Payer pour TF1 ? Orange n’est pas totalement fermé à l’idée

0

Le bras de fer entre TF1 et les diffuseurs se poursuit. Si les opérateurs ont globalement refusé de mettre la main à la poche pour continuer à diffuser TF1, Orange laisse entendre qu’il pourrait accepter de payer sous certaines conditions.

Dans le cadre d’une carte blanche lors d’un colloque NPA-Le Figaro, David Kessler, DG d’Orange Studio, a tenu un discours plus nuancé sur le conflit qui oppose TF1 aux opérateurs. « Nous sommes toujours en négociations », a-t-il indiqué.

D’abord partisan d’une ligne ferme, il a tenu à rejeter en bloc la demande de rémunération du groupe TF1, qui souhaite que les fournisseurs d’accès déboursent plusieurs millions d’euros par an pour continuer à diffuser ses chaînes gratuites (TF1, TMC, NT1, HD1 et LCI) sur leurs bouquets. « Ce n’est pas une demande légitime », a-t-il affirmé. « Les télévisions obtiennent des fréquences gratuitement. Et le transport du signal de leurs chaînes leur permet déjà de gagner pas mal d’argent ».

Bien rapidement, il a pourtant ouvert une porte à un possible accord de rémunération : « si TF1 ou M6 nous proposent un jour un service supplémentaire ou de nouvelles offres, alors une forme de rémunération serait légitime ». Rappelons que TF1 entend justement justifier sa rémunération par la création d’une nouvelle offre « Premium », qui incluerait de nouvelles fonctions comme TF1 4K, le start-over (possibilité de voir un programme en direct depuis le début, à tout moment), ou encore la possibilité d’enregistrer des programmes à distance, dans le cloud.

Opérateurs contre chaînes : les rangs se forment

Orange, tout comme Free et SFR Free, avait pourtant déjà affirmé son refus net de payer pour permettre aux chaînes du groupe TF1 de continuer à figurer sur leurs bouquets. D’une seule voix, les opérateurs pensent être du bon côté de ce « rapport de force ». Ils mettent en évidence les problèmes d’audience que rencontrerait TF1 s’il se privait de ces bouquets. Finalement, seul Bouygues Telecom, opérateur du groupe Bouygues auquel appartient également TF1, continuerait donc à proposer la chaîne.

De son côté, TF1 n’en démord pas. La chaîne est soutenue par son concurrent M6. Ce dernier n’exclut pas de réclamer à son tour de plus grosses sommes d’argent aux opérateurs, et à brandir la menace d’un départ. Ensemble, les deux groupes audiovisuels représentent 8 chaînes sur les 27 gratuites de la TNT.

Ce scénario n’est pas sans rappeler un vieux bras de fer entre TF1/M6 et Free. Les chaînes refusaient de faire leur apparition sur l’offre TV balbutiante de la Freebox. Finalement, constatant l’essor croissant de la télévision par ADSL, elles avaient fini par céder début 2007.

Source : Satellifax

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.