BAS, NRA, DSLAM,e tc…

2

Alexandre Archambault, dans une post sur fr.reseaux.telecoms.adsl nous explique les différences entre BAS, NRA, DSLAM, etc…

Vous pouvez retrouver ce post en cliquant ci contre.

Path : news.free.fr !xref-2.proxad.net !10.13.0.37.MISMATCH !spooler3-1.proxad.net !feeder2-1.proxad.net !news3-1.free.fr !not-for-mail

Newsgroups : fr.reseaux.telecoms.adsl

Subject : Re : pour specialistes F-T : mais ou est le DSLAM ?

From : (Alexandre Archambault)

Date : Tue, 3 Feb 2004 10:26:28 +0100

Message-ID : <1g8jok7.zuqd8q1yqgjw4N%[email protected]>

References :

MIME-Version : 1.0

Content-Type : text/plain ; charset=ISO-8859-1

Content-Transfer-Encoding : 8bit

Organization : Free

X-No-Archive : yes

Mail-Copies-To : never

X-Computer : Powered by Apple Powerbook G4 Ti & X.3

X-Location : F-75008 – ANJ

X-Langage-Code : no

X-Face : #h,.ZXp6tB+M=E\ !O+hlFcN.vny%3[email protected]&9Rdlzu&zXW\IfPXdm^C/,.:[email protected]F#@hUE*xzWV0dW

User-Agent : MacSOUP/F-2.5 (Mac OS X version 10.3.2)

Lines : 73

NNTP-Posting-Date : 03 Feb 2004 10:26:27 MET

NNTP-Posting-Host : 212.27.33.110

X-Trace : 1075800387 news3-1.free.fr 2988 212.27.33.110:49273

X-Complaints-To : [email protected]

Xref : news.free.fr fr.reseaux.telecoms.adsl:320734

Selon Franck dans l’article  :

> > N’étant pas spécialiste F-T, je m’imagine qu’un DSLAM est une armoire

> > équipée d’une grande quantité de cartes électroniques (une par abonné

> > ! ) … celles-ci sont placées dans un « grand » local F-T

>

> Dans le central téléphonique ou ta paire de cuivre aboutit.

En fait, il s’agit d’un répartiteur, Noeud de Racordement d’Abonnés

(NRA) pour reprendre la terminologie FT, et non à proprement parler d’un

central téléphonique.

Un central est un site qui héberge avant tout un équipement de

commutation téléphonique (Commutateur à Autonomie d’Acheminement, Centre

de Transit, Centre de Transit International), et non un équipement de

concentration d’abonnés (Unité de Raccordement d’Abonnés).

> > proxy Radius (BAS) à proximité… (authentification, routage vers les

> > différents FAI … etc…)

>

> Non, le BAS n’est pas dans le central téléphonique.

Euh, si, enfin, pas obligatoirement dans le répartiteur de rattachement

d’un abonné. 🙂

Le BAS est aux DSLAMs de FT ce que le CAA est aux URA : il concentre,

traite et route les flux en provenance ou à destination d’abonnés

desservis par des équipements de raccordement. C’est donc un équipement

de hiérarchie supérieure aux DSLAMs, et c’est pourquoi la zone de

couverture d’un BAS est bien plus étendue (régional) qu’un DSLAM

(local).

Généralement, le BAS est situé dans point de brassage du réseau de FT,

un site technique de FT qui héberge également un équipement de

commutation (en général CT, mais cela peut être un CAA).

Et comme en milieu urbain un site qui héberge un CAA / CT a de fortes

chances d’héberger également un NRA, un BAS peut très bien être situé

dans le même bâtiment que le DSLAM de rattachement d’un abonné.

Et dans le cas des abonnés Wanadoo, le petit nom indiqué dans le host

désigne donc le BAS de rattachement, et non le DSLAM : c’est donc aps

vraiment d’une grande utilité pour en déterminer le NRA de rattachement.

> En, zone urbaine, la distance abonné/central téléphonique est généralement

> inférieure à 4 km.

La longueur moyenne de la boucle locale Française avoisinne les 2400m.

Avec de grandes disparités, par exemple d’anciennes zones à faible

densité qui ont connu un fort urbanisme ces 40 dernières années : par ex

le secteur des Colombes dans le 92 desservi par le CHArlebourg de

sinistre réputation, Marne la Vallée dont la priorité donnée au câble a

contraint de fait FT à ne pas implanter de NRA dédié, d’où des longueurs

moyennes assez longues pour une zone à forte densité…

En résumé, le critère à prendre en compte pour déterminer *a priori* si

une ligne téléphonique est éligible à une techno DSL est la longueur de

cette dernière par rapport au NRA de rattachement, sachant qu’il n’y a

pas trop de corrélation entre la distance du NRA à vol d’oiseau et la

longueur de la liaison de boucle locale : il n’est pas rare de voir, par

exemple sur Paris, des abonnés situés à 900m à vol d’oiseau d’un NRA

dont la ligne dépasse les 2500m.

Etant précisé que la longueur de la ligne n’est pas le seul critère, il

faut également en prendre en compte le(s) calibre(s) du ou des tronçons

de raccordement : plus le câble est fin, plus fort est

l’affaiblissement, et plus la portée du signal DSL s’en retrouve

réduite.

Alec,

Partager

A propos de l'auteur

2 commentaires

    Réagir sur le forum