Retour sur l’anniversaire de jeuxvideo.com

0

Ce week-end, comme nous vous l'annoncions, se sont donc tenu les 10 ans du site Internet « jeuxvideo.com ». Le rendez-vous était fixé à 14h au centre des congrés d'Aurillac. Après 2 heures de route, nous voilà bien en avance, mais nous ne sommes pas les premiers, pour passer un après-midi dans le Cantal.

Retour donc sur cette demi-journée avec des photos et résumant les manifestations qui se sont déroulées ! 

14h. Le centre des congrés ouvre ses portes, les membres inscrits récupèrent leur badge avec leur pseudo qui leur servent à sévir sur les forums du site internet. L'équipe nous donne aussi le planning des manifestations ainsi qu'un bon d'achat chez un partenaire.

aurillac_jeuxvideo.com14h30. Sébastien Pissavy (à droite sur la photo, présentant son équipe de rédacteurs), fondateur du site et maintenant directeur de la société éditrice (L'Odyssée Interactive) fait un rappel de la naissance du site.

Fin 1996, lui et deux de ses amis ont l'idée de monter un site internet consacré aux jeux vidéos. En février 97, première mise en ligne et ne contient qu'un lien permettant de télécharger l'Encyclopédie des Trucs et Astuces des Jeux Vidéo (ETAJV). Et il faut se souvenir du « web » d'il y a 10 ans… Le site était amateur, et ressemblait à une page perso. Progressivement les premiers articles apparaissent et d'année en année, le site attire du monde.

gaming_liveAujourd'hui, c'est une société composée d'une quarantaine de salariés, avec un site web qui accueille 2 millions de visites uniques par mois.

15h (et jusqu'à 18h) : enregistrement de séquences de « Gaming Live » avec non pas les rédacteurs, mais les membres du forum ! Franck, l'animateur, discute avec un joueur pendant qu'il s'exerce sur un jeu. Les membres ont pu ainsi découvrir les coulisses d'enregistrement de ces vidéos. Pas si simple ont du dire la plupart d'entre eux.

A côté de l'amphithéatre, alors que les membres enregistrent donc ces séquences, des bornes de jeux sont disponibles en libre accès : playstation 3, X-box 360.

lan_party_trackmaniaPendant ce temps-là, dans une salle où 40 machines chauffent la pièce, une LAN party de Trackmania se déroule. L'objectif ? Finir dans les 4 premiers afin de pouvoir participer à la finale et décrocher un cadeau. Dans la salle d'à côté, le principe est le même avec ProEvolution Soccer 6 sur Playstation 2.

Dans une autre salle, nous retrouvons un espace « console portables » : avis aux amateurs de PSP et de Nintendo DS. Console oubliée ? Qu'à cela ne tienne… une vous est prêté le temps de jeter des tortues et de bouffer du champignon sur un jeu de course. Mais de quel jeu s'agit-il ? 😉

 

finale_trackmaniaA l'extérieur, des grapheurs terminent leurs oeuvres dont la thématique était bien entendu les jeux vidéos. Ainsi, on retrouvera Sonic, Wario, von Koopa « graphérisé ».

19h. Les finalistes sont sélectionnés. L'appel est fait dans les hauts-parleurs du centre des congrés, les finales de Trackmania et de PES6 vont avoir lieu. Tout le monde se regroupe dans l'amphithéatre et les clans de supporters sont déjà faits.

On commence par la petite finale de Trackmania. Pj Fun et Orbital-X s'affrontent sans mercis. Puis la finale réunira PaysanBarbare et Valium. 3 round seront nécessaires pour déterminer le gagnant.

concert_jeuxvideo.comOn enlève les PC, on installe une PS2 et voilà les manches finales de PES6. A ce niveau-là, il s'agit de vrais matchs de foot. La finale opposera l'Italie au Brésil et la victoire reviendra au Brésil mais avec la séance de tir aux buts (0-0 après prolongations pour ceux que le score intéresse réellement).

20h30. Remise des lots et les affamés se dirigent vers le repas organisé. Après avoir manger une portion de truffade, direction la Place de la Paix pour un concert qui clôturera cette journée. (Qui a dit « pour digérer la truffade » ? 😛)

Bon anniversaire jeuxvideo.com ! 

 

Retrouvez le blog consacré à l'événement

Partager

A propos de l'auteur

Bougnat pure souche, connecté en réseau salers. Ne risque pas d'avoir la fibre optique ("nom di diou").

Les commentaires sont fermés.