L’avenir de la radio passe par l’internet mobile

15

La vieillissante bande FM ne satisfait plus grand-monde. Entre crachotements et difficulté à trouver sa radio en zone urbaine (surtout pour un usage itinérant), la technologie souffre en outre de l’absence quasi-totale d’informations diffusées sur les programmes en cours ou « métadonnées » (seul le RDS affiche parfois le nom du morceau en cours).

Tandis que le Gouvernement et le CSA doivent toujours faire avancer le dossier radio numérique, qui devrait proposer une réception optimale en tous lieux et un son de qualité, le public, lassé d’attendre, s’est trouvé une alternative.

Avec l’explosion récente de l’internet mobile et en particulier de la 3G (accélérée par le succès de téléphones populaires comme l’iPhone), la possibilité d’écouter ce qu’on appelle des « webradios », non seulement chez soi mais aussi en déplacement, est devenue une réalité.

La plupart des radios hertziennes proposent en effet un flux sur internet, souvent de meilleure qualité que ce qu’une réception FM chancelante peut offrir… En outre, cela permet d’avoir accès à un panel de radios démultiplié. A vous, Fréquence 3 et autres Bide et Musique !



Conscientes de cette nouvelle tendance, certaines radios commencent à proposer des applications dédiées à cet usage. Le groupe Radio France propose par exemple des applications pour iPhone et Windows Mobile, permettant non seulement d’écouter les radios du groupe en direct, mais également de disposer de métadonnées avancées (nom du morceau, artiste, pochette de l’album…) et de réécouter tous les programmes disponibles sous forme de podcast.

Quelques bémols subsistent encore : la couverture 3G en France ne permet toujours pas de continuer à disposer d’une réception continue partout lors de déplacements… tandis que les forfaits internet 3G, encore relativement onéreux, limitent pour la plupart la consommation de bande passante autorisée par mois. Une approximation rapide nous indique que l’écoute d’une webradio à un débit standard (128kbps) pendant un peu plus de huit heures dans le mois fait atteindre les 500 Mo de consommation, au-delà desquels certaines opérateurs comme Orange brident votre débit… dommage, mais cela finira bien par changer !

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

15 commentaires

  1. Je suis désolé mais la FM reste à mes oreilles, le meilleur vecteur de programmes musicaux de très haute qualité. Certes il faut disposer d'un bon tuner et d'une antenne extérieure, mais le résultat est exceptionnel. Le DAB remplacera la FM, un jour, quand la France -très en retard par rapport à ses voisins Européens- se sera enfin dotée d'un réseau et que les constructeurs auront mis sur le marché les récepteurs ad-hoc ce qui demandera encore quelques années. Pour un audiophile la réception des programmes numériques par satellite est à ce jour un excellent choix. Cordialement.

  2. DOURIK a écrit :
    Je suis désolé mais la FM reste à mes oreilles, le meilleur vecteur de programmes musicaux de très haute qualité. Certes il faut disposer d'un bon tuner et d'une antenne extérieure, mais le résultat est exceptionnel. .
    Pour la haute qualité en fm ,je reste dubitatif.on est tres loin de la qualité cd dans les meilleures conditions. d'autant que certain titre de musique sont "travaillés"pour passer en fm ,renforcement basse et voix .Vivement le DAB qui fonctionne déjà chez nos voisins (suisse et UK).Dommage que les stations de radios ne poussent pas (assez) dans ce sens .

  3. DOURIK a écrit :
    Le DAB remplacera la FM, un jour, quand la France -très en retard par rapport à ses voisins Européens- se sera enfin dotée d'un réseau et que les constructeurs auront mis sur le marché les récepteurs ad-hoc ce qui demandera encore quelques années.
    Si je ne me trompe pas, nos dirigeants ont choisi une norme différente de celle choisie par nos voisins européens. :rolleyes: Les constructeurs construiront des radios et autoradios compatibles avec les différentes normes de radio numérique ? Sinon, on pourra éteindre l'autoradio dès qu'on quitte le territoire français (je suis frontalier avec la Belgique). :/

  4. TMO2 a écrit :
    Je suis désolé mais la FM reste à mes oreilles, le meilleur vecteur de programmes musicaux de très haute qualité. Certes il faut disposer d'un bon tuner et d'une antenne extérieure, mais le résultat est exceptionnel. .
    Pour la haute qualité en fm ,je reste dubitatif.on est tres loin de la qualité cd dans les meilleures conditions. d'autant que certain titre de musique sont "travaillés"pour passer en fm ,renforcement basse et voix .Vivement le DAB qui fonctionne déjà chez nos voisins (suisse et UK).Dommage que les stations de radios ne poussent pas (assez) dans ce sens .
    Les grosses radios sont plutôt opposées au projet radio numérique, de la même manière que les grandes chaînes de télé avaient repoussé autant que faire se peut l'arrivée de la TNT... Quand aux plus petites radios, beaucoup ont annoncé ne plus avoir les moyens d'émettre si jamais le passage à la radio numérique s'opérait. En France, a priori, on s'orienterait vers la (désastreuse) technologie T-DMB, en lieu et place du DAB+ qu'on pourrait attendre et qui est utilisé ailleurs. De quoi tuer l'idée dans l'oeuf...

  5. Franchement il est hors de question que je prenne un abonnement tel 3G pour écouter de la radio ! Vu le prix de ces abonnements et la fm est quand meme de bonne qualité sonore (je rappelle qu'on parle d'itinérance dans la news quand même), un baladeur ou un tel qui fait baladeur te voila. Je vais pas gaver les 3 voleurs...

  6. Concernant les metadonnées je trouve que c'est un faux debat. En quoi le passage au numerique fera que les stations emetterons plus de metadonnées qu'elle ne le font pas aujourd'hui en RDS. Le systeme RDS permet la transmission des metadonnées et ce n'est pas pour autant que les stations l'utilisent. Et ce qui est pire, c'est que le RDS permet la diffusion des numeros de frequences de secours pour que la radio bascule automatiquement sur une meilleure frequence en cas de passage dans une zone "blanche" et ca aussi, c'est pas trop utilisé. Et puis, concernant les metadonnées, sur la TNT on voit que NRJ12 difusse de temps à autre le noms de clips en cours et à venir mais pas tout le temps et Virgin17 il parraît qu'ils n'ont pas decouvert le systeme. Et les autres chaînes, elles ne transmettent pas le guide de programmes au complet, mis à part le programme suivant. Et puis, rien à voir, mais la freebox se vante de difuser des flux audio francais et anglais mais à tous les coups sur M6 et TF1 il y a que le francais qui passe bien que l'anglais soit choisi. Ouff, il y en a qui jettent un pavé dans la marre et qui s'en prend plein la tronche ;)

  7. Je ne pense pas que l'internet mobile remplacera la FM. Quand on écoute une radio sur internet, c'est du point à point => un flux dédié par auditeur. Ça trouve vite ses limites, surtout sur des réseaux saturés comme peuvent l'être les réseaux mobiles et surtout c'est pas optimal. Je vois plus le passage à la radio numérique, si les autorités compétentes se décident enfin....

  8. varutz a écrit :
    Concernant les metadonnées je trouve que c'est un faux debat. En quoi le passage au numerique fera que les stations emetterons plus de metadonnées qu'elle ne le font pas aujourd'hui en RDS.
    Le RDS c'est juste quoi ? 12 caractères de texte non ? Que certaines radios bidouillent pour que ça "défile" et affiche la piste en cours, mais ce n'est pas du tout un usage normal (c'est juste le signal de nom de la radio envoyé de manière volontairement erronée à plusieurs reprises pour créer un effet de défilement). C'est principalement pour ça que peu de radios l'utilisent. En plus, comme ce n'est pas fait pour ça, ça "casse" la recherche de radio. Tu sais, quand ton autoradio scanne toute la bande à la recherche de la radio que tu veux.... Si la radio diffuse le nom de la chanson sur le RDS, et que le scan passe dessus à ce moment-là, la radio ne sera pas reconnue... L'autre inconvénient du RDS est de ne fonctionner que dans des conditions de bonne réception ; il n'est pas rare, dans certaines zones, de recevoir la radio sans son signal RDS. On ne peut pas vraiment parler de métadonnées. A la base, le RDS ne sert *que* pour le nom de la radio. Au minimum, un système de métadonnées devrait couvrir : le nom de la radio, le genre de la radio, le nom du programme en cours (artiste et titre dans deux métadonnées séparées, lorsqu'il s'agit d'une chanson) et une image.
    C'est aussi que ça n'a jamais vraiment marché ;)
    Et puis, rien à voir, mais la freebox se vante de difuser des flux audio francais et anglais mais à tous les coups sur M6 et TF1 il y a que le francais qui passe bien que l'anglais soit choisi.
    Effectivement rien à voir, surtout que c'est faux.
    Ouff, il y en a qui jettent un pavé dans la marre et qui s'en prend plein la tronche ;)
    Des fois on a plus de contacts avec un chien pauvre qu'avec un homme riche. Et vlan, dans la gueule, ils en prennent plein la gueule, ils s'en rendent même pas compte !

  9. Concernant le rds , il y a le PI qui donne le nom de la radio et est parfois utilisé a tort en texte défilant depuis peu et est effectivement perturbant pour l'AF, l'alternative frequency qui doit reconnaitre le nom de la radio en changeant de zone d'émission, quoique le nom de la radio apparait régulièrement en clair , le PI est le Program Identification et est limité a 8 caracteres qui est effectivement bidouillé en défilant pour donner aussi le titre des morceaux et le nom des artistes. Et aussi le RT radio text qui donne les titres des morceaux et le nom des artistes ou tout autre info et est limité a 64 caracteres défilants. Le RT doit etre décodé par un tuner capable de le faire , donc ayant l'option RT , la plupart des autoradios antérieurs à 2007 ne l'ont pas , c'est pour ça que les radios émettent a la fois le PI bidoullé pour ceux ne possédant pas le RT et le vrai RT pour les autres. Il faut savoir aussi que le RT a mis très longtemps à démarrer en France et qu'il est couramment utilisé en Belgique , Italie et Allemagne depuis longtemps ainsi que le PI défilant. De plus le Pi défilant et le Rt ont été interdits longtemps en france car la loi estimait que c'était distrayant et dangereux pour le conducteur. Les radios qui émettent depuis peu du Pi défilant le font donc en expérimentation et cela peut être à nouveau interdit. Quand à la radio numérique en France c'est l'arlésienne...................

  10. Réagir sur le forum