Dégroupage en Corse abordé à l’IDATE

0

 

Le sujet du dégroupage de la Corse a été abordé au sein de la table ronde intitulée « The Very High-Speed Challenge » lors de l’IDate à Montpellier.

On retrouvait parmi les intervenants les dirigeants des principaux opérateurs ou innovateurs français (Sogetrel, France Telecom, Ozone, l’ARCEP, Orcalys, Altitude Telecom, Axione, LD collectivités et Iliad/Free).

Free, et France Telecom apportent quelques précisions à ce sujet… FreeNews y était, et voici l’intégralité de la conversation :

  • Michaël BOUKOBZA, Directeur Général d’Iliad/Free :

     Michaël Boukobza

    « Un territoire a fait un choix qui sera regardé à la loupe : c’est la Corse, qui a choisi en délégataire France Telecom.

    C’est effectivement une grande première de voir comment France Telecom, délégataire d’un modèle qu’il a jusque là critiqué, se comportera vis a vis des opérateurs clients. Les discussions se sont engagées du côté de chez Free, je n’ai encore aucun signal à ce stade, mais je n’ai pas non plus un élan d’optimisme… En tout cas on sera très attentif, et on verra comment se déroule cette relation – qui si ça se trouve se passera très bien. Ce sera une première, et pourra peut-être se généraliser dans d’autres régions.

    En tout cas c’est un cas d’école à surveiller de très près. »

  • Gérard JAUREGUIBERRY, Directeur Adjoint Relations Collectivités Locales, France Telecom :

    Gérard Jaureguiberry 

    « Je voudrais répondre à M. Boukobza dans le cadre de la Corse.
    Nous avons gagné la DSP* de la corse dans un cadre que nous appellons la concurrence. Nous avons pris des engagements très clairs, très transparents, très fermes vis-a-vis de la Collectivité Territoriale de Corse, qui a considéré que les engagements que nous prenions et le montage que nous proposions était un montage qui permettait de répondre effectivement à ce cachier des charges.

    Nous seront un opérateur d’opérateurs comme d’autres, comme ’LD collectivités-locales’ ; et nous jouerons un jeu très transparent, et qui ira effectivement dans le sens de ce que vous venez de dire, c’est à dire que nous souhaitons vous avoir comme client de la DSP* Corse… ceci est très clair pour nous… Nous avons une offre qui est celle qu’a lu tout le monde sur le cahier des charges, nous avons une offre de fibre noire, une offre de bande passante, des offres de collecte ADSL qui concurrence d’ailleurs celles que nous faisons à travers la France… Je vous le dit, nous sommes un opérateur d’opérateurs tout à fait banal de ce côté là.

    Alors de manière plus générale, je voudrais quand même expliquer le positionnement de France Telecom sur ces projets de DSP* et les autres projets des collectivités locales, car il n’y a pas que les DSP* qui concrétisent l’intervention des Collectivités locales, il peut y avoir d’autres montages…

    Alors c’est vrai que nous sommes dans une situation particulière puisque nous sommes présents partout, avec un réseau de qualité, et il se trouve que nous avons pris depuis deux ou trois ans des initiatives importantes en matière de déploiement du Haut Débit sur tout le territoire, qui modifient progressivement la situation du haut débit en france, alors je vous rappellerais que ces initiatives sont importantes pour les collectivités locales, puisqu’elles croisent et rejoignent un certain nombre d’objectifs que nous trouvons en tête de la plupart des projets des collectivités locales.

    D’abord nous travaillons à marche forcée sur un objectif ambitieux que nous allons tenir, d’ouvrir les 12500 répartiteurs de FT sur tout le territoire à l’ADSL fin 2006, et nous pensons atteindre fin 2006 un pourcentage d’éligibilité de la population à au moins une offre DSL de l’ordre de 98% du territoire. Voilà les données que nous avons aujourd’hui. »

    *DSP = Délégation de Service Public.

  • Partager

    A propos de l'auteur

    Les commentaires sont fermés.