Le warehousing n’est pas le bienvenu en Europe

0

 

Vous connaissez le cybersquatting, qui consiste à acheter un nom de domaine semblable à une grande marque, dans un simple but de profiter des fautes de frappe ou hésitations orthographiques des internautes (Freee, Gougle, mns…).

Une autre arnaque à la mode sur les nouvelles extensions de nom de domaine ouvertes sur le marché est le Warehousing : Cela consiste à acheter en masse des noms de domaine courts ou stratégiques, pour ensuite les revendre au plus offrant… Une mauvaise plaisanterie qui n’amuse guère l’Union Européenne.

Fin juillet, L’organisme EURid (qui gère les domaines en .eu jusqu’en 2010) a bloqué 74.000 noms de domaines soupçonnés de Warehousing. L’EURid a saisi la justice Belge, et a cité à comparaître pour « rupture de contrat » plus d’un quart des bureaux accrédités pour les noms de domaine en .eu !
Au total, 400 bureaux d’enregistrement, sur les 1500 agréés sont concernés par cette fraude ; 3 sociétés voisines ’Ovidio’, ’Fausto’ et ’Gabino’ ont à elles seules enregistré près de 74.000 noms de domaine en .eu (« historichotel.eu », »tourismireland.eu », …) dans le but de les revendre.

L’extension de domaine .eu a connu en quelques mois seulement un énorme succès. Elle compte déjà plus de deux millions d’adresses actives. La France, quant à elle, vient de dépasser les 600.000 noms de domaine enregistrés en .fr, dont 80.000 particuliers depuis que ce marché leur est ouvert, le 20 juin 2006.

  • Lire le communiqué officiel sur le site de l’EURid.
  • Partager

    A propos de l'auteur

    Les commentaires sont fermés.