Free condamné pour préjudice moral

0

Hotliner, patient tu seras…

Hotliner n’est certainement pas un métier facile. Mais il faut quand même garder son sang-froid par rapport à certaines situations.

Face à des appels répétés à l’assistance téléphonique de Free, un hotliner a indiqué sur la fiche client comme nom « ELLE EST BLONDE », prénom « Ras le cul de la blonde ». Sauf que ces données ont été diffusées dans l’annuaire. La « blonde » en question a porté plainte contre Free.

Ainsi dans l’édition 2008 de l’annuaire papier du Puy-de-Dôme, on peut trouver ça : (page 696)

Ces données ont également été disponibles quelques temps sur les annuaires en ligne.

Pensant à mauvais coup de son entourage, le propriétaire du numéro a cherché à savoir qui en était l’auteur. Du coup, il a déposé une plainte « plus que les dommages et intérêts ce que je voulais savoir, c’est qui avait fait ça« . L’enquête aboutit vite puisque les données venaient de son opérateur téléphonique : Free !

Le tribunal d’instance d’Issoire (63) dans son jugement du 23 décembre 2009 le confirme : « de telles mentions engagent la responsabilité de Free […] mais aussi des Pages Jaunes ayant fait paraître ces données« . Les deux sociétés ont donc été condamnées à verser des dommages & intérêts.

Les Pages Jaunes se sont excusées de telles mentions en confirmant que « c’est l’opérateur qui nous a transmis une liste comportant cette mention que nous déplorons« . C’est par un courrier daté du 30 septembre 2009 de la société Pages Jaunes que le plaignant se rappelle alors d’avoir eu de nombreux problèmes avec sa connexion Internet et sa femme a passé de nombreux appels à l’assistance.

Contacté à ce sujet, Free ne nous a pas donné de réponse.

Source : La Montagne

Partager

A propos de l'auteur

Bougnat pure souche, connecté en réseau salers. Ne risque pas d'avoir la fibre optique ("nom di diou").

Les commentaires sont fermés.