Se faire voler son portable?

0

Il va revenir…

De plus en plus de Freenautes possèdent un ordinateur portable, surtout avec les modèles miniatures à bon prix.
Se le faire voler pose beaucoup de questions sur l’utilisation de vos données, vos accès enregistrés dans le disque dur. Retrouver votre bien étant la solution préférable, une société propose gratuitement un logiciel « mouchard » qui permet de localiser votre ordinateur.

Fonctionnant comme une sorte de mouchard, ce logiciel permet de tracer un portable dérobé lorsqu’il se connecte à Internet. Seul son propriétaire a accès aux informations qu’il émet. Que ce soit dans les bibliothèques, les aéroports ou ailleurs, les vols d’ordinateurs se multiplient.

Pour y parer, des chercheurs des universités de Washington et de Californie (San Diego), ont développé un nouvel outil informatique de protection des PC portables. Intitulé Adeona, du nom de cette divinité romaine invoquée par ceux qui rentrent de voyage, ce logiciel fonctionne comme un organisme de contrôle virtuel privé et est en open source.
Une fois téléchargé sur un ordinateur, il permet de le localiser lorsque cette machine se connecte à Internet. Elle envoie alors régulièrement son adresse IP à OpenDHT, un réseau de stockage en ligne.
Sur Mac OS, Adeona permet également de prendre discrètement des photos à partir de la Webcam intégrée du portable afin d’identifier la personne qui l’utilise. Ces informations sont envoyées sur le même support de stockage. Outre le fait que l’installation de ce mouchard est gratuite, son principal avantage par rapport aux autres systèmes de localisation est qu’il respecte la vie privée de ses utilisateurs.

Les solutions propriétaires déjà existantes utilisent des serveurs gérés par des tiers, lesquels ont donc accès aux identifiants des ordinateurs. Adeona brouille au contraire l’identifiant de l’ordinateur et seul son propriétaire peut le déchiffrer et y avoir accès par l’intermédiaire d’un mot de passe dont il sera le seul détenteur. Si son ordinateur est volé, lui seul aura accès aux informations permettant de le localiser. Il pourra alors décider de les transmettre à la police afin qu’elles mettent la main sur le malfaiteur. Même si une personne réussissait à pirater la plate-forme OpenDHT, elle ne pourra pas avoir accès aux clés qui y sont stockées. « Adeona est très facile à installer : il suffit de sauvegarder l’identifiant que l’application génère puis de télécharger celle-ci sur un autre poste qui pourra alors tracer l’ordinateur volé » explique Gabriel Maganis, l’un des inventeurs du système.

« Notre objectif était de concevoir un logiciel permettant de localiser des ordinateurs portables, mais sans que cela permette simultanément de localiser leurs propriétaires ». Plus de cinquante mille personnes ont déjà téléchargé l’application. La version actuelle est compatible avec Windows, Macintosh et Linux. Les chercheurs expliquent qu’ils ont déjà reçu de très nombreuses demandes pour l’invention d’une version adaptée à l’iPhone. Ils ne se positionnent d’ailleurs pas comme des concurrents des systèmes propriétaires : « les logiciels commercialisés offrent des fonctions qui peuvent justifier leur non-gratuité. Mais elles peuvent également adapter notre technologie afin de fournir à leurs clients un degré maximum de respect des informations personnelles ».

La meilleure des alternatives étant de ne pas tenter le diable, et penser à ne pas laisser accessible votre ordinateur, ne pas le laisser trainer, et n’hésitez pas à utiliser des systèmes de cryptages en opensource utilisant des algorithmes puissants comme PGP.

Téléchargement de Adeona

Atelier.fr
Merci également à l’équipe de E-nov

Partager

A propos de l'auteur

Je suis à Freenews depuis 2005. Je suis modérateur, rédacteur et membre du Conseil d'Administration de l'association. Je bosse dans un service d'expertise technique d'Enedis à Tours. Premières connexions Internet (en 33,6) en 1997 avec des factures monstrueuses ! Freenaute de la première heure, j'ai fais parti des forfaits 50H bas débit bien avant l'ADSL. Un vrai Freenaute historique...

Les commentaires sont fermés.