Dégroupage : grand cru en prévison

0

Le carré rouge sent le roussi

L’année 2012 est décidément l’année de la fin. Pas la fin du monde, non : l’année de la fin des départements vierges de tout dégroupage chez Free, l’année de la fin des NRA de plus de 10’000 lignes encore non dégroupés… et surtout, une année probablement record pour l’amélioration de la couverture du dégroupage de Free.

Toute la Gaule est dégroupée ! Toute ? Non ! Mais au moins, la couverture continue à progresser à grand pas et la proportion de freenautes non-dégroupés à fondre comme neige au soleil.

Avec 581 NRA dégroupés depuis le début de l’année d’après Degroupnews, Free se dirige vers une nouvelle année record, le dernier datant de 2010 avec 743 NRA ouverts (et 601 en 2011).

Et s’il devient de plus en plus difficile de trouver de grands NRA encore non-dégroupés, Free s’emploie toujours à dégrouper les NRA les plus gros, donc les plus rentables : le dégroupage de Thonon-les-Bains (THO74, 20’000 lignes) en début d’année ont sonné la fin des NRA de plus de 20’000 lignes non dégroupés ; puis ceux de plus de 10’000 lignes ont également quitté la scène, avec l’ouverture au dégroupage du Canet-en-Roussillon en avril (CAN66, 10’000 lignes) puis de Lisieux en juin (LIS14, 13’000 lignes).

Le plus grand NRA non-dégroupé par Free porte désormais le sobre nom de SAR24, Sarlat-la-Canéda, et accueille un maximum de 8000 lignes France Télécom (équipées ADSL ou non), dégroupé par SFR.
Il est au coude-à-coude avec TES33, La Teste-de-Buche, de même taille mais dans une zone plus favorable commercialement pour Free, ouvert la semaine dernière, et qui devrait recevoir ses premiers abonnés dans les tous prochains jours.

Autre bonne nouvelle : le dégroupage du dernier département métropolitain, la Lozère (48). Avec l’ouverture de ses plus grands NRA, le tiers du département est désormais couvert. SFR a donc été battu sur le fil, puisque le Gers n’est toujours pas dégroupé chez l’opérateur au carré rouge, et en conséquence pas non plus chez Bouygues Télécom qui utilise
son réseau pour la plupart des NRA qu’il couvre, la couverture de son réseau propre de restant inchangée depuis son ouverture commerciale en 2008.

Avec l’augmentation du nombre de NRA ouverts, même si ceux-ci sont de plus en plus petits, la progression du nombre lignes couvertes par le dégroupage reste importante : 1.109 million de lignes ont été rendues éligibles en 2012, contre 1.375 millions de lignes supplémentaires en 2011 et 2.023 millions en 2010 en année complète. Free se rapproche ainsi inexorablement de SFR, en divisant par 2 l’écart en nombre de lignes couvertes (désormais inférieur à 500’000 lignes contre 1.1 million en début d’année), et en creusant l’écart en nombre de lignes éligibles TV (4.2 millions de lignes en plus, au lieu de 3.6 à fin 2011) grâce à des critères plus favorables… et en nombre, avec un peu plus de 650 NRA d’écart en faveur de SFR, contre 900 en début d’année.

En image grâce à la carte de nos confrères d’Ariase, la couverture de Free en décembre dernier…

…et en juillet 2012

Partager

A propos de l'auteur

[Rédacteur] Tombé dedans quand il était petit, a depuis failli vendre son âme à la concurrence. Passionné par les réseaux&télécom, en formation d'ingénieur. Se souvient parfois qu'il est modérateur.

Les commentaires sont fermés.