Le Ring Back Tone disséqué !

78

 

Après avoir fait pleurer beaucoup d’encre ici, , , et , le RBT (comprenez Ring Back Tone) est arrivé la semaine dernière sur l’étal de Free.

Rappelons en brièvement le principe : égayer l’attente téléphonique de vos appelants avec un brin de musique.

Free rompt avec le sacro-saint et tacite principe de gratuité instauré jusque là sur tous ses services
(hors abonnements) : 100/1Go FTP-MySQL-PHP, les NNTP, emails & antispam , etc. Pour ce faire, il passe le « précieux » au doigt de sa promise, une magnifique mariée – un poids lourd de l’industrie internationale du disque – Universal. Deux époux bien décidés à convoler de la plus belle des manières en entamant une brêche dans la vente d’extra-services sur Freebox !

Qu’a donc le premier « FreeToy » payant dans le ventre ? A qui convient-il ? Qu’y trouverez vous ? Que payerez-vous ?

Il aura fallu du courage aux plus tenaces à attendre le RBT. Trois mois, pendant lesquels beaucoup de choses ont été dites, et il est temps de toucher du doigt la réalité du service phare du pack Téléphonie Premium.

 Se joindre au cercle

Pour faire partie des initiés, tout commence ici. Après avoir décliné votre login et votre mot de passe, ceci s’affichera :

Validez votre choix en cliquant sur « envoyer« .

Félicitations ! Vous êtres êtes abonné. Procédure ultra simple pour peu qu’on ait son identifiant et son mot de passe sous le coude. Pour terminer, validez de nouveau en cliquant sur « envoyer« .

Est-il nécessaire de dire de ne pas renouveler cette procédure d’inscription au risque assez évident de voir ceci s’afficher ?

Assurément non ! Vous voici donc opérationnel, allégé de 1,99 € (votre facture du mois prochain en attestera), prêt à vous jeter sur le catalogue.

 Powered by « Universal »

 

On accède au catalogue par . A gauche de l’écran, 3 boutons rouges permettent d’accéder à la base musicale de 3 manières différentes (comme illustré ci-contre) : par artiste, genre et titre.

Que les amoureux de la « boite de recherche » sortent leur mouchoir, qu’ils ne la cherchent pas, il n’y en a pas. Votre navigation est prise en charge par un index alphabétique permettant d’accrocher la page qui convient.

Le classement par genre permet de se faire une idée plus précise du contenu de la base d’Universal. On a le choix entre 8 familles musicales :

     

  • Classique Jazz (env. 202 morceaux)
  • Dance Techno Disco (365)
  • Événements (36)
  • Pop Rock (1394)
  • Rap R’n’B Groove (498)
  • TV Ciné (76)
  • Variété (311)
  • World Reggae Latino (118)

Premier constat : pas de réel équilibre dans la représentation des genres musicaux. La présence des catégories « Classique Jazz« , « Évenements« , « Ciné TV » et « World Reggae Latino » est quasi anecdotique. Par contre, la réputation très « rock’n’roll attitude » de la FreeTeam n’est pas surfaite, avec plus de 46 % de « pop rock« .

Autre constat, il y a 3.000 morceaux. Le travail de remplissage de la base musicale est donc fait à 60 %, si l’on considère qu’à terme celle-ci devrait en contenir 5.000 comme avait annoncé Free.

A propos du nombre exact de morceaux présents dans le juke-box du RBT, il est à noter que certains titres sont doublement référencés (dans deux catégories différentes) , ce qui peut sensiblement faire varier à la baisse les 3.000 titres comptabilisés. Exemple : « Forever Young » avec sa reprise de Queen, « We Will Rock You« , possède une entrée dans le genre « Classique Jazz » et une seconde dans « Dance Techno Disco« .

 Dans l’enfer du choix

A l’évidence, le catalogue du RBT est composé de morceaux musicaux édités par des artistes qui sont (ou ont été) sous contrat avec Universal. En d’autres termes, ne vous attendez pas a « LA » discographie universelle, tant au niveau des artistes que de leur répertoire individuel, elle n’est qu’Universal !

Pour vous donner une vague idée des stars que vous-y trouverez, voici un pèle-mèle non-exhaustif :

 

2PAC, 50 Cent, Abba, Aerosmith, Barry White, Benassi Bros, Bjork, Black Eyed Peas, Bob Marley, Bon Jovi, Calogero, Dalida, Deep Purple, Def Leppard, Dr Dre, Ella Fitzgerald, Elton John, Eminem, Era, Florent Pagny, Gerald De Palmas, Guns n Roses, INXS, Ja Rule, James Brown, Jennifer, Jimmy Cliff, Joe Cocker, Johnny Hallyday, Kool And The Gang, Limp bizkit, Mariah Carey, Marilyn Manson, Marvin Gaye, Mary J. Blige, Nino Ferrer, No Doubt, Police, Portishead, Ronan Keating, Scorpions, Snoop Dogg, Sting, Texas, U2, Vangelis, Zazie, Zucchero.

Là aussi (comme pour les catégories), un certain déséquilibre apparaît : certains artistes sont sous-représentés par rapport à d’autres, toutes proportions gardées de leur discographie respective (Quincy Jones, David Bowie, Henri Salvador, Michael Jackson, etc). Tel est le catalogue d’Universal.

Malgré son coté minimaliste et donc rapide, l’interface du catalogue impose un certain inconfort aux Freenautes qui surfent avec une résolution écran en 1024×768. Seuls 3-4 titres apparaissent dans le catalogue, et quand il y a 1394 titres à scruter sur une page… jouer avec un ascenseur de fenêtre aussi longtemps c’est décourageant !

D’autre part, gageons que les quelques fantaisies ci-dessous contenues dans la base musicale ne soient que des bizareries passagères :

  • Certains artistes sont doublement référencés sous deux appellations différentes, mais avec des morceaux complémentaires : « Police » et « The Police », « Black Eyed Peas » et « The Black Eyed Peas ».
  • Certains artistes sont classés dans 2 genres musicaux différents (lire l’exemple de Forever Young précédemment évoqué).
  • Les artistes sont classés par Prénom-Nom. Dommage qu’un ordonnancement similaire à celui d’un simple dictionnaire papier n’ait été envisagé. Cherchez donc « Chantal Goya » à la lettre « C » et non pas à « G« .

Une fois que vous aurez repéré parmi tous ces titres un tube prometteur, une petite icône « ECOUTER » située en bout de ligne (voir image ci-dessous)permet d’entendre le rendu final de votre RBT. En effet, ces extraits en WAV PCM 8 khz/8bits et d’une durée de 20-30 secondes sont ponctués des fameux « RING« .

Votre choix est arrêté, vous êtes décidé à acquérir cette musique pour votre RBT, il ne vous reste plus qu’à cliquer sur « Choisir« .

 La main au panier

 

Vous l’aurez compris, pour les besoins du test, j’ai opté pour que « Gwen Stefani » (voir photo ci-contre) se charge d’accueillir chaleureusement Florian avec « What you waiting for » quand celui-ci expérimentera mon RBT.

Équipé d’un Nokia 5510, il a pu enregistrer les extraits sonores de nos essais afin d’agrémenter cet article (voir plus bas).

Mais revenons à Stefani 🙂

Nous venons donc de cliquer sur « Choisir » et voici ce qui s’affiche :

Saisissez de nouveau votre identifiant et votre mot de passe. Ainsi, l’écran suivant apparaîtra.

Validez votre achat en cliquant sur « envoyer« .

Une fois allégé de 0,99€, la première surprise vient du fait que la mise en place de la sonnerie musicalisée n’est pas immédiate. Il faudra encore attendre 2h…

Une heure après l’achat de la première musique pour RBT, rongé par la curiosité, premier appel : Ca marche déjà ! La musique est bien là ! Elle a été joué en totalité (5 sonneries), puis a recommencé le temps de 2 sonneries avant de passer la main au répondeur, soit 35 secondes en tout et pour tout.

Écoutez le résultat :

Notez au passage que le résultat final que vous entendrez est en tous points semblable à l’échantillon du catalogue.

 Rebelote !

 

Bien décidé cette fois-ci à traquer à la minute prêt le délai de mise en service d’une nouvelle musique, nous portons notre choix sur un nouveau morceau plus adapté : « Le beau danube bleu » de Monsieur « Richard Strauss » qui devrait dès lors immerger les appelants dans une douce flaterie « kubrickienne« .

On suit exactement le même processus que lors du premier achat de musique (identification, etc.).

… suivi de …

Écoutez le résultat :

Première tentative d’appel dans la foulée. C’est immédiat ! Le nouveau RBT est déjà fonctionnel. On peut donc considérer qu’au delà du délais légal de 2 heures annoncé pour la mise en service d’une musique, l’attente devrait être quasi-nulle (pour peut que la charge de travail et le dimensionnement des équipements de Free le permettent, au moment voulu).

 Le cercle est bouclé

 

Au terme de ce parcours, s’il m’était possible de donner un unique conseil, ce serait celui de prendre son temps pour choisir. L’ampleur de la base musicale est telle que vous pourriez vous décider hâtivement pour une musique débusquée un peu au hasard, et qui ne serait pas vraiment « taillée » pour être une musique d’attente téléphonique. Le risque est qu’à terme votre RBT ne se transforme en véritable tombeau de « musiques pour supermarchés » (NDR : Jean-Michel, salutations !).

Autre conséquence d’un choix mal pesé, vos interlocuteurs vont avoir l’impression de se trouver en plein sketch des « Nuls« , l’effet est saisissant ! Quand Universal va t’il éditer sur CD la compil des plus beaux RBT ? :wink :

A défaut de faire une conclusion « j’aime/j’aime pas« , si une wish-list était ouverte, voici ce que j’y inscrirais :

  • Une refonte totale de l’interface sous forme de portail, avec boite de recherche, morceaux les plus téléchargés, morceaux les moins choisis, derniers ajoutés, etc. Vu le volume du catalogue qui doit encore grossir de 40%, à défaut de décourager les éventuels clients, il serait de bon goût de gommer l’aspect « brut de décoffrage » en développant une interface plus efficace et agréable à utiliser.
  • On regrette de ne point recevoir d’emails attestant de la souscription au service « Téléphonie Premium« , ni pour l’achat d’un titre.
  • Un historique des RBT achetés serait une chose pas superflue.
  • La possibilité en ligne de connaître le morceau actif serait aussi un plus appréciable.
  • Pouvoir paramétrer le nombre de sonneries avant la bascule sur répondeur pourrait être une option originale.
  • L’offre commerciale devrait être améliorée : proposer un morceau gratuit lors de la souscription au service « Téléphonie Premium » serait une stratégie qui pourrait se révéler à terme payante !
  • L’URL pour se désabonner n’est pas facile à trouver. Mais elle existe !

 Informations commerciales

  • Prix abonnement « Téléphonie Premium » (obligatoire pour le RTB) : 1,99 €
  • Coût d’une musique : 0,99 €
  • Souscription : http://adslcgi.free.fr/tel/rbt/abonn.html
  • Engagement : 30 jours fin de mois lors du 1er mois, la fin du mois en cours pour les autres.

Partager

A propos de l'auteur

78 commentaires

    Réagir sur le forum