Bilan du dégroupage au 1° mars par l’ART

11

L’ART (Autorité de Régulation des Télécommunications) publie sur son site un bilan du dégroupage, tous opérateurs confondus au 1er mars 2004.

On apprend qu’à cette date 359048 lignes téléphoniques étaient dégroupées en France, dont environ 183000 d’après les estimations de francois04 pour Free soit 51% des lignes dégroupées.

On trouve également sur le site de l’ART, une carte de France du dégroupage, département par département.

Source ART :

Le décollage se confirme

L’année qui vient de s’achever a vu le dégroupage développer un rythme qui ne se dément pas en ce début d’année 2004. En effet, au 1er mars 2004, 359 048 lignes sont dégroupées (dont 4589 en dégroupage total).

Le déploiement des opérateurs s’était fortement étendu au cours de l’année passée et ce premier bimestre voit le nombre de sites dégroupés augmenter de 173 nouveaux sites depuis le 1er janvier 2004 . Désormais, ce sont 573 sites qui ont été livrés par France Télécom aux opérateurs pour qu’ils puissent y installer leurs équipements nécessaires au dégroupage.

Les opérateurs continuent donc leur déploiement géographique, afin d’être en mesure de proposer leurs offres à un plus grand nombre. Ce sont à présent, avec Paris-IDF, 56 départements qui sont, au moins partiellement, équipées en ADSL par les opérateurs du dégroupage.

Au 1er mars 2004, 13 opérateurs ont signé la convention de dégroupage avec France Télécom. Ces opérateurs suivent des stratégies variées. Trois d’entre eux visent plus spécifiquement le marché résidentiel (Free, Telecom Italia et Tiscali), trois s’adressent exclusivement au marché des entreprises, essentiellement sur Paris et la petite couronne, (Colt, Easynet, Cambio), deux autres ont une stratégie globale, visant à la fois les clientèles résidentielle et professionnelle (LDCom et Cegetel). Enfin, cinq autres opérateurs se positionnent sur des marchés régionaux, en métropole ou dans les DOMs.

En matière de services, l’innovation est au rendez-vous avec l’apparition d’offres “ triple play ” (Voix sur IP, TV sur DSL et Internet Haut Débit). En parallèle, les débits proposés pour l’Internet augmentent : des offres ADSL 2Mbits/s reposant sur le dégroupage de la boucle locale ont fait récemment leur apparition sur le marché.

Le 12 décembre 2003, France Télécom a publié une nouvelle édition de son offre de référence d’accès à la boucle locale. Cette nouvelle offre inclut notamment des avancées mises au point entre France Télécom et les opérateurs dans un cadre multilatéral. Concernant la qualité de service du dégroupage par exemple, cette offre définit des pénalités qui sont dues par France Télécom en cas de retard dans les livraisons ou dans les réparations de pannes. Concernant la cohabitation, elle définit des règles plus souples, qui permettront aux opérateurs d’avoir accès à des sites qui étaient jusqu’alors saturés et leur étaient fermés. Elle introduit notamment de nouveaux modes de cohabitation des équipements pour les plus petits répartiteurs.

Toutefois, à la date du 1er mars 2004, France Télécom n’avait pas encore transmis aux opérateurs la nouvelle convention traduisant ces évolutions dans les faits.

Partager

A propos de l'auteur

11 commentaires

    Réagir sur le forum