Dégroupage : standby

0

…mais des bonnes nouvelles 🙂

L’année 2011 semble faire exception à la tradition d’explosion du dégroupage en fin d’année. La raison ? Et si c’était… Free Mobile ?

Actualité plutôt terne sur le front du dégroupage chez Free… depuis le mois dernier, le rythme d’ouverture de nouveaux NRA dégroupés a sensiblement diminué : 70 NRA en septembre, 26 en octobre et à peine plus au mois de novembre…

Comment expliquer ce mauvais score ?

…par le déploiement des antennes de Free Mobile, tout simplement ! Free ne crée pas de nouveau réseau pour raccorder ses antennes, contrairement à des opérateurs comme SFR et Bouygues qui ont acheté leur réseau ADSL bien après avoir bâti leur réseau mobile (ce qui permet aussi de contenir les coûts de déploiement et de fonctionnement !).

Les techniciens en charge du déploiement, malgré des recrutements massifs, voient leur charge de travail augmentée par l’urgence de l’ouverture du réseau d’antennes, et parent au plus urgent sur l’ADSL, ce qui laisse quand même passer des pépites de taille, telles que le NRA de Millau (MIL12, second plus gros NRA non dégroupé, 13100 lignes, ou Briançon, BRI05, 6ème du classement et plus gros NRA non dégroupé tous FAI confondus).

Faut-il craindre une pénurie prolongée ?

Free recrutait, en octobre, de nombreux Coordinateurs Exploitation et Maintenance : si la pression pour déployer toujours plus d’antennes va évidemment se faire sentir, les effectifs augmentent également pour couvrir les besoins. On peut donc espérer un retour aux affaires progressif.

C’est bientôt Noël !

D’autant plus que les cartes des antennes 3G de Free recèlent d’agréables surprises !

Le dégroupage de Millau et Briançon était en fait prévisibles : les antennes mobile des 2 villes étaient en fait déjà autorisées à émettre… quelques jours avant l’activation des centraux téléphoniques. Le réseau Free était déjà présent, il suffisait d’activer le matériel.

Sous réserve que Free exploite bien son réseau propre partout et n’utilise pas d’accès loués à ses concurrents, on peut se faire une idée précise des futurs dégroupages :

Free a par exemple d’ores et déjà déclaré plusieurs antennes dans l’unique département non-dégroupé de France : la Lozère (48).
Son dégroupage s’annonce donc de plus en plus imminent.

Le nord des Landes (Biscarosse, Mimizan) a déjà accueilli plusieurs antennes sans être dégroupé. Free attend-il d’avoir résolu la situation du réseau du bassin d’Arcachon avant de lancer un dégroupage de ces gros centraux téléphoniques ?

Autre futurs heureux élus, dans le Calvados : les habitants de Falaise (NRA FAL14, 7000 lignes) ou Lisieux (LIS14, 13000 lignes, futur second plus gros NRA non dégroupé), sous réserve, évidemment, que l’installation de matériel soit possible dans les répartiteurs téléphoniques.

Enfin, le meilleur pour la fin : une antenne est d’ores et déjà déployée à Publier, à quelques encablures de Thonon-les-Bains et d’Evian, respectivement top 1 et (bientôt) 4 des NRA non dégroupés : Free est donc d’ores et déjà présent à proximité ! Espérons qu’il s’agisse d’une nouveauté très attendue, et non d’un blocage administratif ou technique empêchant l’opérateur de dégrouper ces répartiteurs de 20’000 (!) et 9’000 lignes respectivement…

Sources : Degroupnews, Stats-Degroupage, et les cartes collaboratives de suivi de déploiement des antennes Free Mobile

Partager

A propos de l'auteur

[Rédacteur] Tombé dedans quand il était petit, a depuis failli vendre son âme à la concurrence. Passionné par les réseaux&télécom, en formation d'ingénieur. Se souvient parfois qu'il est modérateur.

Les commentaires sont fermés.