@rteria voit l’avenir en Rose

10

 

@rteria, filiale télécoms du Réseau de Transport d’Electricité (RTE) déploie un réseau nommé « target= »_blank »> ROSE
Ce réseau est destiné à la sécurité du réseau électrique mais les capacités excédentaires seront commercialisées dès mi 2007. Cette valorisation permettrait d’amortir des dépenses considérables.

Mais comment se fera le raccordement de ce réseau vers le public ?

Une solution qui est expérimentée depuis un an déjà à Truchtersheim situé près de Strasbourg consiste à faire cette liaison grâce au Wimax.
Ce choix est intéressant pour RTE car c’est un pylône électrique de 225 000 volts qui accueille les antennes Wimax.

« target= »_blank »>Les partenaires de cette expérience sont RTE, Electricité de Strasbourg, Alsace Connexia, Altitude Télécom (IFW ;)), Alcatel, Neuf Telecom, Abekom.
Dix utilisateurs testent depuis bientôt un an ce haut débit.

On apprend sur le site d’@rteria que ces tests seront terminés le 30 juin 2006 et que depuis quelque temps, face au « target= »_blank »> bilan positif l’expérimentation est rentrée dans une phase de tests plus intensifs : contraintes météo plus importantes, utilisateurs plus éloignés etc…
Le <a
href= »http://www.arteria.fr/fichiers_upload/File/Rapport%20WiMax%20mi-parcours.pdf « target= »_blank »> rapport d’@rteria
est très complet et on y apprend qu’à la fin du test les équipements devraient être mis à la disposition des collectivités territoriales concernées.

Les débits sont tout à fait convenables : avec un max théorique de 12.7 Mbps dans les 2 sens (download/upload).
Un bilan radio donne même un débit max théorique de 5.64 Mbps symétrique à 14,5 km de l’antenne au nord de Brumath.
Les utilisateurs testeurs de Truchtersheim ont une utilisation un peu inférieure à la moyenne nationale constatée chez les opérateurs (pas ou peu de téléchargement, pas de P2P, usage internet et mails principalement).
Le coût d’installation chez un utilisateur testeur se monte à 2500 euros (matériels et configurations). Ce coût ne tient pas compte de l’ordinateur.
Les stations Wimax de faible puissance pourraient être alimentées, de façon à les rendre autonomes, par panneaux solaires..

L’association strasbourg sans fils en a parlé et a même réalisé
<a
href= »http://www.sans-fils.org/article.php3?id_article=4486 « target= »_blank »> un reportage photos

L’expérience possède un site web sur lequel on retrouve des liens vers les sites des utilisateurs, un forum etc… c’est <a
href= »http://www.truch-wimax.com/ »target= »_blank »>ici.

Partager

A propos de l'auteur

Rédacteur Alsace-Lorraine ; domotique

10 commentaires

  1. batbat a écrit :
    des panneaux solaires sur des pilones electriques !!!!!
    J'ai rigolé aussi... 2500€ ! C'est réservé aux entreprises ça :(

  2. fred1322 a écrit :
    des panneaux solaires sur des pilones electriques !!!!!
    Ben oui... tu veux alimenter l'antenne Wimax en 225kV??
    Je veux voir la gueule du transfo 225 000 => 5V ! :P

  3. 2500 euros, ca fait 83 mois ou 6 ans chez free... ça laisse rêveur le wimax, surtout installer un panneau solaire sur un pilone electrique, chapeau les gars :-)

  4. Depuis le temps que j'en rêvais, RTE l'a fait... Avec un réseau comme celui qu'ils ont, ça m'étonnait qu'ils n'y aient pas pensé plus tôt :D Espérons tout de même qu'ils ne s'arrêteront pas là, c'est sûr que 2500€ c'est cher payé - même pour du 12.5Mbit/s symétrique - mais les phases d'essai/prototype sont toujours plus couteuses que les phases de production ;)

  5. Réagir sur le forum