutoriels sur la toile vous y aideront. L’autre intérêt de cette sécurisation est d’éviter tout piratage de votre compte (cf. site de la Cnil). Cette étape est indispensable.

voyeur
Une fois votre compte bien paramétré, vous partez sur de bonnes bases, mais le plus important arrive maintenant.

On entend souvent parler dans les médias du caractère intrusif et peu respectueux de la vie privée de Facebook : c’est vrai, mais n’oubliez pas que c’est un peu grâce (ou à cause) de vous ! La fameuse page des conditions d’utilisations que vous avez acceptées dès l’inscription donne un chèque en blanc à Facebook. Amusez-vous à relire ces conditions et vous allez rapidement blêmir. Même dans leur version « light » (cf. CGU sur Facebook), il est clairement indiqué que la société récupère un grand nombre d’informations.

Vos activités et les informations que vous fournissez

Chaque information remplie par vos soins est utilisée. Que ce soit votre situation de couple, votre date de naissance, vos loisirs, vos centres d’intérêt, ou autre…

Les pages que vous visitez, les personnes que vous suivez, les recherches que vous effectuez, les jeux auxquels vous jouez, les sondages que vous répondez sont autant d’informations capitales. Le logiciel Messenger affine votre profil. Vos conversations personnelles font évidemment partie du package. Les données méta des photos sont archivées comme la date de création, l’appareil photo ou le lieu. Évidemment, le GPS de votre Smartphone n’est pas à l’abri de Big Brother. Bien entendu tout est horodaté, ainsi vos horaires de lever, de coucher, de pause, de consultation de votre portable sont facilement déduits et vos déplacements sont tracés.

Que vous soyez client ou pas de Facebook, peu importe, l’entreprise vous trace de façon discutable sur la toile. La Commission nationale informatique et Libertés (lien) et la Commission européenne (lien) se sont saisies du dossier.

Les activités des autres personnes et les informations qu’elles fournissent

Les personnes qui vous citent dans leurs publications, vos contacts qui vous identifient sur leurs photos, et n’importe quelle autre information venant de l’extérieur (comme ceux qui vous recherchent) sont aussi prises en compte.

Vos réseaux de contacts

Facebook récupère, enregistre et se sert de vos carnets d’adresses, de vos listes de contacts, de vos numéros de téléphone présents sur l’ensemble des appareils que vous utilisez : votre Smartphone, votre PC perso et/ou depuis votre poste professionnel. La synchronisation des carnets d’adresses ou l’échange rentre dans cette catégorie. Les possibilités de  recoupements sont infinies pour la société américaine.

Les informations relatives aux paiements

Votre compte Paypal et votre carte bleue permettent de connaître le nom de votre banque, au minimum votre pays, voir région. Facebook recueille ainsi des données parmi lesquelles « vos informations de paiement, telles que le numéro de votre carte de crédit ou de débit et d’autres informations concernant votre carte, ainsi que d’autres données de compte et informations d’authentification, vos données de facturation, de livraison et vos coordonnées ».

Les informations sur vos appareils

Ces données incluent le nom de votre appareil, sa marque, son adresse IP, la version du système d’exploitation que vous utilisez, votre type de clavier (AZERTY, QWERTY ou autre…), le niveau de la batterie, et pourquoi pas les autres applications installées, votre antivirus… ? Utilisez-vous des versions illégales de jeux ou logiciels ? Le champ d’application est si large qu’on est en droit d’imaginer beaucoup de possibilités.

Facebook indique prendre en compte « les données d’emplacement de l’appareil, notamment les données d’emplacement géographique précises recueillies à travers les signaux GPS, Bluetooth ou Wi-Fi. Des informations de connexion telles que le nom de votre opérateur mobile ou de votre fournisseur d’accès à Internet, le type de navigateur que vous utilisez, votre langue et le fuseau horaire dans lequel vous vous situez, votre numéro de téléphone mobile et votre adresse IP ». Pour schématiser, l’adresse IP permet à Facebook de regrouper les comptes qui se connectent depuis un même lieu (potentiellement de la même famille ou proche) et permet de vous localiser facilement pour vous proposer des contacts locaux.

Les informations provenant des sites web et des applications qui ont recours aux « Services » Facebook

Facebook récupère toute information utile provenant de vos cookies. Les boutons « J’aime » ou « Se connecter avec son compte Facebook » disséminés sur nombres de sites tiers sont une source d’information riche sur vos centres d’intérêt pour la firme américaine. Pour en savoir plus, un lien utile.

Les informations provenant des sociétés de Facebook

La collecte est élargie aux filiales de l’entreprise : ainsi dès que vous utilisez les programmes des entreprises suivantes, vous participez à cette collecte géante. Méfiez-vous donc d’Atlas, Instagram LLC, Onavo, Parse, Moves, Oculus, LiveRail, WhatsApp Inc, etc. (la liste est sur le site de Facebook).

La liste complète des données récoltées est à télécharger ici (format PDF)

Facebook est-il gratuit ?

Regardez cette vidéo ludique créée par l’agence de communication Adésias : « Si c’est gratuit, vous êtes le produit ».

L’entreprise fonctionne sur un modèle économique très profitable basé sur la commercialisation des données personnelles. Pour preuve, l’entreprise déclare en France un chiffre d’affaires pour 2014 de presque 13 millions d’euros (source). La valeur de chaque compte personnel est estimée entre 5 et 10 euros, lorsque celui-ci est bien documenté avec des informations permettant de mieux cibler les publicités.

Quid de la conservation de cette montagne de données vous concernant ? L’entreprise annonce les conserver tant que votre compte restera opérationnel : « Nous conservons les données aussi longtemps que nécessaire pour fournir nos produits et services, notamment ceux décrits ci-dessus. Les informations associées à votre compte seront stockées jusqu’à ce que ce dernier soit supprimé, sauf si nous n’avons plus besoin de vos données pour fournir nos produits et services ». Même si vous changez vos informations, les anciennes sont stockées : dans quel but ? Rien n’échappe à Big Brother.

Comme vous pouvez le constater, sous le prétexte de vous offrir la meilleure des expériences sur Internet, Marc Zuckerberg ambitionne que chaque acte de votre vie soit tracé, archivée et analysée. Les acquissions de Facebook démontrent une volonté de s’étendre bien au-delà du simple réseau social.

Sortie
Cette constellation de données récoltées depuis votre création de compte jusqu’à sa fermeture vaut de l’or. On comprend mieux que la firme californienne complique la procédure de fermeture de compte et vous propose plutôt une « mise en veille ». Facebook est mieux renseigné sur vous que n’importe quel service de sécurité, voire que de nombreux membres de votre propre famille. Maintenant que vous en êtes conscient, qu’allez-vous décider ?

Partager

A propos de l'auteur

Je suis à Freenews depuis 2005. Je suis modérateur, rédacteur et membre du Conseil d'Administration de l'association. Je bosse dans un service d'expertise technique d'Enedis à Tours. Premières connexions Internet (en 33,6) en 1997 avec des factures monstrueuses ! Freenaute de la première heure, j'ai fais parti des forfaits 50H bas débit bien avant l'ADSL. Un vrai Freenaute historique...

1 commentaire

  1. Hé ben, on le savait plus ou moins, mais ça clarifie bien. Et ça me donne pas super envie d'avoir un compte fesse de bouc, moi qui n'en ai encore pas, n'en ayant pas vu l'utilité jusqu'à maintenant  :-\

  2. Réagir sur le forum