Problèmes freenautes : Une rentrée chaotique

0

 

Comme promis, voici le premier épisode de notre publication bimensuelle des problèmes freenautes, en partenariat avec l’AdUF.

Outre le problème de portabilité en Freebox-Only que nous avons relaté hier, de nombreuses galères qui secouent la communauté freenaute n’ont toujours pas obtenu d’explications ou de corrections…


Hi haaan !

Certains Freenautes s’en plaignent depuis plus d’un an : des restrictions sévissent sur les connexions des abonnés nondégroupés. Les symptômes étaient autrefois une limitation de l’upload à 256 Kbits/s au lieu de 1 Mbits/s annoncé dans l’offre, mais un retour à la normale a été constaté en début d’année. Cependant, au fil du temps, des logiciels gourmands en bande passante (téléchargement par Peer2Peer, newsgroups binaires, ou Bittorrent) ont été filtrés par notre fournisseur d’accès, afin d’éviter aux plus gros consommateurs en bande-passante de saturer les liens de collecte IPADSL. Divers tests ont été effectués par des Freenautes impactés, afin de localiser d’où vient ce problème. Le réseau de France Telecom n’est techniquement pas saturé, et l’usage d’identifiants d’un FAI concurrent sur la même ligne nous l’a confirmé. Il serait fort appréciable que Free informe ses abonnés non-dégroupés, bien que minoritaires (moins de 30% à ce jour) de la santé du marché dans leur zone, et les raisons qui ont jusifié ce choix technique aussi répressif.

Comme l’on pouvait s’y attendre, de nouvelles versions des plus célèbres logiciels de téléchargement ont déjà vu le jour, incluant des fonctionnalités de brouillage permettant d’échapper aux bridages imposés par le FAI. Si encore seuls les logiciels brassant un grand nombre d’échanges illicites étaient concernés par ces restrictions, la situation ne serait pas si problématique. Mais malheureusement, d’autres programmes – eux bien plus pertinents qu’eMule – sont concernés par ces restrictions arbitraires. Chez un certain nombrees de Freenautes, Live-Messenger devient inutilisable en soirée, certains jeux online tels que World of Warcraft ne fonctionnent plus correctement, la prise en main à distance d’un PC à travers Internet avec des utilitaires de type TightVNC est à oublier, et les programmes de VPN tels que Hamachi, très
prisé par les joueurs en réseau, ne parviennent même pas à établir une connexion après 18 h.

 

On pourrait penser qu’heureusement, les services Web et Mail bénéficieraient d’une qualité de service irréprochable,
’grâce’ à ces mesures prises à l’encontre des protocoles les plus gourmands. Que nenni ! La navigation, bien que
relativement fluide, est trahie par des mauvaises surprises. Télécharger un fichier partagé avec un ami Freenaute sur dl.free.fr relève du parcours du combattant et envoyer un email en utilisant le serveur SMTP de Free donne lieu à des erreurs récurrentes.

Point positif : la téléphonie en zone non-dégroupée est devenue relativement correcte, bien que souffrant parfois de
silences de plusieurs secondes, de raccrochages intempestifs ou d’échos stridents.

Inutile donc de charger sa mule comme un âne, demandons à Free de communiquer de façon régulière sur l’avancement
des démarches en cours qui permettront d’obtenir les moyens techniques et réglementaires d’apporter une meilleure
qualité de service à ses abonnés. Mais peut-être sommes nous face à un mur qui abandonne tout doucement le marché
des non-dégroupés, tout comme l’ont fait ses concurrents il y a maintenant deux ans…


Wi-Free

Les heureux nouveaux abonnés en FreeboxHD bénéficient d’office du WiFi, mais les anciens abonnés toujours en V3 ou V4, et les non-dégroupés qui souhaitent communiquer sans fil avec leur boîte noire doivent acheter une carte WiFi PCMCIA…

Des Freenautes las de se prendre les pieds dans leur câble Ethernet nous ont informé qu’ils attendent toujours la livraison de leur carte WiFi commandée et facturée il y a plus d’un voire deux mois… Rupture de stocks ou problème de gestion ?


Coitus interruptus

Le soleil brille et les fleurs resplendissent. Toi, jeune Freenaute, tu viens de t’abonner. Tu as reçu une splendide Freebox HD, et ta ligne téléphonique dorée a été amoureusement câblée par l’opérateur historique dans des délais raisonnables.

Freebox HD 

Tu déballes l’objet de tes désirs, le connecte à ton magnifique téléviseur Full HD et ton ordinateur flambant neuf. Tu regardes tourbillonner ce puissant chenillard vert qui vient t’apporter les joies du triple-play, et déjà, tes doigts de pied en éventail laissent passer l’air frais dans tes chaussettes Looney-Tunes. Tout fonctionne, l’image est pure, le téléphone est gratuit, et la navigation sur ton site préféré est fluide comme jamais. Tu palpites à l’idée d’exploiter les services avancés de ta Freebox HD tels que le WiFi et le mode routeur… Tu te précipites sourire aux lèvres sur le site de Free afin de paramétrer l’engin, entres ton identifiant et ton mot de passe sur la page d’identification, et là… BOUM. Ta console d’activation est bloquée en ’Etape 4’ alors que, dans les faits, tu es bien en ’Etape 6’. Un
vrai tue-l’amour !

Bien entendu la hotline de Free (quand elle est joignable, ce qui est discutable ces temps-ci…) peut arranger ça mais ce qui serait chouette c’est que ce lourd bug soit corrigé au plus vite.


Erreur 2

Arggg ! Le boîtier ADSL de ma Freebox HD affiche le message ’Erreur 2’. Je débranche tout. Je fais séparement (sans qu’il soit branchés entre eux) un hard-reboot du boîtier ADSL puis un hard-reboot du boîtier HD. Je relie ensuite les deux avec le câble Ethernet et, hop, la phase de « synchronisation » se déroule normalement. La manip’ est simple, certes, mais malheureusement elle ne fonctionne pas toujours… et certains Freenautes se retrouvent coincés. A quand un nouveau firmware qui corrige le problème ?


Comme prévu, cet article paraîtra dans la newsletter de l’AdUF d’aujourd’hui. D’autres problèmes sont encore à aborder, rendez-vous dans deux semaines pour faire le point 😉

Partager

A propos de l'auteur

Les commentaires sont fermés.