Fiasco pour Armor Connectic, la DSP qui avait parié sur le WiMAX

2

Censée apporter le haut débit aux habitants des Côtes-d’Armor, la DSP Armor Connectic se solde par un échec coûteux pour la collectivité.

Le principe des Délégations de Service Public (DSP), part d’un bon sentiment : il s’agit de faciliter le déploiement de technologies haut ou très haut débit dans des zones souvent trop isolées pour que les opérateurs y viennent de leur propre chef. La collectivité (conseil général ou départemental, le plus souvent), lève donc des fonds publics et confie le déploiement du réseau à un opérateur de réseau, sélectionné sur appel d’offres. À charge pour l’opérateur retenu de respecter les modalités de déploiement prévues dans le contrat.

En Bretagne, ce scénario ne s’est pas passé exactement comme prévu. Pour déployer le haut débit dans les Côtes-d’Armor, en 2008, le conseil départemental a opéré un choix douteux : au lieu d’y déployer la fibre optique, il a parié sur la technologie sans fil WiMAX.

Un choix vite obsolète face à la fibre optique et la 4G

Fruit d’une association entre Eiffage et SFR, Armor Connectic n’a évidemment pas rencontré le succès escompté. En 2012, il n’avait engrangé que 6,1 millions d’euros de rentrées, très loin de 18 millions d’euros estimés. Les pertes se sont ainsi accumulées jusqu’à près de 9 millions d’euros en 2015, pour le réseau Armor Connectic. Ce dernier s’est retourné contre le département, menaçant de dénoncer le contrat.

Finalement, la concession a été interrompue à mi-parcours (sur une durée initialement fixée à 20 ans), dans le soulagement quasi-général. La facture est salée pour la collectivité, qui devra indemniser l’opérateur Armor Connectic à hauteur de 11 millions d’euros… une somme compensée en partie par la vente du réseau existant pour 4 millions d’euros. SFR, le repreneur, assurera la continuité de service pour les abonnés existants.

Pour la collectivité, le coût restant à assumer s’élève donc à 7 millions d’euros — dont 2 pris en charge par la région Bretagne et 5 par le département. Le président du conseil départemental Alain Cadec (LR) tient toutefois à relativiser ce qui s’apparente à un immense gâchis financier : « Armor Connectic nous proposait une rupture à l’amiable pour un montant de 21 millions d’euros », clame-t-il.

via AFP

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

2 commentaires

  1. C'est pas les seuls a avoir misé sur le wimax, par contre ils ont persévéré plus longtemps que la moyenne. Beaucoup ont été arrêtés depuis un certains temps déjà.

    https://www.ariase.com/fr/news/hdrr-wimax-gard-article-1565.html
    https://www.ariase.com/fr/forum/fin-du-wimax-dans-le-bas-rhin-67-ftopic24272.html
    http://aveyronadsl.free.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=1127&Itemid=49
    https://www.zdnet.fr/blogs/infra-net/montee-en-debit-la-4g-remplace-le-wimax-en-haute-garonne-39848648.htm

    entre autres...

  2. Bonsoir à Toutes et Tous :)
    Pour avoir connu ce genre d'entreprise, proposant du wimax, j'avais été "gratter" sur leurs propositions, et... quel étonnement de lire, qu'ils proposaient l'accès gratuit au maire...
    Certes, c'était une toute petite commune... mais, où est l’intérêt de Tous, là dedans...
    Tant que ce genre d'entreprises, utilisant des groupes de pression, seront sur le marché, de telles manoeuvres frauduleuses verront le jour...
    Perso, j'avais refusé leur merdouille, étant déjà chez Free à l'époque ;)

  3. Réagir sur le forum