Stéphane Richard : une accusation de conflit d’intérêts, vite balayée

1

Dans ses « exclusifs », aujourd’hui, L’Express se fait l’écho d’une affaire concernant Stéphane Richard, PDG d’Orange.

En choisissant son agence de communication pour la réalisation d’une campagne de publicité sur les risques du téléphone au volant, en partenariat avec la Sécurité routière, Orange s’est attiré les foudres du journal. En effet, la société retenue pour le clip, « La Chose », a pour associé… Stéphane Richard, également PDG d’Orange. Présent depuis la création de l’entreprise en 2006, Stéphane Richard y est actionnaire via sa holding personnelle, Rieutord Capital.

La pratique pourrait être vue comme un conflit d’intérêts avec favoritisme. Autant dire que l’affaire tombe mal pour le PDG, actuellement candidat à sa propre réélection à la tête d’Orange en juin.

L’appel d’offres n’était pas nécessaire, indique Orange

Pourtant, cette petite révélation ne devrait guère avoir d’impact. Et pour cause : Stéphane Richard n’est lui-même actionnaire minoritaire de La Chose (dont il détient 10% des parts), sur laquelle il dispose d’un pouvoir d’action très limité. Il « n’est pour rien dans le choix de l’agence », assure un représentant d’Orange.

Par ailleurs, le patron d’Orange « a constamment demandé à La Chose de ne pas répondre à des consultations pour Orange, ce qui n’est pas le cas de cette campagne ponctuelle, dont le montant n’a pas nécessité de réaliser un appel d’offres ». En d’autres termes, en raison du faible montant de l’opération, une mise en concurrence n’était pas nécessaire, estime l’opérateur.

Enfin, le choix de La Chose n’est pas totalement dû au hasard : il s’agit de l’agence habituelle des spots pour la Sécurité routière depuis maintenant plusieurs années.

Source : L’Express

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

1 commentaire

  1. Réagir sur le forum