Dégroupage 2009 : le sprint final

0

Allez Free, tu peux le faire.

« Notre taux de dégroupage va continuer à exploser », nous disait Xavier Niel en juin 2009. Mais, comme les jeux, les NRA dégroupés se faisaient hélas plutôt désirer…

Il semblerait que les annonces commencent toutefois à se concrétiser, et ce en nombre, puisqu’après la nouveauté, c’est désormais le dégroupage qui explose ! Décryptage.

Souvenez-vous : fin 2007, Free avançait fièrement 1500 NRA dégroupés. Et se révélait extrêmement ambitieux pour 2008, annonçant 2200 NRA équipés en fin d’année.

Les grands sites traitant de l’actualité du dégroupage se sont alors attelés à suivre l’avancement de cet objectif très ambitieux. Et force était de constater, le 1er janvier 2009, la déception des freenautes : le compte n’y était pas.
2000 NRA, tout rond, au 31 décembre : si l’année 2008 restait un bon cru sur le plan du dégroupage, en réalisant la deuxième plus belle progression après 2007, non, l’annonce n’était pas devenue réalité.

Pourtant, Free récidive, en annonçant (curieusement) avoir couvert effectivement 2200 NRA au 31 décembre, et atteindre 2700 à fin 2009 !

Déjà, le chiffre mérite des explications. 2000 ou 2200 ? Eh bien, 2100 en fait. 100 NRA étaient prêts à être dégroupés au 1er janvier, ou plutôt presque prêts, puisque Free y avait installé ses DSLAMs et ouvert la plupart. Et effectivement, janvier fut un mois faste, avec plus de 100 NRA dégroupés.

Mais la fête n’a pas duré longtemps, puisque février a divisé par 2 ce chiffre, et surtout, mars est tombé au plus bas, avec seulement 3 NRA dégroupés. La faute à qui ? Un blocage des migrations des abonnés, pour une raison obscure, et des ouvertures de nouveaux centraux, a fortement ralenti le déploiement apparent du réseau. Mais les techniciens Free continuant leur travail, les mois suivants ont rattrapé une bonne partie du retard.

Suffisamment pour atteindre les 2700 ?

Certainement pas. Jugez plutôt : 33 NRA en juin, 23 en juillet, et pire, 16 en septembre, lorsqu’une moyenne de 60 NRA par mois devait être tenue !
Et dans les faits, les activations ne se sont pas bousculées, sauf dans quelques régions très en retard (Nord-Isère, Aveyron, Vosges…), et plus gênant, les NRA activés ont eu tendance à rester anormalement longtemps, plus de 6 mois parfois, bloqués à ce stade, sans rien de neuf.

Le mois d’octobre, correct dans l’absolu, n’a toutefois pas suffi à combler le retard.

Enfin, nous voici en novembre : après un début de mois fort mou, Free semble s’être enfin décidé. Et quand Free se décide, ça bouge : depuis la rentrée, ce sont pas moins de 45 NRA qui ont été activés, et surtout 17 pour les seuls mercredi et jeudi.

Parmi eux, du beau monde, c’est à dire des centraux de belle taille (jusqu’à 15’000 lignes) et surtout prévus depuis des années, et sans cesse retardés. Le dégroupage en retard, c’est désormais du passé.

Plus concret pour les freenautes : les nombreux centraux en retard, où Free avait activé son, matériel, sont en train d’être massivement ouverts aux nouveaux arrivants. Parmi eux, BOU13, LRO13, DES13, NE271, SPB42, VOU21, MER67, SGE38, COU84, THO84, STD84, PIB31, COR91, ZAC83, MAR30, ILF68, pour se limiter à ces dix derniers jours… et ce sont pas moins de 32 NRA qui ont reçu leurs premières connexions au total dans cette période. La semaine prochaine sera, elle aussi, chargée, vu le nombre de centraux ouverts au dégroupage ces derniers jours.

Et les chiffres, on en est où ? 2700 ?

Loin de là encore. Actuellement, les différents sites référencent environ 2480 centraux ayant au moins un freenaute dégroupé, soit 220 de retard à ce jour. Mais souvenez-vous : l’an dernier, début décembre ils étaient presque 300…
Alors doit-on dire que Free est en retard ? En voyant le nombre de DSLAMs activés, c’est encore moins sûr : au 31 décembre 2008, Free affichait 2100 NRA activés pour 2200 prévus. A ce jour, ils sont déjà plus de 2570, soit seulement 130 NRA en retard.

Si le sprint se poursuit à ce rythme, l’objectif de 2700 NRA activés ne semble donc pas si difficile à tenir. Par contre, 2700 NRA avec des connexions, cela semble bien difficile.

Un premier bilan du dégroupage cette année ?

Tout d’abord, cette année sera, quoiqu’il arrive, un bon cru.
En passant de 61.3% à 67% à ce jour, la progression est déjà plus importante que l’an passé. Et de gros NRA devraient encore accueillir un DSLAM Freebox d’ici la fin de l’année.

Parmi les plus gâtés : tout d’abord, la Lorraine. le taux de dégroupage de Free y a pratiquement doublé, passant de 38 à 67%. Et à l’exception de la Meuse, tous les départements ont été généreusement servis.

Vient ensuite l’Alsace, qui franchit le cap des 80% de lignes couvertes (+11%), dépassant ainsi la région Rhône-Alpes, elle aussi bien servie avec +7% (notamment grâce au dégroupage de très gros NRA restés bloqués dans le Nord-Isère).

Entre les deux Normandies, l’écart se creuse : si la Haute Normandie progresse de 9% et atteint 61.5%, la Basse Normandie ne progresse que de 2.5% pour afficher royalement 37.5%. On me murmure dans l’oreillette que les prévisions sont là, et que 2009 n’est pas terminée dans la région 😉

En Auvergne, région jusque là bien délaissée, les activations à Montluçon (qui devraient être suivies de Vichy d’ici peu) ont permis une progression de 7% de la couverture. Si 35% paraissent bien faibles, 2010 devrait être chargée dans la région, notamment dans le Cantal, en Haute-Loire et dans le Puy de Dôme.

Viennent ensuite la Bretagne, +7% elle aussi, très bien servie en cette fin d’année, puis Midi-Pyrénées, avec 6.5%, notamment grâce au début de dégroupage dans l’Aveyron et le Gers !

Enfin, dernier score à 7%, la région PACA, poussée par les gros progrès du Vaucluse, du Var et des Bouches du Rhône (et là aussi, 2009 réserve a priori quelques surprises).

La Picardie, avec +6%, réalise un score honorable.

Le Centre connaît également une progression dans la moyenne, avec 5.7%.

L’Aquitaine n’a pas non plus été oubliée, avec +5.4%, toutefois plus concentrés en Gironde.

Sources : Frimousse, Francois04, Serge.31, Stats-Degroupage

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.