Bientôt l’avénement d’un réseau mobile 4G

7

Plus on est de G, moins il y a de H

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) vient de publier la synthèse de son appel public à consultation sur le déploiement de réseaux mobiles de 4ème génération (très haut débit mobile).

Le communiqué de presse :

Paris, le 15 janvier 2010

L’ARCEP a engagé depuis plusieurs mois des travaux pour le développement en France des réseaux mobiles à haut et très haut débit, conformément à la stratégie en matière de fréquences annoncée par le Premier ministre le 12 janvier 2009.

La procédure d’attribution de la quatrième licence 3G étant à présent close, et alors que la procédure d’attribution du reliquat de fréquences dans la bande 2,1 GHz va être lancée très prochainement, l’ARCEP prépare l’étape suivante, qui consistera en l’attribution des fréquences à 800 MHz et 2,6 GHz pour le déploiement des réseaux mobiles de quatrième génération.

Dans ce cadre, l’ARCEP publie aujourd’hui sur son site Internet la synthèse de la consultation publique sur l’attribution d’autorisations dans les bandes 800 MHz et 2,6 GHz pour le déploiement des réseaux mobiles à très haut débit. Cette consultation, qui a donné lieu à trente-cinq contributions, a permis de recueillir l’analyse et l’avis des acteurs intéressés sur les enjeux et les modalités pertinents d’attribution d’autorisations pour les réseaux mobiles à très haut débit dans ces bandes.

L’ARCEP publiera prochainement des premiers scénarios d’attribution de ces bandes, en s’appuyant sur les résultats de la consultation publique. Elle procédera également à des auditions des acteurs, afin d’affiner ces scénarios.

Ces travaux contribueront à l’élaboration des procédures d’attribution de ces fréquences, en vue de leur lancement au cours du deuxième semestre 2010, une fois achevée l’attribution du reliquat de fréquences dans la bande 2,1 GHz.

- La synthèse de cette consultation (75 pages tout de même).

Partager

A propos de l'auteur

Bougnat pure souche, connecté en réseau salers. Ne risque pas d’avoir la fibre optique (« nom di diou »).

7 commentaires

  1. mail envoyé à l'ARCEP ce jour Bonjour, J’habite BRENS 01300 (+ de 1000 habitants), il est pratiquement impossible d’utiliser un GSM sur la moitié du village. D’où ma question : Plutôt que de soumettre les opérateurs à des amendes lors d’ententes illicites, pourquoi ne pas les obliger à s’entendre pour couvrir l’intégralité du territoire habité ? Ou de soumettre les licence 4G à cette obligation de couverture ? Cela me parait beaucoup plus urgent que de satisfaire l’ego de quelques Geeks parisiens Cordialement

  2. papymey a écrit :
    mail envoyé à l'ARCEP ce jour Bonjour, J’habite BRENS 01300 (+ de 1000 habitants), il est pratiquement impossible d’utiliser un GSM sur la moitié du village. D’où ma question : Plutôt que de soumettre les opérateurs à des amendes lors d’ententes illicites, pourquoi ne pas les obliger à s’entendre pour couvrir l’intégralité du territoire habité ? Ou de soumettre les licence 4G à cette obligation de couverture ? Cela me parait beaucoup plus urgent que de satisfaire l’ego de quelques Geeks parisiens
    En attendant, avec plus de "quelques" 11,5 millions d'habitants en Ile-de-France (pour 2,5 à Paris), les opérateurs ont comprit quelle était leur clientèle... Les parisiens ont même beau être des geeks, c'est pas avec les 1000 habitants de BRENS que les prestataires dégageront de quoi équiper toute la France du 4G... Maintenant on tombe tous dans le bac du modèle économique : pourquoi mettre des antennes dans les bois quand ça rapporte 3000% de plus d'en mettre une dans une grande ville ? Malheureusement ici, seule la concurrence fera avancer l'immobilisme des inégalités de couverture téléphoniques ! M. Niel, que diriez-vous d'aller voler quelques antennes à FT pour faire avancer tout ça ? :)

  3. et oui et c'est pour ça que quand on voit un parisien en panne sur le bord de la route qui agite son smartphone qui capte rien on passe notre chemin...

  4. Gaminerie... Il y a tout de même une obligation de couverture, à terme même dans les zones les moins fréquentées, le téléphone passe. Qu'on soit parisien ou non, une couverture complète intéresse tout le monde, puisqu'on trouverait inadmissible de prendre la communication dans des zones blanches même en vacance. L'ARCEP fera tomber des sanctions de plus en plus lourde jusqu'à ce que les opérateurs couvrent. Il faut juste un peu patienter. C'est normal de commencer par les zones rentables pour dégager du cache avant de s'attaquer là où l'investissement sera à perte.... mais donnera un réseau meilleur.

  5. C'est vrai qu on est un peu dans un drôle de monde, ou les éleveurs travaillent a perte pour nourrir les villes, pendant que SFR Bouygues et Orange génèrent des milliards de bénéfices, sans en faire forcement profiter les campagnes. De toute façon même en ville le service est loin d'être irréprochable , dans certains endroits a certaines heures, impossible de recevoir ou de passer un appel, je ne parle même pas des débits 3G qui en cas de fortes affluence, se retrouve a peu près identique au minitel pour ceux qui ont connu. Et encore il paraitrait que ce soit pire dans d'autres pays... Personnellement je vois plutôt la 4G comme un moyen de désengorger les réseaux qui commencent a montrer leur limites avec l'adoption en masse des smartphone , heu pardon ordiphone il fait dire maintenant mdr

  6. Réagir sur le forum