Free veut dégrouper les zones moins rentables

0

 

Dans les zones semi-rurales (à peine rentables pour les opérateurs), les collectivités motivées et les élus soucieux de l’évolution technologique ont déroulé le tapis rouge du « dégroupage intelligent ». La communauté Creusot-Montceau met justement à disposition un réseau très haut-débit, et Free s’est déplacé pour l’occasion.

« Ce réseau de fibres optiques géré par Creusot Montceau Networks, et disponible pour France Télécom, est ouvert à la concurrence, c’est assez exemplaire pour être remarqué. »
Michaël Boukobza, Directeur Général de Free.

Certains départements s’y collent actuellement ; cela consiste à déployer un réseau de fibres optiques sur le territoire, qui peut ensuite être loué à des opérateurs privés.

 Zones rurales

« Ce réseau a été construit de manière très intelligente, il y a une disponibilité pour les opérateurs comme nous, c’est un partenariat gagnant entre les secteurs public et privé. »
Michaël Boukobza, Directeur Général de Free.

Le secteur public met en place une infrastructure très coûteuse (de longs travaux sont entrepris), puis met le réseau à disposition des opérateurs privés (les fibres optiques sont louées). Ce type de stratégie est formidable pour les utilisateurs finaux (les foyers et les entreprises), puisque la porte des nouvelles technologies est alors ouverte dans les zones moins denses.

Bravo et merci aux élus, c’est entre-autres grâce à ces décisions que le dégroupage avance à pas de géants et que l’accès à Internet évolue dans les zones rurales.

  • Lire l’article complet.
  • Partager

    A propos de l'auteur

    Les commentaires sont fermés.